Assistance et assurance : le choix d’une protection sociale

Dans le dédale des choix en matière de protection sociale, l’équilibre entre assistance et assurance se profile comme une décision cruciale. Entre solidarité nationale et mutualisation des risques, ces deux modèles soulèvent des questions essentielles qui sculptent l’avenir de la sécurité sociale.

Assistance vs Assurance : définitions, différences, enjeux

L’assistance et l’assurance sont deux systèmes de protection sociale qui ont pour objectif de couvrir les risques auxquels les individus sont susceptibles d’être confrontés. Cependant, ces deux systèmes présentent des différences fondamentales en termes de définition, de fonctionnement et d’enjeux.

Le modèle d’assistance (Beveridgien)né au Royaume-Uni en 1942, est un système de protection sociale qui est financé par les pouvoirs publics et accessible à tous les individus, sans distinction « du berceau jusqu’à la tombe ». L’assistance est destinée à couvrir les besoins fondamentaux des individus, tels que la santé, le logement, l’alimentation, l’éducation… 

Le modèle d’assurance (Bismarckien)né en Allemagne à la fin du XIXe siècle, est un système de protection sociale qui est financé par les cotisations des individus ou des entreprises. L’assurance est destinée à couvrir les risques financiers auxquels les individus sont susceptibles d’être confrontés, tels que les accidents, les maladies, les décès, etc

 

Les différences entre ces deux modèles

Les principales différences entre l’assistance et l’assurance sont les suivantes :

  • Le mode de financement : l’assistance est financée par les pouvoirs publics, tandis que l’assurance est financée par les cotisations des individus ou des entreprises.
  • L’accessibilité : l’assistance est accessible à tous les individus, sans distinction, tandis que l’assurance est réservée aux individus ou aux entreprises qui ont souscrit une assurance et qui travaillent.
  • Les risques couverts : l’assistance est destinée à couvrir les besoins fondamentaux des individus, tandis que l’assurance est destinée à couvrir les risques auxquels les individus sont susceptibles d’être confrontés.

Les principaux enjeux de ces modèles

L’assistance et l’assurance jouent un rôle important dans la protection sociale des individus. Cependant, ces deux systèmes présentent également des enjeux importants.

L’enjeu de l’équité

L’assistance est un système qui repose sur le principe de la solidarité nationale. Cela signifie que les individus qui ne sont pas confrontés à des difficultés financières contribuent au financement de l’assistance, afin de permettre aux individus qui en ont besoin de bénéficier de cette protection. Cependant, ce principe de solidarité nationale peut être remis en cause par certains individus, qui estiment qu’il est injuste de devoir contribuer au financement de l’assistance alors qu’ils ne sont pas confrontés à des difficultés financières.

Aux États-Unis, l’assistance sociale est principalement financée par les impôts fédéraux et par les impôts des États. Cependant, le montant des prestations d’assistance sociale varie d’un État à l’autre, ce qui peut conduire à des situations d’inégalité entre les individus.

Aussi, l’assurance maladie est principalement privée et les primes d’assurance maladie sont très élevées, ce qui peut rendre l’assurance maladie inaccessible pour certains individus.

En conséquence, les États-Unis sont confrontés à un enjeu important de l’équité de l’assistance. Pour résoudre ce problème, il serait nécessaire d’harmoniser le montant des prestations d’assistance sociale et de rendre l’assurance maladie plus accessible.

 

L’enjeu de l’efficacité

L’assurance est un système qui repose sur le principe de la mutualisation des risques. Cela signifie que les individus qui ont souscrit une assurance contribuent au financement de l’assurance, afin de permettre aux individus qui subissent un sinistre de bénéficier d’une compensation financière. Cependant, ce principe de mutualisation des risques peut être remis en cause par certains individus, qui estiment que les primes d’assurance sont trop élevées et que le niveau de compensation des sinistres est insuffisant.

En France, l’assurance maladie est un système public qui est financé par les cotisations sociales. Cependant, ce système est confronté à un problème d’efficacité. En effet, les coûts de l’assurance maladie augmentent de manière constante, alors que la qualité des soins ne s’améliore pas nécessairement.

Ce problème d’efficacité est dû à plusieurs facteurs, notamment :

  • La croissance de la population vieillissante, qui a des besoins de soins plus importants ;
  • L’augmentation de la consommation de médicaments et de soins dentaires ;
  • La hausse des prix des soins médicaux.

Pour résoudre ce problème, il serait nécessaire de réformer le système d’assurance maladie. Cela pourrait passer par une meilleure maîtrise des coûts, une meilleure coordination des soins et une plus grande responsabilisation des patients.

Les perspectives à venir

L’évolution des systèmes d’assistance et d’assurance est susceptible d’être influencée par plusieurs facteurs, tels que le vieillissement de la population, la montée des inégalités sociales et la transformation du marché du travail. Par exemple, le vieillissement de la population est susceptible de mettre sous pression les systèmes d’assurance-maladie et de retraite. En effet, les personnes âgées ont un risque plus élevé de tomber malades ou de décéder, ce qui entraîne des coûts plus élevés pour les systèmes d’assurance.

 

Lire plus: Le vieillissement de la population et son financement

 

La montée des inégalités sociales est également susceptible de mettre sous pression les systèmes d’assistance. En effet, les personnes les plus défavorisées sont les plus susceptibles d’être confrontées à des difficultés financières, ce qui nécessite une augmentation des dépenses d’assistance.

 

Lire plus: Santé et inégalités aux États-Unis

 

La transformation du marché du travail est également susceptible de modifier les besoins en matière d’assistance et d’assurance. En effet, la flexibilité croissante du marché du travail entraîne une augmentation de la précarité de l’emploi, ce qui nécessite une adaptation des systèmes d’assistance et d’assurance à travers une meilleure couverture des formes d’emploi non standard, un soutien à la reconversion professionnelle ou encore une réforme des systèmes de retraite.

Vous pourriez aussi aimer