Ce qui fait la différence en entretien de personnalité

Alors que les résultats d’admissibilité sont attendus avec impatience, les étudiants entament déjà leur préparation aux épreuves orales. Parmi celles-ci, le tant attendu mais non moins redouté entretien de personnalité : entre expériences douloureuses avec l’oral, questions parfois impromptues et légendes relayées d’année en année, l’entretien en effraie plus d’un. Et pourtant, quelques règles d’or permettent de rapidement séduire le jury. Découvrez dans cet article toutes les clés pour faire la différence en entretien de personnalité et ainsi faire en sorte que le jury se souvienne de vous !

 

Lire plus : Quelques conseils pour un entretien de personnalité réussi

 

 

La spontanéité

Discours préconçus, présentations rigoureusement récitées ou encore réponses déjà préparées, autant d’éléments à bannir absolument de votre entretien. Il ne s’agit pas de ne rien préparer, mais bien de faire preuve d’un peu de flexibilité. Vous l’aurez compris : au cours de cet entretien, la spontanéité reste votre meilleur allié. En effet, pour ne pas seulement assurer une note correcte mais bien vous distinguer de la masse des autres candidats, il importe de retenir l’attention du jury par ce qui vous est propre : votre naturel, votre caractère. Ainsi, préparer une « trame » sans pour autant l’apprendre par cœur vous permettra de ne pas vous laisser déstabiliser tout en restant spontané !

 

Lire plus : Pourquoi faut-il être honnête en entretien de personnalité ?

 

 

L’éloquence

Bien que certains candidats soient naturellement davantage à l’aise à l’oral que d’autres, il demeure que l’éloquence se travaille. Il ne s’agit pas d’employer des tournures à rallonge, un ton savant ou un vocabulaire pompeux -ce qui risquerait d’agacer le jury-, mais de soigner la présentation de ses idées, d’employer les mots justes, d’avoir un style clair et concis. Si cela n’est pas une évidence pour tous, il s’agit de ne pas être fataliste : vous pouvez vous entraîner à parler à l’oral avec quelques règles : bannir les mots parasites (« heu », « du coup », « en fait », etc.), ne pas faire de répétitions, éviter les hésitations trop longues, etc. En effet, il serait faux de penser que seul le contenu de votre entretien importe : dans un monde où l’apparence est décisive, mieux vaut joindre la rigueur de la forme à la pertinence du fond.

 

Lire plus : 6 principes de persuasion pour exceller à l’oral

 

 

La posture

Vous l’aurez compris : l’entretien ne durant que quelques dizaines de minutes, l’image que vous donnez et l’impression que vous renvoyez sont absolument décisives : si cela peut sembler anecdotique, se tenir droit, ne pas avoir le regard fuyant, ne pas avoir de gestes parasites tels que toucher ses cheveux, balancer ses jambes ou encore jouer nerveusement avec un stylo, sont autant de codes à connaître pour faire bonne impression. Autrement dit, en combattant ces mauvaises habitudes adoptées par l’immense majorité des candidats, vous commencez à vous différencier et à occuper une place de choix auprès du jury. Aussi secondaire semble-t-elle, la posture n’est ainsi pas à négliger au cours d’un entretien.

 

Lire plus : 12 erreurs fréquentes à éviter en entretien

 

 

Être avenant

Cela pourrait sembler secondaire, voire totalement superflu, et pourtant c’est absolument primordial, décisif pour votre intégration : vous montrer sympathique aux yeux du jury. La plus grande erreur des candidats consiste sans doute à vouloir seulement montrer leurs capacités, parler de leurs expériences, mentionner leurs victoires ; or, avant d’être un candidat, vous restez un homme face à d’autres personnes. Vous l’aurez compris : le jury veut passer un bon moment ! Autant dire que se montrer avenant reste extrêmement stratégique lors de l’entretien : sourire, rebondir avec énergie sur les remarques du jury, interagir véritablement avec eux et ne pas se contenter de répondre, telle est la véritable recette du succès en entretien. Il faut ainsi garder à l’esprit que, finalement, à expériences équivalentes et dans une épreuve à laquelle tout le monde est préparé et relativement aguerri, la différence se fera certainement sur une note d’humanité, ce qui est naturel.

 

 

Le charisme

Il ne s’agit bien entendu pas de prétendre séduire le jury à grand renfort de regards appuyés ou de sourires forcés, mais de paraître charismatique au sens de dégager une certaine énergie : autrement dit, être charismatique, c’est faire en sorte que le jury ait envie de vous écouter. Parler fort, rester assuré sans devenir prétentieux, avoir une gestuelle dynamique, sourire, autant de choses séduisantes pour un jury qui essaie de cerner votre capacité à être manager, à mener une équipe, à capter l’attention. Vous l’aurez compris : c’est finalement en mixant tous les conseils précédents qu’un étudiant parvient à devenir charismatique -et donc différent- aux yeux du jury.

 

Lire plus : Se valoriser en entretien même sans expérience professionnelle

 

Vous pourriez aussi aimer