Objectif 20/20 en entretien de personnalité

Bonjour, je m’appelle Louis Marcel, et j’ai eu 20 à l’entretien de personnalité de l’EM Lyon et de l’ESCP (que j’ai intégré). Dans cet article « objectif 20/20 en entretien », je vais vous donner les quelques astuces qui m’ont permis d’obtenir ces notes.

 

La préparation de l’entretien

Tout d’abord, quelques rappels concernant l’épreuve. Contrairement à ce que laisse penser son intitulé, « l’entretien » ne repose pas (que) sur de l’inné, mais nécessite beaucoup d’acquis. Une préparation minutieuse est nécessaire pour réussir cet exercice. D’où la nécessité de commencer à réfléchir à cette épreuve dès le début de votre prépa. Je vous propose donc de la faire en 3 temps selon la méthode classique d’entretien (scolaire ou professionnel) dite du « triangle » dont les sommets sont moi, l’école et mon projet. L’objectif est de tisser des liens entre ces différents thèmes dans chacune de vos réponses. De façon générale, tout ce que vous direz qui ne se réfère pas à ces domaines (ex : avis politique ou opinion sur un sujet délicat…), est de valeur nulle ou vous dessert. A chaque question, vous devez revenir sur un des sommets, notamment pour l’entretien EML sur lequel je reviendrai. Revenir sur ces sommets, c’est partir en terrain connu et trouver du contenu lorsque la question est assez restrictive.

Les 3 sommets sont interconnectés ; aucun ne doit être négligé pendant l’entretien.

 

Le projet professionnel

Commençons par la partie qui déterminera les 2 autres : le projet professionnel. En effet, il est le prisme à l’aune duquel vous présenterez l’école et vos expériences.

 

A chaque projet sa stratégie

Si vous avez déjà une idée, tant mieux, il ne vous reste plus qu’à la défendre. Pour les indécis, il faut faire une introspection pour trouver le projet le plus cohérent (c’est le maître mot de cet exercice) avec votre vécu. Le naturel est très important durant l’entretien, autant dans le fond que dans la forme. Ainsi, faire de votre passion votre métier (au moins la durée de l’épreuve) vous permet de partir avec de solides connaissances et vous n’avez pas à vous forcer pour créer de l’enthousiasme (qui fait défaut à la majorité des candidats le jour J) lorsque vous parlez de votre projet au jury.

Gardez à l’esprit que tout peut être un projet dès lors qu’il est bien défendu (le mien était dans l’industrie vidéoludique, ce qui n’était pas gagné d’avance avec le jury). Toutes vos réussites qui touchent à ce domaine (compétitions, organisation d’évènement, certifications…) sont autant de preuves qui attestent de la légitimité de votre propos.

Avec ce genre de projet atypique, il faut montrer qu’il est compatible avec l’école de commerce, qu’il est « bankable ». Pour ce faire, trouvez des chiffres, les perspectives de marché, prenez les dernières actualités, choisissez un poste précis et connaissez sur le bout des doigts ses missions. Cependant, cette stratégie est quitte ou double ; votre projet vous donnera l’attention du jury, à vous de ne pas le décevoir… Il est facile de passer pour un « touriste » si vous vous limitez à votre attrait pour votre passion sans apporter de solides connaissances et un projet professionnel aboutit qui inclut l’école.

 

Se démarquer avec un projet dans la finance

Pour les magnats de la finance et du conseil, votre projet est déjà solide, mais commun. Votre plus grand défi sera de vous démarquer par vos connaissances du secteur et la précision de votre projet (pour avoir regardé de nombreux entretiens, les jurys sont taquins et aiment poser des questions pointues). Mettez-vous à la place du jury : vous êtes le 10e candidat de la journée à présenter le private equity, pourquoi devrait-on se souvenir de vous plutôt que des 9 autres ? Trouvez une structure précise, une spécialité, nommez des personnalités du milieu, renseignez-vous sur les procédés… En bref, sans devenir un pro de la finance, il va quand même falloir rentrer dans le détail.

 

Le moi

Le moi est la partie la plus complexe. Elle nécessite une longue réflexion pour savoir quelles expériences et singularités de votre caractère mettre en valeur, d’où l’intérêt de préparer cette épreuve dès votre première année.

Pour réussir ce sommet, il faut mettre l’accent sur la cohérence. Après avoir réfléchi à votre projet pro, vous connaîtrez les compétences nécessaires pour mener les différentes missions de votre « futur poste ». Vos expériences et leur présentation doivent se faire dans l’optique de démontrer votre légitimité à postuler pour ce projet pro. Par exemple, mon stage chez … m’a permis de développer ma curiosité intellectuelle et ma relation client, essentielles au poste de …. de par ses missions de …. Ce stage a donc confirmé mon attrait pour le secteur de ….

 

Ne pas faire un exposé descriptif

N’oubliez pas, il n’y a rien de pire qu’une plate description. Chacune de vos expériences est un argument. Vous ne devez pas vous contentez de dire ce que vous faites, mais vous concentrer sur ce que vous en avez tiré. Le sport vous inculque des valeurs et vous apprend à ne rien lâcher, vos stages développent des compétences et affirment vos appétences, vos expériences associatives légitiment votre intérêt pour la RSE et vos capacités d’organisation etc…

 

L’école

Enfin, la mise en valeur de l’école. Votre jury n’est pas stupide ; il sait très bien que vous passez des oraux dans plusieurs écoles. Ainsi, il ne s’agit pas de démontrer pourquoi vous voulez une école de commerce, mais pourquoi vous voulez CETTE école. Vous devez vous renseigner sur les initiatives, les dispositifs et les atouts spécifiques à l’école visée.

Commençons par les associations. La majorité des écoles ont les mêmes, il n’est pas important de toutes les connaître, mais il faut nommer celles en rapport avec votre projet et vos passions, et parler des événements qu’elles organisent. N’oubliez pas, l’association n’est pas la raison pour laquelle on intègre une école, elle ne fait qu’illustrer que l’école est un match parfait avec votre personnalité et votre vécu.

Ensuite, parlez des alumnis. Les écoles adorent mettre en valeur leur communauté, alors apprenez le nombre d’alumnis, mais surtout choisissez un individu en particulier. Certaines écoles ont une liste publique d’alumnis, pour les autres, cherchez sur LinkedIn. Cet alumni vous permet de démontrer que cette école forme des individus dans le secteur d’activité que vous visez.

 

Les cursus

Les écoles sont très fières de leurs nombreux cursus qui permettent à chaque étudiant d’avoir un parcours unique. Une fois que vous avez votre projet, inventez-vous un cursus sur les 3/4 prochaines années pour que le jury voit que vous vous projetez dans son école. Aller dans le détail ; quelle spécialité, quelle double diplôme, dans quel pays, pourquoi ? N’oubliez pas de rester cohérent…

Il y a de nombreux cours dans l’année de pré-master, pas la peine de tous les connaître. Cependant, il est intéressant d’en nommer 4/5 en expliquant pourquoi ils vous intéressent particulièrement et sont essentiels à votre projet professionnel. Cerise sur le gâteau, nommez un professeur de l’école et son palmarès pour expliquer votre enthousiasme.

 

Les valeurs

Mon conseil pour se démarquer ; communiquer ses valeurs, et les placer en pilier de votre identité. Les jurys cherchent de la sincérité et des caractères affirmés (sans trop en faire).  Ces valeurs peuvent être une qualité (curiosité, rigueur, ambition…) ou un objectif de société (philanthropie, éthique …). Ces marqueurs permettent d’assurer la cohérence de votre profil puisqu’elles justifient vos choix d’engagements.

Exemple ; Je fais beaucoup de course, je suis donc quelqu’un de tenace, c’est ce qui m’a poussé à me lancer dans un stage en …, et je retrouve cette valeur dans votre école par votre engagement dans…

Pour autant, cette stratégie est dangereuse. Si vous n’arrivez pas à justifier ces valeurs par vos expériences et votre vécu, vous passerez pour un menteur. Ainsi, si vous n’arrivez pas à trouver de valeurs qui vous caractérisent sincèrement, ne forcez pas cette technique, elle vous desservira.

 

Lire plus ; Pourquoi faut-il être honnête en entretien de personnalité ?

 

Pour revenir aux valeurs auxquelles je faisais référence, il convient de trouver les initiatives de l’école qui match vos valeurs. Par exemple ; que fait l’école pour l’inclusion, la RSE, la coopération internationale… (si ce sont là vos valeurs)

 

L’omniprésence de la RSE

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est devenu incontournable dans les entretiens, quel que soit votre projet. La finance est particulièrement exposée à ce genre de questions. La plupart des écoles ont développé des cursus en « sustainable finance » qu’il convient de mettre INTELLIGEMMENT en valeur : il ne suffit pas de nommer le cursus, il faut connaître des exemples concrets de programmes et d’acteurs de finance durable. Vous pouvez ainsi faire un lien entre 2 des sommets du triangle. Dans les autres secteurs, renseignez-vous sur les initiatives des majors (dans mon cas, ce fut la hausse des énergies renouvelables dans le fonctionnement des serveurs de stockage de données). Vous pouvez aussi justifier d’un engagement RSE par vos expériences personnel (sommet « moi » du triangle).

 

La mise en pratique

Vous savez maintenant comment élaborer chaque sommet du triangle. Pour autant, ce n’est que le début. La réussite de votre entretien dépend de votre capacité à jongler entre les différents sommets de ce triangle. Il faut créer des connexions entre ces thèmes dans vos réponses sans rendre cette organisation trop artificielle. Vous trouverez ce juste milieu par l’entraînement, qui vous permettra de discerner les paternes, questions récurrentes et pièges.

 

Lire plus ; Mister Prépa vous accompagne GRATUITEMENT pour les oraux (entretiens, comparatif, magazine…)

 

Je vous conseille de passer, et faire passer, un maximum d’entretien avec vos amis, mais aussi d’assister à leurs entraînements, surtout s’ils ont le même projet que vous. Se mettre à la place du jury permet de saisir les erreurs inconscientes que l’on commet soi-même. On peut en profiter pour accroître ses connaissances du secteur et apprendre de nouvelles astuces !

Pour ceux qui auraient peur des questions « insolites » (il y en a quasiment toujours 1 ou 2 lors d’un entretien), et des questions EML, je vous recommande le livre de Pierre Lemaire « l’entretien de personnalité en 101 questions décryptées et analysées », qui fut un des mes indispensables. L’objectif n’est pas d’apprendre les réponses (même si certaines questions sont assez fréquentes), mais d’apprendre à rebondir et garder son sang froid face à des questions déstabilisantes.

Louis Marcel

Etudiant en première année à l'ESCP, je partage les quelques astuces qui font la différence!

Vous pourriez aussi aimer