ESSEC 2019: La puissance chinoise en Asie orientale

Dernière ligne droite avant les concours BCE et Écricome 2021! Vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement  dans vos révisions, un moyen très simple: s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le quatrième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention: l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion! Bon courage à vous et bonne lecture! Aujourd’hui au programme, un sujet tombé il y a deux ans à l’épreuve de l’ESSEC  sur la Chine en Asie du sud-est. 

 

NB: à tout ceux qui attendaient avec impatience un retour sur le second sujet Écricome 2020 et le sujet ESSEC 2020, les sujets moins “classiques” seront traités en fin de rubrique lorsque vous en serez à un moment des révisions où votre analyse des sujets sera plus affirmée et vous permettra donc de vous attaquer à tous ceux possibles, y compris les plus ardus.

 


Sujet: “La puissance chinoise en Asie orientale”



Définition des termes du sujet

  • La Chine: Ensemble toujours plus sollicité dans les sujets d’HGGMC aux concours BCE comme Ecricome, il convient de savoir quelques informations précises de base à savoir replacer dans une dissertation en cas de besoin le jour J! La Chine est donc une démocratie populaire comptant un peu plus de 1,4 milliard d’habitants répartis sur la superficie du pays qui est de 9,597 millions de km2. Au vu du sujet, il faut replacer la Chine dans un contexte régional. Il faudra donc connaître les principales dates utiles concernant l’histoire récente (ou plus lointaine) de la Chine dans ses relations avec ses voisins. Le lourd passif sino-japonais depuis le début du XXème siècle devra donc bien évidemment être rapidement évoqué.
  • Puissance: ici, chacun aura sa définition. Serge Sur sera immédiatement mobilisé par beaucoup. Ne parlons même pas de Nye et de ses “Smart Power”, “Soft Power” et “Hard Power”. Pourtant ici, j’avais opté pour une approche plus “personnelle” plus susceptible de me démarquer des autres candidats. Plutôt que de citer d’emblée comme beaucoup ces auteurs qui seront repris par tant d’autres préparationnaires, j’avais préféré une définition de mon cru. Pourquoi pas alors voir la puissance comme la faculté pour un état de peser que ce soit du point de vue économique, géopolitique, diplomatique, culturel voir même environnemental sur l’ordre établi. Il faut donc penser la puissance à différentes échelles (locale, régionale, continentale, mondiale…)
  • L’Asie Orientale: Je vous avoue que quand j’ai passé les concours en carré, j’ai franchement eu peur en voyant ce sujet. L’Asie est certainement le continent où il est possible de faire le plus de découpe: “Asie du sud-est”, “Asie du sud”, “Asie de l’est”, maintenant “Asie orientale”… c’est à y perdre son latin! Heureusement (et d’ailleurs n’oubliez jamais de regarder dans les documents, ils sont souvent d’une aide précieuse), une carte était fournie permettant d’y voir un peu plus clair. Cet ensemble regroupe la Chine, le Japon, Taïwan, la Corée du Nord, la Corée du Sud, la Mongolie, le Vietnam, Singapour, les Philippines voire même l’Indonésie.
  • En: ce si petit mot qui peut sembler à première vue insignifiant était néanmoins ici d’une importance prépondérante. Il montre en effet quelle direction doit prendre l’analyse menée dans la copie: voir l’influence, les effets des actions de la puissance chinoise sur ses proches voisins que sont les États nommés ci-dessus d’Asie orientale. Un rapide retour sur ce mot doit donc être également fait dans l’introduction pour bien cadrer le sujet.

 


Problématique:L’irrésistible émergence chinoise représente-t-elle une opportunité ou une menace pour ses voisins d’Asie orientale?




Plan détaillé

I- La Chine, l’émergence d’une des principales puissances régionales qui semble avoir des retombées positives sur toute la zone

  • Économiquement, une course à la croissance économique effrénée depuis les années 1980
  • Une économie chinoise qui a des retombées positives sur toute l’Asie
  • Un grand recentrement du monde vers la Chine, nouvelle place forte de la
    mondialisation avant tout, qui aujourd’hui profite à toute l’Asie

II- Néanmoins, la puissance chinoise n’est-elle pas avant tout une menace pour l’Asie du Sud-Est ?

  • Une Chine économiquement dont le but est avant tout de vampiriser l’Asie
  • Géopolitiquement parlant une Chine qui se montre de plus en plus agressive
    en Asie du Sud-Est…
  • … base de lancement pour ses ambitions à l’échelle mondiale 

III- Néanmoins une menace pour l’Asie clairement à relativiser

  • La Chine connaît encore des faiblesses internes majeures qui limite encore sa force de frappe en Asie
  • Le Japon et d’autres puissances asiatiques ainsi que les États-Unis s’efforcent d’endiguer les envies d’expansion chinoise
  • Les intérêts économiques et la collaboration entre la Chine et l’Asie, des intérêts non négligeables en commun limitant les risques d’implosion
Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer