L’actualité mensuelle au Royaume-Uni : Septembre

Dans cet article, nous détaillons les faits divers marquants survenus au Royaume-Uni pendant le mois de septembre.

 

Liz Truss désignée première ministre au Royaume-Uni

À cause des difficultés de mobilité de la reine Élisabeth, la passation de pouvoir s’est bel et bien déroulée à Balmoral en Écosse ce mardi 6 septembre. Liz Truss est officiellement celle qui va succéder à B. Johnson pour le rôle de titulaire au 10 Downing Street. Dans un contexte délicat, (forte inflation, grèves et problèmes sociaux) Liz Truss peut compter sur le soutien indéfectible de B. Johnson pour relever tous ces défis : « je serai un fervent défenseur du mandat de la nouvelle première ministre » a-t-il récemment déclaré. Après avoir présenté sa démission et son soutien à Liz Truss, Johnson, en a profité pour saluer son bilan en se qualifiant de « fusée ayant accompli sa mission ». Troisième femme élue première ministre au Royaume-Uni, Truss devra annoncer la composition de son gouvernement prochainement. Cette dernière mènera manifestement une politique similaire à celle de B. Johnson tant sa campagne à été qualifiée de « très à droite » par les journalistes Britanniques.

 

Les funérailles de la reine prévues pour le 19 septembre, Charles III s’installe sur le trône.

Après la mort de la célèbre reine Élisabeth II, Charles III prend les rênes de la monarchie, ce qui ne sera pas une mince affaire dans la mesure où sa défunte mère était adulée dans le monde entier. Ce samedi 10 septembre, Charles a été officiellement déclaré roi par le Conseil de l’accession réuni à Londres pour l’occasion. La cérémonie officielle s’est tenue au palais St-James en présence de la nouvelle première ministre et de ses six prédécesseurs. À l’issue de cette cérémonie Charles III a déclaré : « Le règne de ma mère a été inégalé dans sa durée, son dévouement et sa dévotion (…). Je suis profondément conscient de ce grand héritage, des devoirs et des lourdes responsabilités de la souveraineté, qui me sont désormais transmis ». William désormais prince de Galles s’est également exprimé sur le sujet : « Je savais que ce jour allait venir, mais il va me falloir du temps pour m’habituer à la réalité de la vie sans mamie ». Quoiqu’il en soit, Charles III s’installe comme chef d’État dans une période difficile : instabilité économique, sociale et politique. Toutefois, le nouveau roi sait qu’il pourra compter sur son fils : « je l’aiderai de toutes les manières possibles » a affirmé William.

 

Lire plus : L’actualité mensuelle aux États-Unis : Septembre

 

Charles III nouveau roi mais aussi défenseur de la nature

Effectivement si Charles III a souvent été pointé du doigt pour ses caprices et ses scandales, il n’en n’est pas moins un défenseur de la planète pour autant. L’ancien Prince de Galles est indéniablement réputé pour son appétence pour la nature. Victoria Pinoncely, doctorante franco-britannique à l’Ecole normale supérieure déclare même « Le Prince de Galles est dans la continuité de cette sensibilité à la nature mais davantage sur un plan écologique ». À la fois défenseur des médecines douces, des circuits courts et des produits bio, le nouveau roi s’est même construit sa propre ferme biologique dans son domaine. Cependant, certains points noirs viennent entacher la position écologique de Charles III. En outre, les nombreux déplacements aériens de sa famille et les siens, semblent aller dans le sens contraire. À cela s’ajoute le devoir de réserve c’est-à-dire l’obligation de garder ses opinions pour soi lorsque l’on est caractérisé de personnalité publique. Pour ces raisons, le nouveau roi ne disposera pas de levier pour faire suffisamment pression et devra se contenter de « l’écologie soft », d’autant plus que le nouveau gouvernement Truss n’est pas réellement favorable au bouleversement écologique.

 

Lire plus : L’actualité mensuelle allemande : Septembre

 

Suspension de la grève au Royaume-Uni, le pays en deuil

Tout comme chaque évènement sportif, les syndicats ont choisi de stopper temporairement les manifestations. Malgré une inflation effrayante qui pourrait atteindre les 13 % en octobre selon la Banque d’Angleterre, les syndicats RMT (National Union of Rail, Maritime and Transport Workers) et TSSA (Transport Salaried Staffs’ Association) ont décidé d’annuler leurs mouvements prévus en septembre. Toutefois, la nouvelle première ministre a annoncé la mise en place d’un plan d’aide massif pour les entreprises et les ménages pour lutter face à l’envolée des coûts de l’énergie. Ces mesures ont été lancées pour atténuer « la grogne populaire » souhaite le nouveau gouvernement.

 

Lire plus : L’actualité mensuelle au Royaume-Uni : Août

Felix Derville

Rédacteur chez Mister Prépa après deux années de CPGE ECS au Lycée St-Just, j'ai pour but de promouvoir l'égalité des chances à travers mes articles.

Vous pourriez aussi aimer