8 choses à savoir sur les maths avant d’entrer en prépa

Alors que la rentrée approche, tu te demandes sûrement ce qui t’attend en maths en septembre. Pas de panique ! Voici quelques conseils utiles pour commencer en toute tranquillité ta première année de prépa en maths.

 

1) La matière qui pèse le plus en ECG

Si tu suis l’enseignement de mathématiques approfondies, 9 heures de maths t’attendent. Si tu as choisi l’enseignement de mathématiques appliquées, tu en auras tout de même 8 heures. A cela s’ajoutent les TD d’informatique, qui représentent en général 2 heures tous les quinze jours.

De plus, les coefficients des épreuves de maths sont élevés en ECG, comptant jusqu’à plus d’un tiers des coefficients (11/30) aux épreuves écrites. Les coefficients varient selon les écoles, mais les écoles les plus sélectives donnent une grande importance aux mathématiques.

Tu l’as donc compris, il est tout à ton avantage de faire des maths ta matière forte, et d’être régulier dès la première année pour ne pas accumuler de lacunes.

 

2) Une valeur sûre aux concours

Comme tu le sais sûrement, les concours d’entrée aux écoles de commerce comportent certains aléas, avec des notes pouvant varier selon les correcteurs. Mais en maths, une réponse correcte et bien justifiée ne peut être contestée. Si tu es bien entrainé et que tu maîtrises le programme des deux ans, tu es alors assuré d’avoir une bonne, voire très bonne note, aux concours.

Les heures que tu investies en maths seront récompensées, c’est pourquoi je te conseille de vraiment travailler de façon régulière les maths, tout en trouvant un équilibre avec les autres matières.

 

3) Ne pas rester sur les premiers échecs

Même si les maths n’avaient peut-être pas de secret pour toi au lycée, il est probable que tu aies quelques mauvaises surprises au début de ta prépa. En effet, les maths en prépa sont très différentes de celles du lycée, et certains établissements préparent mieux à la prépa que d’autres. Alors ne te fie pas à tes premières notes, et n’oublies pas que tu as deux ans pour progresser et prendre confiance.

De plus, au-delà d’être des notes, tes DS/DM/colles doivent surtout te servir pour progresser : alors relis-les, refais-les si nécessaire, et repère tes erreurs les plus fréquentes, notamment celles de rédaction qui sont faciles à corriger.

 

4) Le cours avant tout !

Que ce soit en début de première année, ou pendant la deuxième année, maîtriser le cours reste la base et doit passer avant les exos. Par exemple, tu seras sanctionné en DS si tu oublies de citer une des hypothèses d’un théorème, et c’est vraiment bête de perdre des points là-dessus ! De plus, dans les sujets de concours, tu trouveras des questions de cours, qui sont des points faciles à prendre. Par ailleurs, les sujets de parisiennes requièrent une maitrise parfaite et très précise du cours.

Alors apprend et révise régulièrement ton cours, ce n’est pas du temps perdu !

 

5) Privilégier la qualité à la quantité

Tu le constateras rapidement en DS, nul besoin de faire tout le sujet pour avoir une très bonne note, voire 20. De plus, moins de questions parfaitement traitées seront mieux valorisées qu’un devoir où aucun raisonnement n’aboutit véritablement.

C’est pourquoi je te conseille pendant les cinq premières minutes d’évaluer rapidement la taille de chaque partie et d’y repérer les questions que tu penses pouvoir traiter, pour les faire en priorité. Parfois, certaines questions en fin de sujet sont en réalité très accessibles et ne dépendent pas forcément des parties précédentes.

Une fois le repérage fait, affronte chaque question en t’efforçant de rédiger de façon précise.

Il en est de même pour les exercices faits en classe ou dans des livres : il n’est pas très efficace de simplement regarder la correction, il faut vraiment les avoir cherchés avant, et être ensuite capable de les refaire.

 

Lire plus: L’importance de la lecture du sujet en mathématique

 

6) L’importance de la forme

Les maths sont loin de n’être que des calculs et des résultats. En prépa, le déroulement du raisonnement et une bonne rédaction sont cruciaux. Voilà pourquoi il est particulièrement important de maitriser son cours pour bien connaitre les hypothèses des théorèmes à appliquer.

Prends donc dès le début l’habitude de bien rédiger, en t’inspirant des corrigés et des remarques de ton prof. Il ne s’agit pas non plus d’en écrire des tartines, mais de dérouler un raisonnement précis et complet, tout en étant le plus concis possible, car bien sûr la rapidité permet aussi de couvrir plus de questions.

 

Lire plus: Comment bien rédiger en maths

 

7) Utiliser les bons outils dès la première année

En plus de ton cours et des exercices faits en classe, certains livres peuvent t’être utiles dès la première année :

Le livre de Sylvain Rondy, dit le « livre rouge » : propose pour chaque chapitre les méthodes de base à maitriser ainsi que des exercices accessibles, ce qui permet de débuter en douceur un chapitre, surtout si tu trouves que le cours va trop vite. Cependant, il ne faudra pas se limiter à cet ouvrage, qui reste assez basique pour ceux qui visent les meilleures écoles.

Les 400 exercices de maths à faire et à refaire, dit le « livre blanc » : regroupe des exos très classiques et avec de nombreuses astuces. Il couvre les chapitres des 2 années, mais je te conseille de le commencer dès la première année par les chapitres que tu vois au fur et à mesure.

 

8) Faire des fiches de façon intelligente

Je te conseille de faire des fiches (grandes fiches bristol perforées que tu ranges dans un classeur, ou non perforées dans un porte-vue) ou d’avoir un carnet.

  • Pour le cours : faire des fiches peut être un moyen, une fois le chapitre terminé, d’avoir une vision plus claire du cours. Tu peux par exemple noter sur ta fiche les théorèmes les plus importants (avec leurs hypothèses surtout !) ainsi que ceux que tu as le plus de mal à retenir.
  • Un gain de temps pour la période de révision: dans tes fiches tu peux répertorier les exercices types, mais aussi les astuces par chapitre. Cela t’évitera en deuxième année de te replonger dans de vieux exos de première année : tu auras simplement à relire les éléments les plus importants qui seront dans tes fiches.

Enfin, la confiance est une des clés pour progresser en maths : il faut s’encourager et croire en ses capacités, car l’état d’esprit joue aussi beaucoup. Les progrès ne sont pas linéaires, mais il est essentiel de ne pas baisser les bras pendant les périodes de découragement. Les efforts réguliers finissent toujours par payer.

Alors à toi de jouer !

Alizée Bernard

Etudiante à l'EDHEC après deux ans de classe préparatoire à Hoche, je partage mon expérience pour vous aider au mieux pendant vos années de prépa

Vous pourriez aussi aimer