Allemand LV1 ELVI 2022 – Analyse du sujet

Découvrez dans cet article l’analyse du sujet d’allemand LV1 ELVI 2022 qui vient juste de tomber au concours BCE ! 

POUR VOIR LE SUJET D’ALLEMAND LV1 ELVI DU CONCOURS 2022

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS 2022

 

L’analyse du sujet d’allemand LV1 ELVI 2022

Analyse régidée par Marine Oftinger et Emma Bourron

 

Thème :

Comme d’habitude, il s’agit d’un thème littéraire. Extrait d’un roman d’Amélie Nothomb, il présente un grand nombre de difficultés de vocabulaire, de conjugaison et de syntaxe, ce qui demande beaucoup de réflexion. Pour le réussir, il fallait savoir faire preuve d’agilité pour contourner le vocabulaire littéraire et les expressions grammaticales pouvant sembler parfois compliquées.

  • Le thème commence par une tournure peu simple à traduire. Il peut être pertinent de passer par une subordonnée : Als einziger seiner Art… On peut en effet introduire cette partie de phrase en utilisant « als » car c’est «en tant que seule personne de son espèce » qu’il voit que quelque chose cloche. On n’était cependant pas obligé de transformer cette partie de la phrase en subordonnée mais c’était tout à fait possible et correct si les règles de placement de verbe sont respectées. Par ailleurs, si vous avez construit une subordonnée le verbe de celle-ci devait être au passé puisque la phrase est au passé.    
  • La phrase « qu’on le mette à l’école maternelle » est une réaction à la phrase précédente : « cet enfant ne fréquente que des vieux ». J’en aurais ainsi fait une     phrase principale ayant un lien avec la phrase précédente. Par exemple, j’aurais écrit : « Par conséquent il faut le mettre à l’école maternelle » Il n’est absolument pas correct grammaticalement de faire débuter une nouvelle phrase par une subordonnée et sans principale. Ainsi, il fallait absolument transformer ou supprimer le « qu’on », ou employer « so dass » pour relier la principale avec sa subordonnée. Cela donnerait : « cet enfant ne fréquente que des vieux si bien que l’on doit le mettre à l’école maternelle ». Attention ici aussi à la concordance des temps en allemand.
  • « Ô stupeur » a pu poser des difficultés. Une tactique aurait été de remplacer « ô stupeur » par un adverbe qui traduirait l’étonnement, mais un étonnement qui reste toutefois aussi fort que la stupeur : « étonnamment », « avec stupéfaction/ grande surprise » etc.  
  • Certains mots de vocabulaire sont normalement connus depuis longtemps : le vocabulaire relatif à l’école (Kindergarten, Grundschule) et à la famille : Großvater, Sohn, Tochter.
  • Il restait cependant des difficultés à contourner. Par exemple, le verbe « aguerrir » (abhärten) qui ne relève pas du vocabulaire courant. De même pour des expressions assez complexes comme «conçus du plaisir », « Bon-papa » ou encore « blêmit ». Il n’était pas nécessaire de savoir l’équivalent exact en allemand, mais vous pouvez tout à fait utiliser des termes beaucoup plus simples qui signifient la même chose. 
  • Les noms propres « Jamblinne de Meux » ainsi que « Nothomb » sont à laisser tels quels en allemand.    

De façon générale, le texte contient un vocabulaire assez soutenu. Il faut éviter de laisser des blancs et ne pas hésiter à contourner les difficultés par des tournures plus simples qui traduisent au moins le sens. Si vous vous sentez plus à l’aise, il est possible de garder l’aspect très littéraire du texte.

La dernière partie du texte, un dialogue, était un peu plus simple à traduire. N’oubliez pas de présenter le dialogue à la façon allemande, notamment avec les guillemets adaptés.

Ainsi, le thème peut paraître dur à premier abord mais les plus récompensés seront ceux ayant su traduire ce texte avec agilité en restituant son sens. Vaut mieux faire simple que trop compliqué et s’emmêler les pinceaux.  

 

Version  :

Cette version est extraite d’un roman récent, et les sujets évoqués, notamment la crise sanitaire, ont été évoqués en cours. Le vocabulaire ne posait globalement pas trop de problème.

On peut noter quelques termes à bien comprendre :

Notausgang = sortie de secours

Zweitwohnsitz = résidence secondaire

Schlagzeile = gros titre

Le début de la version ne posait pas beaucoup de difficulté. Comme d’habitude, il faut passer du temps à lire plus d’une fois l’extrait entier afin de bien comprendre son sens et ses enjeux. Les premières phrases introduisent le thème, mais de façon assez abrute : comme les paragraphes suivants étaient plus simples à comprendre, il était vraiment intéressant d’y revenir après plusieurs lectures.

Au cours de la version, on retrouvait le champ lexical du logement (erwerben = acquérir, Notar = notaire, Immobilienanzeigen = annonces immobilières). Il s’agissait du sujet global : l’acquisition d’une maison par Dora, au tout début de la pandémie.

Le dernier paragraphe était un peu plus compliqué à comprendre mais surtout à traduire. Il fallait avoir bien appréhendé le texte entier pour pouvoir conclure correctement. Attention au terme Kollabieren, qui signifie s’effondrer.

 

EXPRESSION ECRITE :

1- 

Ce texte traitait de la gestion de la politique extérieure en se focalisant sur le cas d’Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie que l’UE refuse de reconnaître comme légitime, et de sa relation avec Merkel. Il pouvait sembler difficile de comprendre le texte de premier abord. L’auteur expliquait comment mener à bien une politique extérieure mais également quels étaient les difficultés auxquelles faisaient face les gouvernements aujourd’hui comme celui de Merkel pour les exécuter.

Il fallait répondre à la question posée : « Quels sont les problèmes liés à la politique extérieure que décrit l’auteur? »

Les problèmes que rencontrent les gouvernements sont de soit mener une politique trop guidée par leurs propres intérêts ou leurs émotions. Par ailleurs, il est aussi dur de savoir comment gérer ses relations avec les autres pays. En effet, l’auteur explique que être trop stricte avec les autres en leur imposant des sanctions parce qu’ils ne vont pas dans le même sens que nous est contre-productif. 

La solution de Rüdiger Lüdeding serait de mener une politique extérieure sobre qui serait guidée uniquement par les valeurs éthiques des gouvernements. 

 

2- Welche Rolle sollte Ihrer Meinung nach Moral bei politischen Entscheidungen spielen? Stützen Sie Ihre Argumentation auf Beispiele der deutschen und internationalen Politik.

Cette question est ancrée dans l’actualité politique internationale. Cependant, la notion de morale est généralement traitée de façon philosophique. Qu’est-ce que la morale ? Y’a-t-il une morale universelle ? Bien sûr, traiter de ces questions n’est pas le but de l’essai, mais les avoir en tête permettait d’aborder la construction de votre réflexion. 

Il était important, comme demandé dans l’énoncé, d’ancrer cette réflexion un peu philosophique dans l’actualité. Le débat rappelle en effet les débats classiques autour de la notion d’intelligence artificielle ou de robotisation. Une intelligence artificielle serait-elle capable de prendre des décisions ? Celles-ci auraient l’avantage d’être dépourvues de biais cognitifs propres à l’humain (jugement personnel, subjectivité…). Cependant, la politique est une “chose humaine” (Aristote), elle demande donc une forme de réflexion humaine, portée par des valeurs morales. 

Pour illustrer votre essai, il était pertinent de penser à des décisions politiques récentes qui demandent une importante réflexion morale :

 

  • L’accueil des migrants et récemment des réfugiés Ukrainiens, avec les débats autour de leur statut.
  • Les débats aux Etats-Unis sur Roe V. Wade
  • Certaines décisions qui demandent à allier croissance économique et enjeux sociaux et écologiques

De même, il était tout à fait possible et même attendu de montrer que certaines décisions politiques demandent une forme de neutralité et d’objectivité.

Vous pourriez aussi aimer