La Banque populaire de Chine prend les devants face à la colère populaire

Les manifestants dans les mégalopoles de l’ex-Empire du Milieu font florès depuis la fin du mois de novembre, notamment en brandissant les feuilles blanches vierges en signe de protestation contre la politique « zéro Covid » du président Xi Jinping. Les banquiers centraux n’ont pas hésité à réagir pour stimuler l’économie, sûrement le meilleur moyen de calmer le mécontentement social.

 

La colère chinoise exacerbée depuis le début de la Coupe du monde au Qatar

La Chine est l’un des derniers pays au monde à appliquer la stricte politique du « zéro Covid », qui implique des confinements à répétition et des tests PCR quasi-quotidiens de la population. Les manifestations qui ont éclaté le dimanche 27 novembre dans plusieurs métropoles du pays sont le point d’orgue de cette grogne populaire qui n’a cessé de monter ces derniers mois, exacerbée par les retransmissions des matchs de la Coupe du monde de football au Qatar, montrant des images de spectateurs sans masque.

Alors que la compétition de football a démarré depuis le 20 novembre dernier, une lettre ouverte a fait le buzz sur le réseau social chinois WeChat, se demandant si la Chine était bien « sur la même planète » au vu du nombre important de spectateurs sans masques lors du Mondial. La colère des Chinois est telle que la chaîne de sport de la CCTV a remplacé systématiquement chaque image montrant des gens de trop près par des images des joueurs ou du stade lors de la retransmission du match Japon-Costa Rica.

Lire plus : « Vision 2035 » : Le nouveau plan de développement du parti communiste chinois

 

Le parti communisme chinois, pris de court par ces manifestations

En réponse à ces manifestations inédites depuis 1989, le pouvoir a serré la vis, pour étouffer la contestation, en ayant recours à l’attirail sécuritaire. De nombreux policiers ont été déployés pour éviter de nouveaux rassemblements, notamment avec l’aide d’un réseau de caméras de surveillance pour décourager tout nouveau rassemblement. Pour finir, le principal organe de sécurité chinois a appelé, mardi 29 novembre, à la répression.

Lire plus : Vue d’ensemble : l’économie mondiale évitera-t-elle le précipice ?

 

L’intervention de la Banque populaire de Chine

Vendredi 25 novembre, en marge des manifestations et face à une crise du logement toujours aussi importante, la Banque populaire de Chine a codifié 16 mesures dont la réduction de 25 points de base le ratio des réserves bancaires pour le porter à un taux moyen pondéré d’environ 7,8% a indiqué l’institution. Cette initiative devrait ainsi permettre l’injection de quelque 500 milliards de yuans (67 milliards d’euros) dans l’économie chinoise. Cette mesure va permettre « de stabiliser l’économie et de consolider les bases d’une relance de la croissance », a expliqué ce vendredi la BPC, ajoutant que cela aidera à « soutenir le financement de secteurs clés, et les maillons faibles, et consolider l’économie tout en relançant la croissance à un taux raisonnable ».

Cette nouvelle baisse des taux de réserves bancaires obligatoires fait suite à une précédente réduction décidée le 15 avril dernier. En effet, si la banque centrale chinoise s’était abstenue de baisser son taux directeur, elle s’était contentée de diminuer le taux de réserve obligatoire des banques de 25 points de base. Une mesure effective dès le 25 avril qui devait permettre de libérer environ 530 milliards de yuans (83,25 milliards de dollars) de liquidité à long terme.

Lire plus : Les banques centrales sont-elles à cours de réserve de change ?

 

Pour conclure, la Chine est sous le feu des projecteurs suite à l’éclatement des manifestations mais en réponse, des premières mesures économiques ont déjà été pris par la Banque populaire de Chine, notamment l’abaissement du ratio de réserve minimum des banques.

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref

Vous pourriez aussi aimer