L’actualité de décembre en Allemagne

Une fois de plus, l’actualité a été riche en Allemagne ce moi-ci ! Entre politique, télétravail et énergies, beaucoup d’évènements ont eu lieu. 

Une nouvelle maire pour Berlin

Le 21 décembre 2021, Franziska Giffey a été élue maire de Berlin. C’est désormais la septième femme de l’Union européenne a dirigé une capitale, 1ère à diriger Berlin. En effet, la seule femme qui avait occupée la mairie de Berlin était Louise Schroeder, qui avait succédé au maire qui avait été contraint de démissioner. Elle n’avait donc jamais été officiellement élue.

Franziska Giffey est membre du parti SPD, les sociaux-démocrates. Ce qui la caractérise, c’est qu’elle a grandi en RDA, l’ex – Allemagne de l’Est. 

Son nom vous dit sûrement quelque chose ! En effet, elle avait quitté le gouvernement d’Angela Merkel en 2019 (elle était alors minstre de la famille), après avoir été accusé de plagiat pour sa thèse. Cependant, même si ses concurrents de l’élection comptaient sur ce désagrément pour la faire tomber, elle a su déjouer les accusations pour pouvoir arriver à la tête de la capitale allemande. 


Baisse de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’électricité

Pour la première fois depuis 1997, le bilan de l’utilisation des énergies renouvelables par la population allemande est en déclin par rapport à l’année précédente. En effet, les énergies renouvelables ont couvert 42% de la consommation électrique en 2021, contre 45,3% en 2020. Or, la nouvelle coalition a pour objectif de couvrir 80% de la consommation électrique avec des énergies renouvelables d’ici 2030. Ainsi, ils vont devoir trouver des solutions pour remonter le taux de couverture par ce type spécifique d’énergie. 

Une des raisons est la reprise de l’activité économique qui a entraîné une demande plus grande en électricité, mais aussi le manque de vent et de soleil. Et ceci, bien que de nouvelles installations aient été créées.

Pour en lire plus à ce sujet, voici un article sur l’énergie en Allemagne : https://misterprepa.net/energie-allemagne/

 

Un nouveau président pour la CDU/CSU

Après qu’Angela Merkel a quitté le pouvoir le 11 décembre 2021, c’est Friedrich Merz qui a été élu à la tête du CDU / CSU, parti historique de l’ancienne chancelière. Il a emporté après deux échecs à l’élection à la tête du parti. (2018 et janvier 2021). Cette fois – ci fut la bonne puisqu’il a été élu avec près de 62% des voix, ne laissant aucune chance à ses adversaires. 

Même s’ils appartiennent au même parti, Friedrich Merz compte bien rompre avec la ligne « merkelienne » du parti. En effet, il n’est pas aussi centriste que l’était l’ancienne chancelière. Pour lui, le parti pourra remonter dans les scrutins en étant plus conservateurs au niveau des valeurs, mais aussi plus libéral du côté économique.

 

Un Russe accusé du meurtre d’un Géorgien sur le territoire allemand, sur ordre de Moscou

Le mercredi 15 décembre, le tribunal de Berlin a rendu son verdict dans l’affaire du « meurtre de Tiergarten » (parc de la capitale). Le 23 août 2019, un Géorgien d’origine tchétchène fut assassiné dans ce parc. Le tribunal a statué sur le fait qu’un jeune homme russe était non seulement responsable du crime, mais faisait également partie des services de sécurité de l’état russe, qui lui avaient donné l’ordre de tuer cet homme. 

La réaction de la Russie ne s’est pas fait attendre, confrontant Olaf Scholz le nouveau chancelier allemand à sa première crise diplomatique. En effet, l’ambassadeur russe présent a Berlin affirme que « la thèse absurde de la participation dans ce crime de la fédération de Russie a été méthodiquement imposée au public pendant toute la durée de ce procès »

Suite à ce verdict, l’Allemagne a aussi décidé d’expulser des ressortissants russes, sur ordre de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Annalena Baerbock. C’est pourquoi, le lundi 20 décembre la Russie a fait de même avec des diplomates allemands en poste à Moscou.


Une chute en descendant du lit maintenant considéré comme un accident de travail

Cela commence par un simple fait divers relaté par plusieurs médias. Un matin durant la pandémie, un homme se lève afin de descendre un étage plus bas rejoindre son bureau, qui est maintenant à domicile. Cependant, en descendant ses escaliers, cet homme tombe et se fracture une vertèbre thoracique. Étant en télétravail, cet homme considère cet accident comme un accident de travail. Or, après deux procès, ce n’est qu’après l’intervention du Tribunal Social fédéral (das Bundessozialgericht) que celui – ci sera qualifié d’accident du travail. En effet, pour le tribunal social de Rhénanie du Nord, qui a réalisé le procès en appel, cela était considéré comme un acte préparatoire et non pas un accident de travail, donc non couvert. 


Huis clos pour les compétitions sportives pour début 2022

Durant le mois de décembre, la situation sanitaire n’a cessé de s’aggraver en Europe suite à l’arrivée du variant Omicron. Le gouvernement allemand n’a cessé de renforcer ses mesures afin de lutter contre la propagation du virus, avec par exemple l’interdiction de fêter la nouvelle année à plus de 10 personnes, même vaccinés. Ceci n’a pas épargné le monde du sport, qui a déjà beaucoup souffert de la pandémie. En effet, le gouvernement allemand a décidé de fermer complètement les stades aux spectateurs, impliquant donc que les matchs se joueront désormais à huis clos en 2022. 






 

Ambre Billy

Actuellement élève à GEM, j'ai à coeur de transmettre mes connaissances apprises durant ces deux dernières années afin d'aider le plus possible les étudiants.

Vous pourriez aussi aimer