75ème anniversaire de l’ONU : quel avenir pour les Nations Unies ?

Présentation de l’association SimONU 

SimONU est l’association de KEDGE Business School présente à la fois sur le campus de Marseille et le campus de Bordeaux qui organise et participe à des simulations d’Assemblée Générale (AG) de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le rôle essentiel de notre association est de sensibiliser ses cibles et ses membres aux enjeux contemporains pour un monde plus juste, plus équitable et respectueux de l’environnement. Le travail de l’association autour des Objectifs de Développement Durable (ODD) permet notamment de promouvoir le débat et le rôle des institutions internationales dans la résolution des enjeux de l’humanité. Ainsi, SimONU s’engage à faire rayonner au sein de sa communauté le rôle crucial de ces institutions notamment l’ONU. Cela passe par la promotion des valeurs onusiennes et d’autres valeurs qui lui sont propres : l’ouverture d’esprit, l’engagement global, la responsabilité citoyenne et l’esprit de camaraderie.

Enfin, SimONU partage les convictions de son école et a donc vocation à être un pilier de la pédagogie de KBS et d’être reconnue comme tel. Désormais, il ne faut plus seulement former des leaders de haut niveau mais bien des leaders ouverts d’esprit c’est-à-dire des personnes qui écoutent, observent, se nourrissent du monde qui les entoure. SimONU se veut active sur la question en formant et initiant les étudiants à ces questions. C’est pourquoi elle fait partie de The Geopolitics League

Dans un monde en plein bouleversements géopolitiques, économiques, environnementaux et sociétaux, SimONU revendique le droit à la compréhension des grands enjeux contemporains à l’échelle des nations. Ainsi, dans l’optique de vous tenir informés de tous les enjeux actuels, SimONU organise une conférence dont le thème est “75ème anniversaire de l’ONU : quel avenir pour les Nations Unies ?” avec 2 invités : Delphine Borione et Bernard Miyet.

 

Les invités de la conférence

  • Delphine Borione

Diplômée de l’Ecole Nationale d’Administration (promotion Michel de Montaigne 1986-1988), elle a débuté sa carrière en tant que Conseillère au Programme Alimentaire Mondial de 1993 à 1996 puis, en tant que Conseillère Mission des Nations Unies au Kosovo de 1999 à 2000. Par la suite, elle a été Chargée de mission au sein de la Présidence française du G8 entre 2002-2003. Avant de devenir Secrétaire générale adjointe des Affaires sociales et de la société civile de l’Union pour la Méditerranée de 2013 à 2017, elle fut nommée Ambassadrice de la France au Kosovo de 2007 à 2009. Delphine Borione est Ambassadrice, ancienne Représentante permanente de la France auprès des organisations des Nations Unies (PAM, FAO, FIDA) à Rome (poste qu’elle a occupé de 2017 à cet été 2020).

  • Bernard Miyet

Également diplômé de l’ENA, l’Ambassadeur Bernard Miyet débuta sa carrière en tant que Secrétaire des Affaires étrangères à la Direction des Nations Unies et des Organisations internationales en 1976 et ce jusqu’en 1979. Après l’élection de Mitterrand, il devient Directeur de Cabinet au sein du Ministère de la Communication. Par la suite, il devient Président-Directeur Général de la Société financière de radiodiffusion (SOFIRAD). C’est en 1991 qu’il devient Représentant permanent de la France auprès de l’ONU à Genève et des Organisations internationales, puis auprès de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) à Vienne en 1994. En 1997, il succèda à Kofi Annan au poste de Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des Opérations de maintien de la paix (poste occupé actuellement par Jean-Pierre Lacroix). M.Miyet a été le premier français à occuper ce poste qui, jusqu’à présent, reste détenu par la France. Il est devenu en 2001 Président du Directoire de la SACEM, poste qu’il a occupé jusqu’en 2012 et est actuellement Président de l’AFNU depuis 2013.

 

Le sujet : 75ème anniversaire de l’ONU : quel avenir pour les Nations Unies ?

À l’occasion du 75ème anniversaire de l’ONU et plus particulièrement de la journée de Nations Unies le 24 octobre, à l’heure où le monde subit les conséquences de la pandémie de COVID-19, il semble tout à fait légitime de se questionner quant à l’avenir de l’organisation onusienne.

En effet, cela fait désormais quelques mois que le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent, crise qui entraîne des bouleversements sociaux, économiques, environnementaux et géopolitiques. Les impacts vont même jusqu’à retarder voire compromettre la réalisation des Objectifs de Développement Durable. Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres parle de “calamité croissante” pour désigner la situation.

Alors que chaque pays pense à défendre du mieux possible ses propres intérêts, concilier sortie de crise et coopération apparaît comme un réel challenge. Tous ont conscience des enjeux de cette crise mais aussi des opportunités qu’elle offre, la course au vaccin est toujours d’actualité, qui s’imposera finalement sur la scène internationale ? Alors même qu’il apparaît nécessaire, le multilatéralisme semble ébranlé. L’ONU appelle pourtant à une solidarité internationale et à une coordination des actions. Cependant, en tant qu’organisation la plus représentative du multilatéralisme, le rôle de l’ONU n’est certes plus à démontrer mais ne faudrait-il pas le reconsidérer ?

Lors de cette conférence, nous nous attacherons donc à débattre des perspectives d’évolution de l’organisation.

 

Rédigé par Jules Mougenot de SimONU Marseille

 

Dorian Zerroudi

Directeur de Mister Prépa et étudiant à emlyon business school, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer :
Voici une bonne copie au concours 2020 de l’épreuve d’ESH de l’ESSEC et son analyse, ainsi que de précieux conseils.