ANGLAIS: Thèmes type ELVI pour s’entraîner #03

Les thèmes de la BCE te font peur? Dans la série Thèmes type ELVI pour t’entraîner, nous t’aidons à avoir la main avec un vocabulaire qui se trouve souvent dans les sujets de concours .

Si vous avez manqué le deuxième thème de la série, c’est ICI !

 

FONCTIONNEMENT DE L’EXERCICE

Nous te proposons au début le texte à traduire. Normalement, cela te devrait prendre 1h au maximum (comme aux concours donc). Nous te conseillons de le faire tout seul pour commencer puis de vérifier si ta traduction se rapproche de la correction.

Les tournures à maîtriser et les expressions qui te rapporteront du « bonus » (parce qu’on veut tous avoir des +2) seront en gras. Nous te conseillons de les noter dans un cahier à part pour les relire de temps en temps et bien les mémoriser.

Aujourd’hui, nous te proposons un thème littéraire.

 

LE TEXTE À TRADUIRE

Un jour, profitant d’une accalmie passagère, mon père voulut se promener dans le quartier.

-Tu viens avec moi? demanda-t-il en me tendant la main. 

Ça ne se refusait pas.

Nous partîmes donc tous les deux marcher dans les ruelles inondées. J’adorais me promener avec mon père qui, perdu dans ses pensées, me laissait faire les bêtises que je voulais.

Jamais ma mère ne m’eût autorisée à sauter à pieds joints dans les torrents du bord de la rue, mouillant ma robe et le pantalon paternel. Lui, il s’en apercevait même pas.

C’était un vrai quartier japonais, calme et beau, bordé de murs coiffés de tuiles nippones, avec les ginkgos qui dépassaient des jardins.

Au loin, la ruelle se transformait en un chemin qui serpentait dans la montagne vers Le Petit Lac Vert.

C’était mon univers: il m’y fut donné, pour la seule fois de mon existence, de m’y sentir profondément chez moi.

J’avais le bras en l’air pour tenir la main paternelle. Tout était en place, à commencer par moi quand je m’aperçus que ma main était vide.

Il avait suffi que je détourne la tête un instant et il s’était dématérialisé. Je n’avais même pas remarqué le moment où il avait lâché ma main.

                                                         Amélie Nothomb, Métaphysique des tubes (2000)

 

CORRECTION:

One day, taking advantage of a lull in the rain, my father decided to go for a walk in the neighborhood.

« Are you coming? » he asked, holding out his hand.

That was an offer I could not refuse.

So, off we went, the two of us, to wander the flooded lanes. I loved going for walks with my father who, lost in his thoughts, let me do whatever silly things I wanted to do.

My mother would never have allowed me to jump with both feet into the torrent rushing along the curb, wetting my dress and my father’s trousers. As for him, he didn’t even notice.

It was a true Japanese neighborhood, calm and beautiful, enclosed in walls topped with Japanese tiles and gingkoes whose branches hung over the garden walls.

In the distance, the lane turned intro a path which snaked up the mountain to the Little Green Lake.

Here was my universe: for the only time in my life, I had been given the chance to feel profoundly at home there.

I had my arm raised up to hold my father’s hand. Everything was in place, especially me, when I realized that my hand was empty. All it had taken was for me to look away for a second and he had vanished into thin air. 

I hadn’t even noticed the moment when he had released my hand.

 

REMARQUES:

  • To go for a walk = se promener (expression toute faite)
  • The curb: la bordure du trottoir
  • « Are you coming » he asked: La ponctuation de dialogue en anglais est différente du français. Il faut fermer les guillemets à chaque réplique, et avant le verbe de parole.
  • Had taken/ hadn’t noticed/ had released: Toujours, le plus que parfait français (avoir à l’imparfait+ participe passé) se traduit en pluperfect en anglais (had + participe passé)

 

N’hésitez pas à nous suivre sur Instagram pour avoir toutes les infos des concours !

Lina Hrabi

Étudiante à l'ESCP BS depuis Septembre 2021 après une classe préparatoire ECS à Thiers (Marseille)

Vous pourriez aussi aimer