6 erreurs classiques à ne pas faire en Espagnol

Malheureusement, parler espagnol ce n’est pas parler français et rajouter des o est des a à chaque mot. Même si cette langue ressemble beaucoup au français, la grammaire est parfois différente, et il y a des erreurs grammaticales récurrentes qui peuvent être facilement évitées.

 

1.La concordance des temps

Quand, dans une phrase, il y a une proposition principale et une proposition subordonnée, il faut utiliser le bon temps pour la subordonnée, en fonction du temps de la principale.

Si le verbe de la principale est au présent, au futur, ou au passé composé, la subordonnée sera au subjonctif présent. On dira par exemple : « Cuando sea rico, compraré una casa ». Ici la principale est « compraré una casa », dont le verbe est au futur, donc on utilise « sea », le subjonctif présent, pour la subordonnée.

Au contraire, si le verbe de la principale est au conditionnel, au passé simple, à l’imparfait ou au plus-que-parfait, la subordonnée sera au passé. Par exemple : « Quería que viniera ». Ici la principale est « quería », dont le verbe est à l’imparfait, et on utilise le subjonctif imparfait pour le verbe « venir ».

 

2.« Ser » et « estar »

« Ser » est utilisé dans beaucoup de cas, il est donc plus facile de retenir dans quel cas s’utilise « estar » et d’utiliser « ser » en opposition. « Estar » représente un état provisoire. Il permet de situer dans l’espace ou dans le temps, d’exprimer un état de santé, d’utiliser le gérondif, et d’introduire un adjectif indiquant l’état provoqué par quelque chose d’extérieur, un état d’âme (on utilise « estar » si on peut dire grâce à ou à cause de).

« Ser » s’utilise devant un nom ou un groupe nominal, devant un pronom, pour traduire c’est (sauf avec bien, mal, claro), avec une quantité, avec un adjectif de défaut ou de qualité, avec le handicap, avec la couleur, la matière, l’appartenance, la nationalité, l’idée politique… En général, « ser » permet donc d’exprimer un état permanent. De plus, on dit toujours « ser joven, viejo, rico, pobre, feliz, infeliz, desdichado ».

Certains adjectifs peuvent être utilisés avec « ser » et « estar », mais ont un sens différent dans les deux cas.

 

Ser

Estar

Listo

Intelligent

Prêt

Malo

Méchant

Malade

Moreno

Brun

Bronzé

Rico

Riche

Bon (pour un plat)

Guapo

Beau

Beau (se faire)

Handicap (sordo, ciego, mudo)

Sens propre

Sens figuré

Atento

Attentionné

Attentif

 

3.Le « a » devant un complément de personne

Un des usages de la préposition « a » est devant un COD ou un COI de personne. Par exemple, on dira « quiere a sus hijos », ou « le da un regalo a su padre ». C’est une règle à savoir, facile à retenir, mais très importante pour ne pas perdre des points en thème ou en essai.

 

4.La traduction de « c’est…que/qui »

Ce point revient souvent aux concours car il est piège, et beaucoup d’étudiants font la faute. « C’est…que » ne se traduit jamais par « es…que », mais de la façon suivante :

  • Si l’antécédant est une personne : ser…quien/quienes-> es mi hermano quien lo hace
  • Si l’antécédant est une chose : ser … el/la/los/las que -> es está película la que me interesa
  • Si l’antécédant est un complément de lieu : ser … donde -> fue aquí donde nací
  • Si l’antécédant est un complément de manière : ser … como -> era así como hacía
  • Si l’antécédant est un complément de temps : ser … cuando -> es ahora cuando hay que actuar
  • Si l’antécédant est un complément de cause : ser … por lo que -> es por eso por lo que llora
  • Si l’antécédant est un complément de but : ser … para lo que -> es para eso para lo que te llamo

Attention : être se traduit toujours par « ser », qui se met au même temps que le verbe de la relative.

 

5.La traduction de « depuis »

Cette erreur est également classique, mais la règle est très simple. Depuis a plusieurs traductions possibles, selon le complément qu’il introduit.

  • Pour une durée : desde hace/hacía -> lo estudio desde hace dos meses
  • Pour un point dans le temps : desde -> desde ayer
  • Pour situer dans un lieu : desde -> desde la catedral hasta el ayuntamiento
  • Depuis le début de l’année, du mois : en lo que va de año/de mes

 

6.« Otro », et pas « un otro »

Effectivement, on dit « quiero otro café » et pas « quiero un otro café ». La traduction littérale depuis le français est tentante, mais il n’y a jamais d’article devant le mot « otro ».

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Amani nous livre un témoignage très intéressant pour savoir comment elle a excellé lors des concours pour intégrer l'ESCP Business…