L’actualité en bref – Septembre 2023

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour faire un point sur l’actualité économique de septembre 2023, marquée ce mois-ci par la remontée des taux d’intérêt directeurs de la BCE, les chiffres de la croissance française et l’emprunt record du gouvernement sur les marchés financiers.

 

La Banque centrale européenne relève à nouveau ses taux

La Banque centrale européenne (BCE) a, pour la dixième fois d’affilée, relevé ses taux directeurs, portant, à compter du 20 septembre 2023, son principal taux de refinancement à 4,5%. Au total, le taux de dépôt est passé de − 0,5 % en juin 2022 à 4 %. Mais, dans le même temps, l’institution monétaire précise qu’un plafond a désormais été atteint. « Le conseil des gouverneurs considère que les taux d’intérêt de la BCE ont atteint des niveaux qui, [s’ils sont] maintenus suffisamment longtemps, vont apporter une contribution substantielle à ramener l’inflation rapidement à l’objectif [de 2 %]. » Concrètement, derrière ce langage jargonneux de banquier central, la BCE entre dans une nouvelle phase de stabilisation des taux d’intérêt.

Source : La BCE annonce une dernière hausse avant la pause sur les taux d’intérêt

 

Elisabeth Borne détaille les 7 milliards supplémentaires à la transition écologique

Suite à une annonce de juillet 2023, la Première ministre a détaillé la répartition des 7 milliards supplémentaires consacrés l’an prochain au verdissement de la France. Tous les secteurs seront concernés par les nouveaux crédits budgétaires l’an prochain, qui représentent en réalité 10 milliards d’euros d’investissements. « 7 milliards, c’est ce qui sera dépensé en 2024 : cela correspond à des engagements pluriannuels de 10 milliards », explique-t-on à Matignon. Nous pouvons noter que la hausse la plus importante à hauteur de 1,6 milliard d’euros sera consacrée à la rénovation énergétique des logements afin d’en finir avec les passoires thermiques. La décarbonation des transports sera quant à elle dotée de 1,6 milliard supplémentaire. Cette initiative gouvernementale fait notamment suite à la publication du rapport Pisani-Mahfouz qui estimait à environ 30 milliards d’euros par an le montant supplémentaire nécessaire à la transition.

Source : Elisabeth Borne détaille les milliards de la planification écologique

Lire plus : Jean Pisani-Ferry : les incidences économiques de l’action pour le climat

 

La croissance française ralentie pour la fin de l’année 2023

Dans une nouvelle note de conjoncture publiée par l’Insee, les prévisions pour la croissance française pour le troisième et quatrième trimestre de l’année sont restées inchangées, à respectivement 0,1% et 0,2%, loin de l’euphorie du deuxième trimestre (+0,2%).  « En moyenne annuelle, la croissance s’élèverait à + 0,9 % en 2023 », avance l’institut, un niveau proche de la prévision gouvernementale de 1 %, dont Bruno Le Maire a pourtant annoncé la prochaine révision.

Source : La croissance française en panne de moteur

 

Le Brésil poursuit le resserrement de sa politique monétaire

Fin septembre, la banque centrale brésilienne a poursuivi l’assouplissement de sa politique monétaire, réduisant ses taux de base d’un demi-point à 12,75 %. « Nous avons effectué un atterrissage en douceur », assurait récemment Roberto Campos Neto, le président de la banque centrale, se félicitant d’avoir réussi à lutter contre l’inflation sans que cela ne se soit produit au détriment de la croissance, ni de l’emploi. De plus, la politique monétaire de la banque centrale, vient de relever la prévision de croissance du PIB à 3,2 % cette année, alors que le chômage est au plus bas.

Source : Le Brésil poursuit l’assouplissement de sa politique monétaire

Lire plus : Le resserrement anticipé des politiques monétaires des banques centrales sud-américaines a porté ses fruits

 

La France emprunte un montant record pour 2024

Jamais la France ne va autant emprunter que l’an prochain pour financer le train de vie de l’Etat. L’Etat français veut lever 285 milliards d’euros de dette sur les marchés financiers en 2024, un record après 270 milliards d’euros en 2023. La charge budgétaire de la dette en 2024 est prévue en augmentation à 52,2 milliards d’euros, sur fond de remontée des taux souverains sur les marchés. Face à cette situation, l’exécutif a une nouvelle fois réitéré sa promesse d’abaisser le déficit public en deçà de 3% d’ici 2027 et de diminuer la dette publique de 112,5% en juin 2023 à 108,1% en 2027.

Lire plus : Jamais la France ne va autant emprunter qu’en 2024

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref

Vous pourriez aussi aimer