Cartographie, réussir l’épreuve de géopolitique ESCP

Cartographie,

 réussir l’épreuve de géopolitique ESCP

 

 

 

Souvent ignorée, l’épreuve de confection de carte ESCP est souvent discriminante pour certains étudiants qui la négligent au profil de la dissertation. Vous n’êtes pas sans savoir que le barème accorde 5 points au croquis. Mais en réalité, une carte réussie en vaut plus ! La carte est souvent le premier élément que le correcteur aborde. Par conséquent, elle donnera au correcteur une première impression très importante. 

La carte n’est pas un exercice à part, elle complète et illustre la dissertation tout en permettant au candidat de faire allusion à des éléments qu’il ne peut se permettre d’évoquer dans sa dissertation du fait de la contrainte du temps. On remarque souvent que dans les bonnes copies, les candidats redirigent le correcteur vers la carte grâce à des expressions telles que ”comme on le voit sur la carte”.

 

 

Essayons de lister quelques conseils par rapport à la carte qui vont vous permettre de cartonner le jour du concours :

 

·         Commencer par la carte :  votre professeur de géopolitique vous l’a surement dit : il est préférable de commencer par la carte. L’objectif même de carte est d’établir une démonstration rapide et efficace, auto-suffisante, mais qui complète la dissertation. Ainsi en commençant par la carte, le candidat fait le tour de différents aspects du sujet et évite certains oublis potentiels.

 

·         Spécifier dans la légende ”exemple de” ”principaux” etc permet d’illustrer une idée tout en signifiant au correcteur qu’on est conscient du fait qu’on ne peut être exhaustif.

 

·         Représenter un phénomène répondu en passant par son complémentaire pour éviter de surcharger la carte (exemple : les États non-membres de lOMC).

 

·          Ordonner la légende (I, II, III) en utilisant de préférence des sous-parties.

 

·          Utiliser un code couleur cohérant.

 

 

Voici quelques exemples de cartes 

l'Europe et la mondialisation
L'Asie du Sud et de l'Est, espace de tensions

Khalil Lbadaoui

Je m'appelle Khalil, passé par une prépa ECS et aujourd'hui étudiant à NEOMA BS campus de Reims. Passionné de géopolitique, j'ai à coeur de vous donner une approche synthétique des grands enjeux de cette matière et de vous aider à bétonner votre méthode.

Vous pourriez aussi aimer :
L'épreuve considérée comme étant la plus abstraite du concours est désormais décortiquée par les jurys !