5 règles à maîtriser en Allemand

5 règles à maîtriser en Allemand !

 

Vous vous apprêtez à passer un écrit d’allemand et vous ne savez pas par où commencer vos révisions. Voici quelques conseils que je peux vous donner. Ces règles sont simples, mais vous devez vous assurer que vous les maîtrisez. Bon courage !

 

Règle n°1 : Dans une proposition « non subordonnée » (c’est-à-dire principale, ou indépendante) à la forme affirmative, le verbe conjugué se place en deuxième position.

Vous avez dû l’entendre souvent dans votre scolarité, mais si on vous la répète, c’est parce qu’elle ne va pas de soi. Les élèves ont tendance à oublier de l’appliquer..

-Dans l’énoncé Der Mann liest ein Buch, le verbe est en deuxième position, comme on l’aurait placé en français aussi.

-Mais dans l’énoncé Jeden Tag liest der Mann ein Buch, c’est le CC de temps qui ouvre la proposition. La syntaxe est contraire à celle du français. C’est dans ce genre de cas qu’on constate souvent des erreurs chez les francophones germanistes. N’oubliez donc pas que lorsqu’un complément circonstanciel est en première position, le sujet n’occupe pas la première position..

 

Règle n°2 : Dans une proposition subordonnée, le verbe conjugué se place en fin de proposition.

C’est un réflexe à prendre. Même lorsqu’on connaît la règle, on peut avoir tendance à oublier d’appliquer la règle.

-Dans l’énoncé weil man das versteht, le verbe verstehen est placé naturellement à la fin. 

Attention, que faire lorsqu’on est face à un verbe conjugué à un temps composé ? Dans ce cas, c’est l’auxiliaire qui se place en dernier, car c’est la partie verbale conjuguée.

-Weil man das verstanden hat

 

Règle n°3 : Dans une proposition non-subordonnée à la forme affirmative, Le verbe non-conjugué est placé en fin de proposition.

Qu’est-ce que j’appelle un verbe non-conjugué ? Il s’agit de formes invariables, comme le mode infinitif ou bien le Partizip II, lorsqu’il est conjugué au Perfekt

Voici deux exemples :

-Ich möchte über dieses Thema sprechen. Le verbe sprechen, à l’infinitif, termine la proposition.

-Ich habe schon dieses Thema erwähnt. Le partie verbale conjuguée est bien placée en deuxième position, tandis que la partie invariable est placée en fin de proposition.

Il est donc important de distinguer à l’intérieur des formes verbales, les formes conjuguées et les formes invariables.

 

Règle n°4 : Règle des « 3V » (verbe-virgule-verbe).

Lorsqu’une proposition subordonnée est placée avant sa principale, on constate dans la plupart des cas l’application de cette règle. Le verbe de la proposition subordonnée étant à la fin, il est suivi d’une virgule, et le verbe de la proposition principale, normalement placé en deuxième position, vient se mettre en première proposition

Regardez l’exemple : Weil es zu viel Menschen auf Erden gibt , haben wir ökologische Probleme. On a donc bien un verbe, une virgule et un autre verbe qui se suivent. Cette règle est très importante et à ne pas oublier.

 

Règle n°5 : L’infinitif accompagnant un verbe de modalité n’est pas précédé de la prépostion zu.

L’allemand ne place pas de zu

Dans l’énoncé Wir müssen mehr auf die Wirtschaft ∅ achten, on pourrait être tenté de rajouter la préposition zu, et il faut bien penser à ne pas la mettre. 

Rappel : les verbes de modalité sont : wollen, müssen, sollen, mögen (connu souvent sous la forme du conditionnel « ich möchte »), können et dürfen.




Vous pourriez aussi aimer :
Pour réussir ses concours, Samuel (HEC Paris – PartenaireParticulier) vous propose de plonger dans le chapitre des suites adjacentes.