Analyse du sujet 2 d’HGGMC ECRICOME 2020

HGGMC ECRICOME 2020 – Analyse du Sujet 2

 📸 Ne manquez aucune information concours en nous suivant au quotidien sur notre compte Instagram 📸

Découvre sans plus attendre l’analyse du sujet 2 d’Histoire Géographie et Géopolitique du Monde Contemporain Ecricome 2020 épreuve phare en voie scientifique.

 

POUR VOIR L’ANALYSE DU SUJET 1

POUR VOIR L’ANALYSE DU SUJET 2

POUR VOIR LE SUJET COMPLET d’HGGMC ECRICOME 2020

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES du Concours ECRICOME 2020

Analyse du Sujet 2 :

La recherche et les nouvelles technologies ont été mises à l’honneur pour cette épreuve Ecricome 2020. Les connaissances acquises en première année sur la thématique du progrès technique peuvent être sollicitées et la pandémie de Covid-19 permet de donner des illustrations pertinentes et d’actualité.

De multiples accroches possibles !

Comme accroche, il serait intéressant de parler de la course au vaccin du Covid-19. De grands pôles de recherche ont vu le jour en Chine, aux États-Unis et en Europe. Mais on constate l’existence d’un grand déficit de communication entre ces différents centres de recherche surtout au niveau de la Chine. La recherche et le progrès technique sont des instruments de rayonnement géopolitique et chaque État souhaite logiquement par conséquent affirmer sa supériorité à une époque où les accomplissements de l’esprit sont devenus plus louables que les fait d’armes.

Discussions des termes du sujet

L’Homme est la seule espèce qui n’accepte pas le naturel. Homo Sapiens est aussi homo Faber : Homo sapiens manifeste sa sagesse, son intelligence dans la mesure où il est capable de modifier le monde qui l’entoure. Pour cela, il manie l’outil et transforme son environnement, le façonne de sa pensée et de sa main. Mais il serait faux de croire que les avancées technologiques et la recherche scientifique sont motivées par une volonté de vérité désintéressée. Même si nous voulions financer une science pure hors de portée des intérêts géopolitiques, politiques, économiques ou religieux, ce serait probablement impossible. Après tout, les ressources sont limitées. Les États, principaux financeurs de la recherche et du progrès technique, ont compris l’intérêt géopolitique immense qu’ils avaient à surpasser les autres dans ces disciplines. Tout au long de l’histoire de l’humanité, les guerres et les conquêtes ont été gagnées par ceux qui ont su tirer avantage du progrès de la technologie. L’utilisation militaire de la poudre à canon, la création d’une flotte plus résistante, plus rapide et plus efficace, la mise en place de moyens de communication plus rapides grâce à la technologie ont déterminé l’issue de plus d’une bataille. L’utilisation du télégraphe par Abraham Lincoln a assuré une meilleure communication du coté du Nord ce qui a par conséquent assuré leur victoire et changé le destin du monde

Problématisons…

Toutefois, l’utilisation de la Bombe nucléaire pour la première fois en 1945 change complètement le paradigme qui lie le progrès technique à la puissance géopolitique. Il n’est plus question d’utiliser la technologie seulement pour surpasser militairement les autres États, il faut aussi l’utiliser pour obtenir de meilleures performances économiques et gagner une autre guerre, plus subtile : celle du prestige. De nouveaux domaines tels que l’intelligence artificielle, la course vers l’espace et l’apparition du cyberespace redonnent une légitimité à cette course effrénée vers les nouvelles technologies.


De multiples axes possibles pour un sujet qui traite d’une question bien précise

La victoire du logiciel britannique AlphaGo sur les meilleurs joueurs du jeu de go coréens et chinois illustre cette course vers les nouvelles technologies de l’IA. Il faut savoir que les pays leader dans ce domaine sont les États-Unis, la Chine, Israël, le Royaume-Uni, le Japon puis la France et l’Allemagne dans cet ordre. (Parler d’un retard des européens dans ce domaine ne serait pas à écarter !). Les GAFAM disposent d’une base de données complète sur les citoyens qui ont accès à l’internet libre et doivent, sur ordre du gouvernement américain, être remises à l’État. Les appareils connectés permettent de collecter des milliards d’informations sur leurs utilisateurs. Ces « Big Data » permettent de connaitre les habitudes de consommation, statut dans la société et même les opinions politiques de utilisateurs. Cela fait des GAFAM de véritables empires dans l’empire et le fait que ces cinq géants soient américains pose problème. La Chine a crée ses propres GAFAM, les BATX, pour surveiller sa population et contrôler l’opinion publique. Les réseaux sociaux, Facebook en l’occurrence, ont eu un poids considérable dans la propagation des printemps arabes et semblent être des outils pour fragiliser des États tiers. L’Union Européenne, voulant garder une certaine souveraineté sur ces données, a mis en place une loi sur l’oubli numérique qui oblige les GAFAM à supprimer les informations détenues sur les utilisateurs européens si ces derniers veulent qu’il en soit ainsi. Mais le fait qu’une entreprise américaine soit utilisée contre les États-Unis lors des élections de 2016 entraine de nouvelles interrogations : les États ne semblent plus contrôler le développement des NTIC et la recherche en matière de Deep Learning est devenue l’apanage des GAFAM.

La course à l’espace, qui est aussi et avant tout course au prestige, gagne en importance. Pour les émergents il s’agit de montrer qu’ils ont leur mot à dire et que le monde n’est plus exclusivement occidental. La Guerre froide à vu les investissements dans ce domaine exploser. La propagande est tout aussi importante que la technologie nécessaire à la réalisation d’une telle entreprise. Une projection polaire a été choisie pour le commentaire de carte pour souligner le fait que le club très select des puissances spatiales se situe au Nord.

La recherche est aussi un moyen de développer de nouvelles technologies pour des buts commerciaux. Elle permet de vendre des brevets, d’avoir une avance technologique sur ses concurrents et de diminuer les coûts. Mais même quand les finalités se présentent comme étant purement commerciales il faut prendre l’information avec des pincettes.La 5G est la technologie qui permettra de relier tous les appareils connectés. L’entreprise leader dans ce domaine est le chinois Huawei. Le fait que cette société soit chinoise pose problème à différents États qui y voient le regard indiscret de Pékin. Cette crainte est compréhensible : les dangers de fuites d’informations sensibles et d’espionnage industriel sont réels.

Il faut trancher !

Les nouvelles technologies permettent de contrôler une population et ainsi assurer la pérennité d’un régime tel que le régime chinois, d’orienter les votes dans des États démocratiques tel que les Etats-Unis en 2016 par des États tiers et de manipuler l’opinion publique à travers des fake news. Alors il serait juste de dire que la recherche et les nouvelles technologies changent la face du monde. Et ce monde ne sera pas forcément meilleur.

Khalil Lbadaoui

Je m'appelle Khalil, passé par une prépa ECS et aujourd'hui étudiant à NEOMA BS campus de Reims. Passionné de géopolitique, j'ai à coeur de vous donner une approche synthétique des grands enjeux de cette matière et de vous aider à bétonner votre méthode.

Vous pourriez aussi aimer :
Découvre sans plus attendre l'analyse du sujet 1 d'Histoire Géographie et Géopolitique du Monde Contemporain Ecricome 2020 épreuve phare en…