Bien réussir en école de commerce après une khâgne, c’est possible ?

Si la présence d’étudiants littéraires en école de commerce ne fait plus exception, il demeure que certains étudiants peuvent rester dubitatifs sur leur réussite. Et pourtant, les khâgneux peuvent parfaitement réussir une fois en école de management : communication, sciences sociales, droit, marketing et même finance, autant de disciplines dans lesquelles les étudiants littéraires peuvent rapidement s’épanouir. Découvrez dans cet article pourquoi les anciens khâgneux ont toutes leurs chances pour réussir en école de commerce.   Lire plus : 5 idées reçues sur les khâgneux en école de commerce    

Vous n’avez pas plus de retard que les autres…

L’idée selon laquelle les étudiants littéraires entament leurs études de management avec un certain handicap est infondée. En réalité, même les étudiants issus de classes préparatoires EC sont confrontés à la nouveauté : mis à part quelques notions en économie et peut-être en comptabilité, les étudiants ne disposent d’aucune avance ! Autrement dit, tous les étudiants nouvellement intégrés sont confrontés aux mêmes difficultés : finance, marketing, droit, gestion de projet, codage, data, autant de domaines nouveaux pour tout le monde. Dès lors, il est faux d’affirmer que les littéraires ont du retard à rattraper : en réalité, les cours reprennent systématiquement depuis le début les fondamentaux à connaître.   Lire plus : 5 bonnes raisons d’aller en école de commerce après la khâgne    

… et vous avez même parfois une longueur d’avance

Si les étudiants littéraires n’ont donc pas véritablement de retard à proprement parler, ils peuvent même avoir une certaine avance : en effet, certaines écoles telles que l’emlyon ou encore Audencia proposent une approche des sciences sociales, soit le domaine de prédilection des littéraires. Par ailleurs, entre soutenances, pitchs et rapports écrits, vous pourrez démontrer plus d’une fois toute votre maîtrise de la rhétorique et votre aisance avec les mots. Gardez ainsi à l’esprit que l’aisance à l’oral comme à l’écrit reste votre meilleur atout dans un monde où spontanéité, assurance et naturels sont les maîtres-mots de la réussite. Finalement, les différentes associations de lecture, d’écriture ou encore de débats seront plus que ravies de vous accueillir !   Lire plus : Les avantages d’avoir fait khâgne en école de commerce    

Un parcours accessible à tout le monde

Il s’agit de garder à l’esprit qu’une école de management propose un large panel de formations : à l’issue d’une première année sommes toute très généraliste au cours de laquelle vous aurez appris les fondamentaux du management, vous aurez l’opportunité de vous spécialiser dans le domaine de votre choix. Autrement dit, les écoles de management sont accessibles à tous dans la mesure où les parcours divers s’accordent finalement à toutes sortes de profils. En témoigne la présence de littéraire, de scientifique ou encore d’AST issus de parcours radicalement différents.   Lire plus : Quelles écoles de commerce pour les khâgneux ?    

S’accrocher un peu avec les chiffres

Toutefois, pour ne pas compromettre votre totale réussite en école de commerce, il importe de ne pas faire l’autruche avec les chiffres : entre Excel, finance ou encore codage, les étudiants littéraires -notamment les anciens A/L- sont forcément confrontés à un moment ou à un autre aux chiffres et autres opérations. Et pourtant, avec un peu de travail, de la motivation et éventuellement quelques cours de soutien proposés par certaines écoles, les anciens khâgneux s’en sortiront aussi bien que les autres ! Il serait dommage de d’obtenir une note médiocre en finance alors que vous êtes performants dans tout le reste. Gardez ainsi à l’esprit que la problématique des chiffres reste facilement surmontable en école de commerce, même pour les littéraires ! Lire plus : Les inconvénients d’avoir fait khâgne avant école de commerce
Vous pourriez aussi aimer