Colin Kaepernick : héros du mouvement Black Lives Matter

Le football américain est encore un sport marginal en France, mais il a en revanche une importance considérable aux États-Unis. Peut-être est-ce pour cela qu’un homme qui aura à jamais marqué la société américaine est chez nous peu à peu retombé dans l’oubli pour qui ne s’est pas intéressé à la cause afro-américaine ou au sport outre-Atlantique. Pourtant il n’en reste pas moins que Colin Kaepernick est un formidable pionnier qui est en grande partie à l’origine de la médiatisation ou en tout cas de l’explosion au grand jour du mouvement Black Lives Matter. Voici donc un portrait qui vous sera très utile face à un grand nombre de sujets d’essais, de kholles que ce soit durant vos deux ou trois années de classe préparatoire ou le jour J aux écrits ou ensuite aux oraux des concours d’entrée aux écoles de commerce.

Un geste courageux et novateur

Quaterback titulaire des 49ers de San Fransisco depuis 2011 et promis à une glorieuse carrière qui est déjà riche d’une participation au Superbowl en 2012 (finale du championnat américain la NFL et évènement majeur de la vie sportive américaine, comparable aux finales NBA), c’est pourtant pour une tout autre raison que Colin Kaepernick va passer à la postérité : en 2016, il décide pour protester contre les violences et les discriminations raciales qui touchent de plein fouet les États-Unis de ne pas se lever pendant l’hymne américaine, ce que font traditionnellement tous les sportifs américains (aux États-Unis, l’hymne nationale est jouée avant chaque manifestation sportive).

Cette initiative est acceptée que ce soit par son club ou par les différentes instances de la ligue qui y voient un moyen légitime de manifester son soutien à une cause légitime.

Mais le bas commence à blesser lorsqu’il décide de passer à la vitesse supérieure en se mettant à s’agenouiller pendant l’hymne. Si son geste précédent avait déjà attiré l’attention des médias nationaux, il se retrouve cette fois au centre d’un débat majeur entre ceux le soutenant dans sa démarche et ceux y voyant un manque de respect dans l’hymne américaine.

Donald Trump, alors candidat à l’élection présidentielle dira notamment qu’une fois élu président, il expliquerait aux instances de la NHL « Virez moi ce fils de **** ». Devant la multiplication des genoux à terre et la colère grandissante au sein d’une partie de l’union publique, la NFL décide d’interdire les genoux à terre pendant l’hymne.

 

Un sacrifice total

C’est peu dire que Colin Kaepernick a sacrifié sa carrière sur l’autel de ses convictions… Alors qu’il pouvait espérer encore de longues années à vivre de sa passion en tant que joueur de football américain à San Fransisco et ailleurs, il quitte sous la pression devenue trop forte à la fin de la saison son club de toujours pour tenter d’en retrouver un autre où il serait plus soutenu. Malheureusement personne ne le contactera et il restera sans agent libre.

Comprenant que la ligue et ses franchises ont clairement voulu l’évincer (certains clubs manquaient de quaterbacks, aucun de son talent n’était disponible mais il n’a été recruté par personne), Kaepernick décide de poursuivre la NFL. Il obtiendra finalement en signant un accord entre plus de soixante millions de dollars de dédommagement de la part de la ligue en 2019. Mais lorsqu’il participera à une séance d’essais visant à montrer sa valeur à d’éventuels clubs intéressés, il ne trouve une nouvelle fois pas preneur.

Bref même s’il a aujourd’hui obtenu largement de quoi vivre sans être dans le besoin pour le reste de ses jours (il a signé l’un des contrats de sponsoring les plus importants de l’histoire pour un sportif avec Nike et demeure une figure publique respectée), le rêve de Kaepernick s’est lui bien envolé.

Un homme seul contre tous qui a su rallier à sa cause

C’est peut-être l’élément le plus marquant concernant Kaepernick : si au départ il a été soutenu par d’autres sportifs en NFL ou en NBA qui ont voulu imiter son geste, à partir du moment où des menaces de sanctions ont été prononcées de la part de la ligue, ces soutiens se sont évaporés, les autres sportifs craignant de tout perdre en le suivant. Colin Kaepernick a donc du poursuivre son combat seul et a fini par tout perdre pour lui alors que les sportifs afro-américains ou ceux partageant son opinion sont légions en NBA, en NHL ou en NFL.

Mais finalement, Kaepernick a été l’étincelle qui a enflammé le sport américain et lui a fait comprendre qu’il ne pouvait pas rester à côté de telles problématiques. Kaepernick a disparu de la scène sportive mais d’autres ont à moyen termes suivi son exemple et lui ont emboité le pas tel que Lebron James, figure du basket américain, concernant les inégalités raciales aux États-Unis, ou sur un tout autre thème Enes Kanter, opposant forcené au régime turc d’Erdogan également engagé en faveur des Ouighours actuellement oppressés en Chine.

 

Lire aussi: Le racisme aux États-Unis #Blacklivesmatter

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer