CLASSEMENT DES MASTER EN MANAGEMENT 2019 : FINANCIAL TIMES

MASTER IN MANAGEMENT RANKINGS 2019
FINANCIAL TIMES

Le Financial Times vient de publier son classement 2019 des meilleurs Master in Management au niveau mondial, marqué par de grosses surprises, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Un petit point là dessus, juste en dessous de nos infographies classement 👇👇👇

Un haut de tableau solide

C’est maintenant une habitude : les écoles parisiennes maintiennent leur domination du classement du FT. HEC Paris conserve sa 2ème place depuis 2014, l’ESSEC gagne même une place en se hissant juste derrière en 3ème position et vient chiper la place de la prestigieuse London School of Business. ESCP Europe quant à elle s’accroche solidement à sa 5ème place.  et vient clôturer le podium français.

Les percées

Grosse grosse percée de cette édition : La Rochelle BS fait un bond de géant en passant de la 94ème position à la 66ème position et affiche donc un joli + 28 par rapport à l’an passé. Une percée liée à une meilleure prise en compte des établissements avec doctorants dans le classement du FT, une meilleure situation professionnelle de ses diplômés et une promotion de professeurs mieux équilibrée sur le point de vue de la parité homme-femme, comme quoi ce critère  se renforce année après année. L’international est aussi un point fort de l’école : elle figure en 6ème place mondiale si l’on se concentre sur la dimension internationale de son programme. Autre avancée remarquable de cette édition. Joli cadeau d’anniversaire pour ses 10 ans d’existence : SKEMA BS s’envole littéralement de la 25ème à la 12ème place, s’installant alors à la 4ème place des écoles françaises. Une belle performance qui va dans le sens de son élan positif au SIGEM (passage de la 8ème à la 7ème place cette année). Cette place récompense notamment l’accentuation de l’internationalisation de l’école et de ses programmes, qui ne cesse de se développer depuis 2009. L’ISC Paris, quant à elle, gagne 8 places en passant de la 93ème à la 85ème place, une belle montée pour l’école qui vient tout juste d’être accréditée AMBA ! L’EDHEC BS perd 2 petites places (de la 17ème à la 19ème place) et devra donc patienter encore un peu avant d’intégrer le TOP15 des meilleurs Master in Management mondiaux.

Quelques descentes

Bonne nouvelle pour les écoles françaises : aucune chute vertigineuse n’est à signaler. Notons tout de même qu’Audencia chute de 7 places (de la 39ème à la 46ème position). Sa grande rivale Grenoble Ecole de Management chute légèrement elle aussi en perdant 4 places (43ème l’an dernier, 47ème cette année). TBS voit rouge et perd 7 places en quittant sa 55ème place l’an dernier pour la 62ème cette année. Sans parler de chute, notons tout de même qu’emlyon bs affiche une (décevante) stabilité en pointant toujours à la 40ème place. Rappelons que la Grande Ecole lyonnaise était passée de la 27ème place en 2017 à la 40ème place en 2018, une chute de 13 places qu’elle n’a donc pas réussi à inverser cette année. Le déploiement de la pédagogie early makers, son passage au statut privé et son nouveau campus lui permettront-elle de s’imposer comme une école majeure du TOP20 mondial ? Articles à venir à ce sujet.

Les écoles de milieu de tableau : une (trop grande) stabilité 

Une chose assez facile à remarquer pour cette édition est que les écoles du milieu de tableau des classements français affichent une certaine stabilité en restant pour la plupart d’entre elles entre la 50ème et 80ème place. C’est bien le cas de Montpellier BS (52ème l’an passé, 55ème cette année), Rennes SB (55ème l’an passé, 51ème cette année), ICN BS (58ème l’an passé, 54ème cette année), IMT-BS (60ème l’an passé, 61ème cette année), EM Normandie (71ème en 2018, 74ème en 2019), BSB Dijon qui gagne tout de même 5 places (77ème en 2018, 72ème en 2019) et EM Strasbourg (72ème en 2018, 79ème en 2019). Des résultats que l’on peut juger satisfaisants de par la compétition internationale que se livrent toutes les business schools mondiales pour figurer dans ce TOP 100 mais qui lèvent toutefois l’interrogation sur la capacité de nos écoles du TOP 15/20 français à venir titiller sérieusement le TOP 30/40 des Master mondiaux, à l’heure où une bonne partie d’entre elles déploient de gros efforts dans leurs programmes pour ce qui concerne notamment les humanités et le numérique, deux enjeux majeurs actuellement, qui sont amenés à modifier profondément les enseignements dans nos écoles.

 

Nos remarques :

Le moins que l’on puisse dire est que 2019 est un bon cru pour les écoles françaises qui assoient bien sûr leur domination dans le haut du tableau mais qui, plus généralement, sont très présentes sur la scène mondiale du management. Notons que 25 de nos écoles (IAE Aix Marseille et Paris Dauphine compris) sont présentes dans ce TOP 100 du FT.

Autre remarque, ces classements sont bien entendus à prendre avec du recul. Si vous voyez l’école de vos rêves descendre dans les classements, cela ne veut pas dire qu’elle ne doit plus être votre objectif pour autant. Nous nous efforçons au quotidien de vous faire part d’un ensemble de critères hors classement qui sont eux aussi très importants, de vous faire comprendre qu’une carrière se construit AUSSI par soi-même, donc ne soyez pas trop accrochés à ces classements et à certaines tendances que l’on juge haussières ou baissières à un moment donné. Donc avant de parler de RÉELLE percée d’une école dans l’imaginaire collectif des écosystèmes des Grandes Ecoles, il faut que la tendance se confirme sur le long terme, année après année. Toute conclusion hâtive doit donc être exclue !

Nous vous invitons également à moduler les classements selon les différente critères retenus par les éditeurs de ces rankings : retour sur investissement, parité dans les écoles, salaire à la sortie, salaire après 3 ans de diplômation, opportunités internationales etc.

Enfin, pour tous ceux qui viseraient une carrière outre Atlantique, sachez que nos écoles sont assez peu connues et que le Master in Management a des racines très profondes en Europe, tandis que nos amis américains et canadiens connaissent historiquement le MBA (maîtrise en administration des affaires) pour des études poussées en Business.

📸 Ne manquez aucune de nos publications en nous suivant au quotidien sur Instagram 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
La lecture des rapports des jurys est nécessaire en classe préparatoire. Les conseils des jurys sont précieux et doivent être…