5 idées reçues sur le Tour de France des oraux

Partir absolument en groupe, commencer par les écoles que l’on veut le moins, prévoir un gros budget ou encore ne faire que s’amuser avec les admisseurs, autant d’idées reçues qui dominent encore au sujet du fameux « Tour de France » des oraux des écoles de commerce. Il ne s’agit pas de dire que cela est absolument faux ou partiellement vrai, mais de reconnaître que chacun peut aviser selon ses préférences. Autrement dit, il importe de ne pas se contraindre à un fonctionnement avec lequel vous ne seriez pas à l’aise, car il y a autant de façons de faire que d’étudiants. Découvrez donc dans cet article les cinq idées reçues sur le Tour de France des oraux !

 

Lire plus : Comment organiser son Tour de France pour les oraux des écoles de commerce ?

 

 

 

Il faut le faire en groupe

Il s’agit de l’une des idées reçues les plus répandues, souvent même relayée par les professeurs. Et pourtant, faire le Tour de France des oraux en groupe ou non reste un choix éminemment personnel : alors que certains seront rassurés de parcourir la métropole avec leurs amis pour mieux faire face à la pression et s’organiser à plusieurs au niveau logistique, d’autres préféreront vivre cette période seul pour rester davantage concentré. Autrement dit, c’est à chacun d’aviser selon son caractère et ses préférences ! À titre d’exemple, je suis partie seule pour deux semaines consécutives, et cela s’est très passé : j’étais libre de m’organiser comme je l’entendais, et la solitude n’est que relative, dans la mesure où vous rencontrez chaque jour d’autres admissibles ainsi que les admisseurs de chaque école.

 

 

Il ne faut pas passer notre école favorite en premier

Là encore, il y a différentes philosophies : tandis que certains recommandent de passer les oraux de son école favorite en dernier pour avoir le temps de « s’entraîner » dans les autres écoles et gagner en assurance, d’autres rétorqueront qu’il vaut mieux passer cette école en premier avant d’être rapidement épuisé par le rythme du Tour de France ; finalement, les indécis feront le choix de la prudence en passant les oraux de l’école de leurs rêves en milieu de parcours. Parmi ces différentes stratégies, aucune n’est meilleure qu’une autre : si vous vous sentez capables de gérer le stress et la fatigue pour passer cette fameuse école en dernier, organisez-vous pour tenir le rythme ; de même, vous pouvez obtenir une excellente note en passant les oraux de votre école favorite en premier ! En réalité, il s’agit davantage d’une question de préparation : si vous vous êtes familiarisés avec le format des épreuves en amont et que vous êtes prêts à argumenter lors de l’entretien, peu importe l’ordre de passage.

 

Lire plus : Comment ne pas se laisser déstabiliser en entretien de personnalité ?

 

 

Ça coûte un bras

Si toute la logistique à mettre en place peut effrayer, en réalité le coût que cela représente n’est pas si titanesque : presque toutes les écoles mettent en place des dispositifs pour amortir au mieux les coûts. Par exemple, beaucoup d’écoles font au moment des oraux des partenariats avec des hôtels locaux pour vous proposer des tarifs préférentiels, quand ce n’est pas l’école qui vous met directement à disposition des chambres de leurs résidences. Il en va de même pour les repas, qui sont proposés à quelques euros pour chaque école ; le petit-déjeuner vous sera presque systématiquement offert. Dès lors, l’investissement le plus important reste sans doute le transport : voiture personnelle, blablacar ou train, c’est à vous de voir ! Moralité : au moment de l’annonce des admissibilités, renseignez-vous bien sur les dispositifs mis en place en vous rendant sur la page admissible de chaque école, il serait dommage de ne pas en profiter !

 

 

C’est épuisant

Là encore, cela varie d’un étudiant à l’autre : celui qui enchaîne sept ou huit écoles accumulera forcément davantage de fatigue que celui qui ne passe que deux écoles. Aussi importe-t-il de ne pas arriver fatigué avant même le début du Tour de France : économisez-vous, et vous serez frais pour vos oraux. S’il s’agit certes d’une période intense (oraux qui s’enchaînent, levers de bonne heure, etc.), l’adrénaline vous donnera de l’énergie pour chacun de vos oraux, pas d’inquiétude. Sans compter les moments de détente en fin de journée ainsi que les jours de pause que vous pouvez vous ménager entre chaque école au moment d’organiser votre Tour de France.

 

 

L’accueil admissible nous déconcentre

Si l’accueil admissible reste certes festif (chansons, danses, activités), il ne s’agit pas de vous déconcentrer avant vos épreuves, mais de vous donner l’opportunité de découvrir un peu l’ambiance de l’école. Pendant toute votre journée d’oraux, vous pourrez participer si vous participer à de nombreuses activités comme rester tranquille de votre côté si vous préférez rester concentré. Autrement dit, l’accueil admissible est sur-mesure ! Tout est fait pour que vous puissiez vous amuser ou au contraire rester tranquille avant vos épreuves orales.

 

Lire plus : Audencia : dans la peau d’un admissible

Lire plus : Emlyon BS : dans la peau d’un admissible

Vous pourriez aussi aimer