L’actualité en bref #02 – semaine du 17 au 23 février 2020

L’actualité en bref #02 – semaine du 17 au 23 février 2020

 

L’actualité en bref, qu’est-ce que c’est ?

Chaque semaine nous vous présentons 10 faits ayant marqué l’actualité nationale mais également internationale : 5 d’entre eux seront dédiés à l’économie dans la partie « L’économie en bref » et 5 autres à la géopolitique dans « La géopolitique en bref ». Les 4 premiers sont décrits brièvement en 2/3 phrases tandis que le dernier, qui est l’évènement majeur de la semaine, est plus détaillé et il se présente sous la forme d’une problématique.

L’objectif est réellement de faire une synthèse de l’actualité qui soit rapide à lire, facile à utiliser dans les copies et adaptée aux étudiants de CPGE. Ainsi, pour vous aider à les insérer dans vos copies, nous associons chaque fait à un ou plusieurs thèmes d’ESH et/ou d’HGGMC. Si vous souhaitez approfondir davantage le fait d’actualité, la source de l’information est stipulée en dessous de chaque résumé. De plus, en dessous de chaque description se trouve un lien vers un article de journal ainsi qu’une vidéo pour les évènements de la semaine.

À chaque fin de mois, nous vous ferons un récapitulatif global de l’actualité à maîtriser pour les concours écrits mais aussi oraux.

                  

      -L’économie en bref- 

 

1)Le top économique de la semaine

Le constructeur ferroviaire français Alstom vient d’annoncer le rachat de Bombardier Transport pour la somme de 6 milliards d’euros. L’entreprise canadienne Bombardier, actuellement en grande difficulté est contrainte de vendre une partie de ses activités afin d’éponger sa dette de 9.3 milliards de dollars. C’est une victoire pour Alstom, après le refus de la Commission européenne en 2019 de la fusion des deux géants européens du rail : Alstom et Siemens, afin de faire face à la concurrence du leader mondial chinois CRRC.

Source : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/17/alstom-pret-a-acheter-bombardier-transport_6029835_3234.html

 

2)Taxation mondiale des multinationales

Un projet de réforme de l’OCDE visant la taxation des multinationales en particulier dans le secteur du numérique vient d’être dévoilé. D’un montant de 100 milliards de dollar par an, il représente 4% des recettes d’impôt sur les bénéfices à l’échelle planétaire. L’objectif serait de taxer l’activité des entreprises et non plus les bénéfices ainsi que d’imposer un taux minimum d’imposition de 12.5% afin de réduire les transferts de bénéfices entres les Etats.

Source : https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le-plan-a-100-milliards-de-dollars-par-an-de-l-ocde-pour-taxer-les-multinationales-1857614.html 

 

3)Suppressions d’emplois

Airbus vient d’annoncer un plan de restructuration. 2400 postes sont menacés dans sa division defence and space dont 400 en France. Elle fait suite aux pertes enregistrée en 2019. En causes les surcoûts de l’avion militaire de transport A400-M et l’amende de 3.6 milliards d’euros infligée à l’avionneur par les autorités françaises, américaines et britanniques pour faits de corruption.

Source: https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/airbus/airbus-annonce-plus-de-2-300-suppressions-de-postes-dans-ses-activites-de-defense-dont-404-en-france-6744406

 

4)Budget de l’Union Européenne

Malgré deux jours de négociations à Bruxelles, le sommet entre les 27 s’est soldé par un échec cuisant. Aucun accord sur le prochain budget pluriannuel (2021-2027) n’a été établi. Comme souvent plusieurs blocs se sont affrontés. Principal point de désaccord : comment compenser la contribution britannique évaluée entre 60 et 75 milliards d’euros pour les 7ans à venir.

Source :https://www.lemonde.fr/international/article/2020/02/21/pas-d-accord-au-sommet-entre-les-vingt-sept-sur-le-budget-de-l-union-europeenne_6030419_3210.html

 

5)La philanthropie d’entreprises, réel engagement ou simple greenwashing ?

Thèmes : philanthropie d’entreprise, urgence écologique et climatique, marketing vert, greenwashing .

Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, première fortune mondiale avec 130 milliards de dollars vient de lancer un fonds « pour la terre » de 10 milliards de dollars avec sa fortune personnelle. Engagement personnel ou greenwashing ? Une chose est sûre, Amazon est de plus en plus critiquée pour les conséquences sociales et environnementales de ses activités. 20 jours auparavant, 300 employés du groupe ont signé des critiques envers le groupe notamment afin de dénoncer les répercussions environnementales de sa politique. En effet, la réussite du groupe est en partie fondée sur la surconsommation comme lors du Black Friday, ainsi que sur l’optimisation fiscale.

Partout ailleurs, les initiatives se multiplient. Géants du numérique, du pétrole ou de l’agroalimentaire, tous veulent afficher leurs engagements environnementaux. Mais n’est-ce pas paradoxal d’utiliser de l’argent carboné afin de protéger la planète? La solution ne serait-elle pas plutôt de mettre un terme aux pratiques les plus polluantes qui in fine créent de l’argent carboné qui menace la planète?

“Le greenwashing, c’est de la désinformation, un brouillage de la réalité”, Jennifer Morgan, patronne de Greenpeace en janvier au Forum économique de Davos

Source : https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/rechauffement-le-pdg-damazon-jeff-bezos-lance-un-fonds-pour-la-terre-de-10-milliards

Jeff Bezos lors d’une conférence d’Amazon en 2018 Seattle City Council

 -La géopolitique en bref –

1)Conflit afghan

Une trêve historique entre les talibans et les USA vient de débuter samedi matin. Des pourparlers sont en cours pour établir un accord de paix. Pour le moment les forces américaines et afghanes ont stoppé toutes leurs opérations et malgré quelques actes mineurs isolées, la trêve est respectée. Cet accord pourrait entraîner le retrait des 13 000 soldats américains, une promesse de Donald Trump et mettre un terme à 18 ans de conflit.

Source: https://www.courrierinternational.com/depeche/reprise-des-negociations-entre-etats-unis-et-talibans-doha-source-americaine.afp.com.20191207.doc.1mv5pz.xml 2)Elections législatives en Iran

Dans un contexte de récession économique et de climat social tendu, se sont déroulé des élections législatives. D’après les premiers résultats, les conservateurs sont en tête, favorisés par une participation très faible et des milliers de candidatures invalidées. Les marges de manœuvre du président Rohani, classé modéré, seront d’autant plus limitées que les ultra-conservateurs et les conservateurs obtiendrons de places.

Source : : http://www.leparisien.fr/international/elections-legislatives-une-vague-conservatrice-deferle-en-iran-22-02-2020-8265120.php 3)Défense européenne

Nouvelle étape franchie dans l’élaboration d’une défense européenne commune :  un premier accord vient d’être signé le 20 février entre le gouvernement allemand et français afin de produire un avion de chasse franco-allemand. Il s’inscrit dans une logique globale de défense européenne qui prévoit à terme l’élaboration d’une industrie de défense européenne. D’autres projets sont en cours comme un char d’assaut ou encore des drones.

Source : https://www.usinenouvelle.com/article/dassault-aviation-et-airbus-vont-enfin-pouvoir-travailler-sur-le-demonstrateur-du-scaf-le-rafale-du-futur.N932219 4)Bolivie

En Bolivie, l’ex-président Morale ne pourra pas se représenter aux prochaines élections. En cause, l’invalidation de sa candidature par le Tribunal suprême, la plus haute instance du pays, celui-ci ne respectant par l’obligation de « résidence permanente ». Réfugié en Argentine, il avait démissionné en novembre dernier à la suite d’un mouvement social.

Source : https://www.la-razon.com/nacional/Evo-Morales-democracia-electoral-inhabilitacion_0_3316468401.html 5)La Lybie,  nouveau terrain de jeu de Poutine et l’Erdogan ? Thèmes : Conflit libyen, diplomatie russo-turque, terrorisme, jeu des puissances au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Enjeux majeurs : Quel avenir pour la Libye après la guerre civile ? + Constatons-nous un retour de la Russie sur scène internationale depuis 2014 ?

En Libye, les négociations ont connu un nouveau coup d’arrêt cette semaine après l’attaque du port de Tripoli par les forces du maréchal Haftar. Plus de 8 ans après la mort de Mouammar Kadhafi, le pays est plus que jamais fracturé. Deux groupes s’affrontent: le maréchal Haftar (Armée nationale libyenne) soutenu officieusement par la Russie et le gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU et soutenu par la Turquie. Entre alliance et confrontation, la Russie et la Turquie jouent à un jeu d’ingérence dangereux qui menace une fois de plus l’équilibre régional. Une situation rendue d’autant plus complexe par l’ingérence d’autres acteurs régionaux : les EAU, l’Egypte ou encore l’Arabie Saoudite soutiennent le maréchal tandis que le Qatar appuie le GNA. Au même moment, une crise humanitaire frappe le pays tant pour les populations locales que pour les milliers de migrants qui y transitent chaque année. La communauté internationale est totalement impuissante pour mettre un terme au conflit.

Sources:https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/24/en-libye-le-grand-marchandage-entre-moscou-et-ankara_6027114_3210.html Vidéo explicative: https://youtu.be/tRf1GzuIA8Q ; https://youtu.be/kPQ7GBPdJxQ

A droite le Président Erdogan et à gauche le premier ministre libyen Fayez Al Sarraj lors de leur réunion à Istanbul, le 12 janvier 2020

Turkish President Press Office Handout/EPA/MaxPPP

Thomas Tropes

Étudiant à emlyon business school après une prépa ECE au Lycée Montaigne (Bordeaux) et passionné de géopolitique, je suis chargé de « l’actualité en bref » pour vous permettre de mieux décrypter les enjeux contemporains.

Vous pourriez aussi aimer :
Va t'inspirer des essais déjà tombés pour bien préparer tes concours d'Anglais ELVI I / ELVI II !