Oussama ben Laden : qui est le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001 ?

Oussama ben Laden, plus de 11 ans après sa mort, demeure un nom qui provoque l’effroi tant ce personnage machiavélique a fait couler de sang au cours de sa vie. À l’occasion du 21e anniversaire des attentats qui ont changé la face du monde, retour sur la vie de l’homme qui en est le commanditaire.

 

Un personnage qui adhère vite aux idées islamistes

Oussama ben Laden est né le 10 mars 1957 à Riyad dans une richissime famille saoudienne d’origine yéménite. Son père, Mohammed, était à la tête d’une entreprise de BTP proche du gouvernement saoudien. Ce dernier a eu 54 enfants avec 22 femmes différentes dont Hamida al-Attas, la mère d’origine syrienne d’Oussama ben Laden. Son enfance est marquée par la perte de son père lors d’un accident de voiture en 1967 alors qu’il n’avait que 10 ans. Cette année 1967 est aussi celle de la victoire d’Israël contre la coalition arabe lors de la guerre des Six-Jours et de l’occupation de la Palestine. Ces évènements révoltent le jeune ben Laden qui ne tolère pas le sort réservé à ceux qu’il considère comme ses frères en Palestine. L’idée d’une revanche émerge alors progressivement dans son esprit.

Oussama ben Laden se rapproche de certains groupes islamistes au cours de son adolescence et se radicalise fortement notamment en faisant la rencontre d’un certain Abdullah Azzam. Ce palestinien, professeur de ben Laden à l’université, était une figure des Frères Musulmans que l’on surnommait « l’imam du djihad ».

 

Lire plus : La guerre des Six-Jours

 

D’un djihad défensif à la volonté d’un djihad mondialisé

Alors que l’URSS envahit l’Afghanistan en 1979, Oussama ben Laden décide d’aller faire le djihad (guerre sainte pour propager ou défendre l’Islam) pour venir en aide à « ses frères » afghans. Ben Laden part alors avec son mentor pour la ville de Peshawar au Pakistan, qui se trouve à la frontière avec l’Afghanistan, où les moudjahidines (combattant engagés dans le djihad) avaient leurs bureaux et camps d’entraînement. Il y aide Azzam à développer ce qu’ils appellent le « bureau des services » qui a pour but d’organiser l’arrivée et entraîner les volontaires venus du monde entier pour aider la cause.

Ce n’est que 4 ans plus tard qu’il traverse la frontière pour aller combattre en première ligne avec les moudjahidines. Ces derniers sont aidés par les Etats-Unis dans le but de détruire l’ennemi soviétique pendant la Guerre Froide. Oussama ben Laden décide de créer grâce aux fonds dont il dispose, son propre camp d’entraînement dans les montagnes de Jaji. Après une bataille féroce remportée dans ces montagnes contre les troupes soviétiques en 1987, ben Laden est considéré comme un héros à son retour en Arabie Saoudite.

À la suite de cette bataille, ben Laden troque l’idée d’un djihad défensif prônée par son mentor Abdullah Azzam pour celle d’un djihad offensif, amenant à la création d’Al-Qaida (« la base ») en 1988 pour appeler au djihad partout dans le monde.

 

Un rejet qui ne fait que nourrir sa haine contre l’Occident

Or peu à peu, les relations entre le héros national et le gouvernement saoudien se tendent, après que ce dernier s’est rapproché des Etats-Unis pour aider à libérer le Koweït. Ben Laden se dit prêt à envoyer tous ses moudjahidines pour aider son pays et éviter l’intervention d’une puissance occidentale qu’il considérait comme une invasion. Face au refus saoudien, ben Laden ne cache pas sa frustration et réclame la fin de la monarchie saoudienne, se mettant de fait la famille royale à dos.

La rupture est alors consommée et ben Laden quitte définitivement son pays natal pour rejoindre le Soudan où les moudjahidines étaient les bienvenus. Il y poursuit ses activités et développe son organisation. Il refuse de retourner à la vie civile en Arabie Saoudite malgré les demandes de la famille royale. Ceci provoque une décision forte de la part de l’Arabie Saoudite et des Etats-Unis qui exigent son expulsion du Soudan et la confiscation de tous ses biens. Il se réfugie donc en Afghanistan avec un fort ressentiment et une soif de vengeance énorme, alors qu’il a été privé de sa nationalité saoudienne.

 

Oussama ben Laden ou l’obsession de détruire l’ennemi américain

Il y retrouve ses anciens compagnons qui l’accueillent alors qu’il n’a plus rien. Toutefois, les idées sont toujours là et Oussama ben Laden ne compte pas se laisser abattre. Au cours d’une rencontre avec le chef des Talibans, le Mollah Omar, celui-ci lui souhaite la bienvenue et lui témoigne son soutien. Ben Laden émet alors sa déclaration de djihad contre les troupes américaines dans le Golfe Persique en 1996, accusées d’avoir envahi le monde arabo-musulman. Il profite de l’instabilité politique et du chaos qui règnent en Afghanistan pour développer son organisation et créer des camps d’entraînement pour former les combattants venant du monde entier. L’objectif était de livrer une guerre totale aux américains notamment par des attaques sanglantes. Il crée une section de kamikazes au sein d’Al-Qaida, allant totalement à l’encontre de l’interdit religieux que représente le suicide. L’attentat-suicide étant selon lui le meilleur moyen d’atteindre les Américains.

C’est alors que naît l’idée d’attaquer les tours jumelles du World Trade Center en détournant des avions de ligne. Il commence à préparer ses hommes pour cet objectif et émet une fatwa appelant à tuer les Américains en 1998. Peu après, des attentats sont commis contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie, le tout faisant des centaines de morts. Ceux-ci sont reliés à Al-Qaida et ben Laden est placé sur la liste des 10 criminels les plus recherchés par le FBI. Les Etats-Unis ripostent en bombardant le camp de ben Laden en Afghanistan, celui-ci répond avec l’attentat de l’USS Cole à Aden en 2000. La guerre est alors lancée.

 

11 septembre 2001 : une attaque sans précédent sur le sol des Etats-Unis

Mais Al-Qaida préparait une attaque d’une ampleur encore plus importante à l’encontre des Etats-Unis et ce dans le secret le plus total. Une grande partie des membres importants de l’organisation aurait même pris connaissance de cet évènement seulement quelques jours avant qu’il ne se produise. C’est alors que le 11 septembre 2001, les Etats-Unis furent touchés en plein cœur par un attentat d’une violence inouïe faisant près de 3000 morts et des milliers de blessés. Ben Laden déclare alors ne pas être relié directement à cet attentat mais il salue l’acte. Les Etats-Unis exigent alors de la part de l’Afghanistan la capture d’Oussama ben Laden, ce que le pays refuse.

 

10 ans de cavale avant d’être abattu par les forces spéciales américaines

C’est alors qu’en octobre 2001, les Etats-Unis lancent leur intervention en Afghanistan pour tenter de trouver l’ennemi numéro 1 et détruire son organisation. Hélas, les forces spéciales américaines perdent la trace de ben Laden et ce pendant plusieurs années. Celui-ci se cache alors au Pakistan dans une maison avec sa famille depuis laquelle il publie des vidéos tous les 6 mois environ. Il finit par être repéré par les services de renseignement américains qui ne tardent pas à lancer l’opération « Neptune Spear » au cours de laquelle ben Laden est tué de plusieurs balles dans la tête dans la nuit du 1er au 2 mai 2011. Son corps a ensuite été immergé en mer moins de 24h après sa mort.

 

Lire plus : Pour revenir sur 20 ans de conflit en Afghanistan 

Axel Achouri

Etudiant à Neoma BS, j'ai à coeur de transmettre ce que j'ai appris en prépa afin de favoriser l'égalité des chances et d'aider les nouvelles promotions à réussir !

Vous pourriez aussi aimer