Misterprepa

L’actualité en bref – Octobre 2023

Sommaire
actualité économique Octobre 2023

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour faire un point sur l’actualité économique d’octobre 2023, marqué ce mois-ci par le ralentissement de la croissance et l’inflation en France, l’accord du sénat et des députés sur le projet de loi France Travail et le le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft.

Le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft est effectif

Le Royaume-Uni a accordé son feu vert à Microsoft pour le rachat d’Activision Blizzard, l’éditeur de jeux vidéo célèbre pour la franchise « Call of Duty ». Les autorités de la concurrence ont examiné cette acquisition de 69 milliards de dollars, et les résultats mettent en lumière la stratégie de Microsoft dans le secteur du jeu vidéo. L’approbation du rachat souligne le potentiel impact majeur de cette fusion sur le paysage du jeu vidéo et les implications concurrentielles à surveiller.

 

Source : Le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft définitivement autorisé par le Royaume-Uni

La taxe GAFA prévoit de rapporter 800 millions d’euros en France en 2024

La taxe GAFA en France devrait générer 800 millions d’euros en 2024. Cette prévision souligne l’impact financier significatif attendu de la taxe instaurée en 2019 sur les géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon) et met en lumière les efforts du gouvernement français pour renforcer la taxation de ces grandes entreprises technologiques. Les recettes prévues de cette taxe pourraient contribuer aux financements publics et atténuer certaines des préoccupations liées à l’évasion fiscale des grandes entreprises du secteur numérique.

 

Lire plus : Les GAFAM et la géopolitique mondiale : acteurs incontournables de l’ère numérique 

Source : La taxe Gafa va rapporter 800 millions d’euros en 2024

Léger ralentissement de l’emploi en France malgré la reprise économique

L’Insee a revu à la baisse ses prévisions d’emplois. En effet, les effectifs salariés ont reculé de 17700 entre fin juin et fin septembre, légèrement plus qu’attendu. Soit une baisse de 0,1 %, après la hausse du même ordre lors du trimestre précédent.  L’emploi salarié privé excède toujours son niveau d’un an auparavant de 0,7 % (+138 800 emplois) et celui d’avant la crise sanitaire (fin 2019) de 6 % (+1,2 million d’emplois). En miroir de l’emploi, le taux de chômage a aussi stoppé sa forte décrue pour stagner aux environs de 7,3 % de la population active. « Il faudra attendre quelques mois avant de parler de retournement, on est sur des évolutions qui restent assez mesurées sur deux trimestres », a commenté le chef de la division synthèse et conjoncture du marché du travail de l’Insee, Yves Jauneau.

 

Source : La dynamique du marché de l’emploi s’enraye en France

L’inflation en France diminue à 4% en octobre

La croissance française ralentit (avec un maigre +0,1 % au troisième trimestre 2023) et l’inflation aussi. En octobre, les prix à la consommation en France ont progressé de 4 % sur un an après 4,9 % en août et en septembre. Ce reflux de l’inflation est lié « au ralentissement sur un an des prix de l’énergie, de l’alimentation et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés », indique l’Insee dans un communiqué. Pour Bruno Le Maire, « l’objectif est de repasser sous la barre de 4 % d’ici à la fin 2023 ». « C’est un point de passage obligé pour revenir à une croissance solide » et « atteindre notre objectif de croissance en2024 », soit 1,4 %.

 

Source : L’inflation tombe à 4 % en octobre en France

Accord entre sénateurs et députés sur le projet de loi France travail

Un accord a été trouvé entre les députés et sénateurs sur le projet de loi relatif au travail en France.Cette entente marque une avancée significative dans le processus législatif, indiquant que les représentants des deux chambres ont pu surmonter leurs divergences pour parvenir à un consensus sur les dispositions du projet de loi. Pôle emploi s’appellera finalement bien France travail. Pour le gouvernement, l’objectif de coordination constitue une étape obligatoire pour parvenir au plein-emploi. La formulation finalement retenue prévoit que « le contrat d’engagement conclu avec le demandeur d’emploi ou le bénéficiaire du RSA devra définir une durée d’activité hebdomadaire d’au moins 15 heures », a indiqué le Sénat dans un communiqué.

 

Lire plus : Le gouvernement présente France Travail, le projet pour atteindre le plein-emploi 

Source : Projet de loi France travail : députés et sénateurs trouvent un accord

Newsletter
Picture of Damien Copitet
Damien Copitet
Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref
Vous pourriez aussi amer