Misterprepa

Carla – avoir 20/20 à (presque) tous les entretiens de personnalité

Sommaire

Rencontre avec Carla Renaudin, qui nous explique tous ses secrets pour avoir 20/20 aux entretiens de personnalité.

 

Bonjour Carla, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Carla RENAUDIN, étudiante en L3 du PGE de SKEMA BS. Je suis née et ai grandi sur la Côte d’Azur, dans le sud de la France. Dès le collège j’ai toujours eu envie de faire une faculté de droit et en réalité, je n’avais jamais vraiment pensé à l’école de commerce avant Parcoursup. Toutefois, j’ai eu envie de rentrer en BBA à l’EDHEC et j’ai rapidement trouvé un logement à Nice. Finalement, à quelques jours de la clôture des vœux Parcoursup j’ai changé d’avis et tout annulé ! Direction Lyon pour deux ans en classe préparatoire. J’avais envie de me mesurer à l’adversité en tentant la CPGE. Je n’ai jamais vraiment été une grande travailleuse au lycée, je me contentais toujours du minimum car c’était suffisant pour avoir des bonnes notes. C’est véritablement en prépa que j’ai développé un réel goût pour le travail et pour l’exigence scolaire.

 

Lire plus : Rudy – Réussir les oraux des Parisiennes

 

Tu as fait deux ans de CPGE ECG à Notre-Dame des Minimes à Lyon. Que t’a apporté la prépa dans ta vie personnelle et professionnelle ?

Il a fallu attendre que je sorte de prépa pour véritablement comprendre l’intérêt de ce parcours. Avec du recul, si c’était à refaire, je le referais dix fois.

Bien que je ne me sois jusqu’à présent encore jamais servie d’une somme de Riemman dans ma vie quotidienne, j’ai tellement grandi et évolué en deux ans, j’en suis très reconnaissante.

Pour l’anecdote, en prépa j’avais un minuteur de cuisine avec lequel je chronométrais tous mes faits et gestes et… deux ans plus tard, même en école de commerce, je continue à m’en servir pour chronométrer mes sessions de travail ! Je suis devenue très rigoureuse sur le temps et très efficace dans ce que je fais, et tout cela grâce à la prépa.

En ce qui concerne la culture générale, il est certain que je n’en aurais jamais autant appris si je n’avais pas fait une classe préparatoire ! C’est un réel atout !

Sur un plan plus personnel, j’ai également fait de superbes rencontres. Il est inévitable que la difficulté de la prépa crée des liens solides.

 

Tu as passé les concours de la session 2023 et tu as particulièrement performé aux entretiens de personnalité (20/20 presque partout). Quelles sont les écoles où tu as passé les oraux ?

J’ai passé les oraux dans toutes les écoles entre Kedge et SKEMA. Je me suis rendue à toutes les épreuves orales auxquelles j’avais été admissible à la seule exception de TBS. Je m’étais toutefois préparé pour les oraux des Parisiennes jusqu’à l’ESSEC, mais… mes notes de mathématiques m’ont rattrapé et en ont décidé autrement.

 

Tu as passé les entretiens de personnalité dans plusieurs écoles. Quelles sont tes conseils pour réussir les entretiens de personnalité écoles par écoles ?

Audencia est une école qui propose beaucoup de parcours distincts. Il ne faut pas hésiter à se projeter afin de savoir ce que l’on veut réaliser au sein de l’école. Pour ma part je m’étais bien renseigné sur les doubles diplômes. J’étais par hasard passée avec un jury composé d’un professeur de droit. Heureusement que je connaissais bien le contenu de ce parcours car l’on m’avait posé des questions assez précises sur son contenu. Alors, si vous comptez parler d’un parcours en particulier assurez-vous d’être bien renseigné sur le sujet. N’hésitez pas à demander conseil aux admisseurs.

 

Pour NEOMA, le contexte était un peu particulier car aucun des parcours proposés par l’école ne m’intéressait. Sans dénigrer l’école pour autant, j’ai été honnête, en affirmant que je n’avais pas encore une idée précise d’un master un particulier et que je me laissais l’année de L3 pour peaufiner mon choix en découvrant les matières lors des deux premiers semestres. Étant une ancienne sportive de haut niveau j’ai toutefois parlé de ma volonté de rejoindre une équipe de sport au sein de l’école. Ne pas avoir d’idée précise sur un parcours que l’on veut suivre en école n’est pas un problème, seulement, il faut savoir le justifier et l’argumenter. Le sport est notamment un très bon moyen pour parler de quelque chose qui vous intéresse dans l’école.

 

En ce qui concerne KEDGE, je passais les entretiens SKEMA le lendemain et je n’étais pas réellement motivée à l’idée de rejoindre cette école. Cependant, il faut savoir faire la part des choses et considérer les écoles qui nous intéresse le moins comme de très bons moyens pour s’entrainer. J’ai pris l’exercice aux sérieux même si je n’avais eu aucun coup de cœur lors de mon arrivée sur le campus. Mon oral a complètement été orienté sur un projet caritatif personnel que je souhaitais développer au sein de l’école. Durant tout l’entretien on m’a posé des questions très pointues sur mon projet d’ouvrir un orphelinat au Cameroun. On m’a posé des questions concernant : le lieu, le budget, les sponsors etc… des questions très précises afin de savoir si ce que j’avançais était réel. Mon oral s’est parfaitement déroulé car ce sujet me tenait énormément à cœur. Ainsi, si vous souhaitez avancer un projet personnel soyez sûr d’être en mesure de pouvoir répondre à toutes les questions de jury.

 

Pour SKEMA, il faut connaître et maitriser le contenu de son CV projectif sur le bout des doigts. À mon sens, notre CV doit vraiment être représentatif de ce que l’on veut faire plus tard, que ce soit dans le monde professionnel ou encore au sein même de l’école. J’avais mentionné sur mon CV ma volonté d’intégrer la junior entreprise ainsi que le cursus droit et ça a été le cas. Il ne faut pas hésiter à être ambitieux. Toutefois il faut bien veiller à être cohérent.

 

En ce qui concerne TBS je ne suis pas allez passer les entretiens car quelques jours avant, mon oral à SKEMA s’était parfaitement déroulé. Si vous désirez ne plus passer les oraux d’une école au dernier moment ce n’est pas un problème mais assurez-vous de ne pas regretter ce choix par la suite et prévenez les admisseurs au plus tôt. Si vous avez des doutes sur votre ressenti à l’issus d’autres oraux ne prenez pas de risques et passez quand même les oraux dans les écoles qui vous intéresse le moins.

 

Au niveau de la tenue, de la posture et de l’éloquence. Comment as-tu réussi à séduire et convaincre les différents jurys ?

Je dirais que le non verbal compte pour 50% ! Inutile de sortir la queue-de-pie, mais une tenue vestimentaire soignée est à mon sens primordiale. Inconsciemment, le jury va émettre un jugement dès notre entrée dans la pièce et ce dernier se basera uniquement sur le non verbal … alors autant faire bonne impression. Ne pas croiser les mains sous la table, avoir les pieds bien ancrés au sol, être souriant, demander la permission avant de s’assoir, tout cela est fondamental.

Lors de l’oral il faut à mon sens être sincère, mais pas trop franc. La parole a également le pouvoir de nous condamner, alors, parfois, sur certain sujet mieux vaut-il ne pas trop en dire. Les jurys n’hésiteront pas à vous tester et parfois vous n’en n’aurez même pas l’impression alors soyez vigilants.

 

Par ailleurs, de bons entretiens sont synonymes souvent d’un tour de France bien préparé. Quelles sont tes astuces à ce sujet ?

Personnellement j’ai classé les écoles par ordre de préférence. Ainsi, j’ai mis l’école par laquelle j’étais le moins intéressée en dernière dans mon tour de France, de telle sorte que je puisse décider au dernier moment si je me rendais aux oraux ou non. Skema, était l’avant-dernière école où je passais mes oraux, car c’était l’école qui m’intéressait le plus. Ainsi, toutes les écoles avant SKEMA dans mon tour de France me servent d’entrainement.

Pour faire le choix des campus j’ai choisi ceux qui étaient le plus proche de chez moi, je n’ai pas fait en fonction du campus sur lequel je souhaitais étudier. Par exemple, aujourd’hui je suis à SKEMA Lille alors que j’ai passé mes oraux sur le campus de Sophia Antipolis.

Les admisseurs proposent également des logements chez eux. Si vous souhaitez pleinement découvrir la vie étudiante de l’école c’est une très bonne idée. Certains restent même plusieurs jours afin de savoir si la ville leur convient. Personnellement je préférais être au calme et me logeais par mes propres moyens, je venais la veille et je me débrouillais souvent pour passer dans les premiers de telle sorte que je puisse rentrer chez moi le jour même.

 

Après tes oraux, tu as décidé de rejoindre SKEMA. Pourquoi ce choix ?

Il était impératif pour moi de choisir une école qui proposait un double diplôme droit, c’était mon critère de choix numéro un. Je savais qu’un des deux doubles diplômes droit que proposait SKEMA disposait d’un excellent taux de réussite à l’examen du barreau. De plus, ce parcours était en partenariat avec PWC Luxembourg et offrait de très belles perspectives. J’avais également eu d’excellents échos sur la qualité d’enseignement des professeurs de droit, alors je n’ai pas hésité, c’était l’école qu’il me fallait.

 

Tu as continué de développer ton art oratoire et tu as récemment remporté le concours d’éloquence des écoles de commerce du Top 10. Racontes-nous ce magnifique moment et ton discours ?

En effet, après avoir remporté le concours d’éloquence inter-campus de SKEMA en février dernier, j’ai eu la chance de pouvoir affronter toutes les écoles du Top 10. Le concours se déroulait sur le campus de NEOMA Reims et les écoles d’HEC jusqu’à TBS étaient présentes. Mon sujet imposé était le suivant « En politique, toute faute n’est pas un crime ». Autant vous dire que ce sujet resonnait en moi ! J’ai adoré traiter ce thème, qui mêlait à la fois des aspects politiques et des enjeux juridiques. J’ai notamment beaucoup joué sur le sens juridique du terme « crime ». J’ai également voulu insister sur l’importance du sens des mots. Les mots ont un poids et là encore il fallait jouer avec les subtilités de la langue. De plus, j’ai pu faire de superbes rencontres avec d’autres étudiants, c’était un super moment.

 

Quels sont tes futurs projets professionnels et académiques ?

Je suis actuellement en stage en cabinet d’avocat à Paris et je débute en septembre mon année de Master 1 en Double Diplôme Droit des Affaires, mention contrats d’affaires. J’ai ainsi pour ambition de passer le concours du barreau dès la rentrée 2025. En ce qui concerne mes projets professionnels, je souhaite devenir avocate en droit du travail, plus particulièrement auprès des entreprises, notamment en due diligence opérationnelle.

 

Le mot de la fin

Avoir d’excellentes notes aux entretiens de personnalité est à la portée de tous, à une seule condition : être préparé. Que vous ayez été satisfait ou non de vos écrits rien n’est définitif ! Croyez en vous et allez décrocher le 20/20 !

 

Lire plus : Comment j’ai eu entre 15 et 20 aux entretiens de personnalité ?

Newsletter
Picture of Maxime Diguet
Maxime Diguet