Apprendre par cœur en géopolitique : est-ce nécessaire ?

Trouver sa méthode de travail en géopolitique peut parfois être difficile. En effet, les quantités de travail demandées ne sont pas les mêmes qu’au lycée et on peut vite se retrouver débordé si on prend du retard dans la matière. Il est donc essentiel de trouver une méthode simple et efficace pour travailler efficacement l’HGG.

Voir aussi plus généralement : Faut-il apprendre par cœur en prépa ?

 

Non ce n’est pas essentiel d’apprendre tout votre cours par cœur

En effet, même s’il peut être tentant de vouloir apprendre son cours par cœur de A à Z pour la prochaine khôlle d’HGG, il faut tout de même garder en tête que l’objectif final est les concours. Ce que l’on apprend au cours des deux années, il faudra le retenir pour les concours. Pour choisir ce que l’on apprend, il faut donc réfléchir en termes de qualité et non de quantité. Apprendre les phrases par cœur de votre cours et donc inutile, voire même pénalisant.

En effet, le but d’une dissertation de géopolitique n’est pas de réciter votre cours mais de résoudre une problématique. Ainsi, apprendre par cœur les cours peut être parfois un piège. Quand on apprend quelque chose par cœur, on a souvent tendance à vouloir réciter tout ce qu’on a appris afin de montrer que l’on a bien appris son cours. Cependant, la difficulté de l’HGG est justement de trier les informations et de garder les plus pertinentes. Si vous apprenez seulement les idées générales de votre cours et non pas tout partout, il vous sera plus simple de faire le tri et vous aurez moins tendance à vouloir étaler vos connaissances.

De la même façon qu’il est toujours tentant de réciter à tout prix ce que vous venez d’apprendre quand vous faites vos révisions au dernier moment.

De plus, il faut aussi que vous gardiez en tête que le plan de cours ne sera pas forcément le plan à devoir adopter pour votre DS. Il faut que vous arriviez à vous détacher de vos connaissances afin de construire un plan qui colle parfaitement au sujet posé.

 

Cependant, il faut quand même sélectionner les informations essentielles à apprendre

En effet, ne pas apprendre par cœur votre cours ne veut pas dire ne rien apprendre. En effet, il y a des parties de cours à apprendre par cœur sans faute : les noms d’auteurs, des citations, des dates et des informations clefs sur certains pays, sur chaque continent et par région.

Je vous conseille donc de faire des fiches qui résument vos cours avec les idées générales du cours et de faire d’autres fiches pour les dates, les citations, et des fiches par région avec les chiffres essentiels. Ces fiches vous permettront d’avoir des informations qui vous permettront de vous démarquer en introduction et dans le développement et qui vous feront gagner en précision. Cela vous permettra aussi d’avoir une vision globale sur chaque région et pays et vous aidera pour les comparer.

Vous pouvez prendre par exemple comme chiffres essentiels la superficie de la région, les densités moyennes de population, le pourcentage de la population de la région dans la population mondiale, le nombre de pays qu’elle englobe, la date de l’explosion démographique, l’ISF moyen, le taux d’urbanisation et pourquoi pas un classement des villes les plus peuplées.

 

Et comment travailler la cartographie ?

La cartographie n’est certes pas l’épreuve la plus importante en HGG mais il ne faut pas la délaisser pour autant. En effet, il est normal de ne pas passer autant de temps à travailler cette épreuve que la dissertation mais il faut garder en tête qu’elle compte pour un quart de la note à l’épreuve de l’ESCP.

De plus, travailler la cartographie est assez rentable car cela ne prend pas beaucoup de temps mais pourtant votre carte peut vous rapporter pas mal de points.

Pour travailler la matière, je vous conseille de faire des cartes en début de chapitre pour chaque chapitre avec le nom des pays, les plus grandes villes ou capitales, les mers, fleuves et quelques données.

Pour apprendre le nom des pays, je vous recommande l’application Seterra. Cette application est plutôt ludique et vous n’avez pas l’impression de travailler en l’utilisant. C’est pourquoi je vous conseille de ne pas y aller sur vos temps de travail dédiés à l’HGG mais plutôt dans vos moments de pause ou aux intercours.

Pour plus de précisions, voir : comment travailler la cartographie ?

 

Et dans quel ordre rédiger sa dissertation et faire sa carte de l’épreuve de l’ESCP ?

Tout comme la méthode de travail, l’ordre dans lequel vous rédigez votre dissertation et dessinez votre carte doit être personnel et adapté à vous. Pour trouver ce qui vous correspond le plus, c’est à vous de prendre le risque de tester les choses pendant vos DS.

Ce qui me parait le plus logique à faire et que ma professeur d’HGG nous conseillait c’est de :

1 – Commencer par rédiger votre brouillon de dissertation.

2 – Rédiger votre légende de carte. En effet, la plupart du temps, votre légende s’inspire fortement de votre légende, il est donc logique de les faire à la suite. De plus, il vous permettra de rendre au moins une légende si vous n’avez pas le temps de faire votre carte.

3 – Rédiger votre dissertation. En effet, il vaut mieux rendre une dissertation finie et une carte un peu plus bâclée plutôt que de rendre une jolie carte mais sans conclusion voire de partie 3.

4 – Dessiner votre carte. Sachant que votre légende est déjà faite, vous n’aurez plus besoin de réfléchir aux couleurs et aux figurés à utiliser.

Vous pourriez aussi aimer