Comment aborder la 2A en n’ayant rien fait de son été ?

C’est la rentrée et vous commencez à culpabiliser parce que vous vous rendez compte que vous auriez peut-être dû étudier cet été ? Pas de panique, cet article vous expliquera comment aborder la 2A dans ces conditions.

 

À savoir sur l’univers des concours 

Même si tous les professeurs conseillent/exigent de travailler pendant l’été entre la 1A et la 2A et même si c’est effectivement fortement recommandé… il est parfois difficile de trouver son équilibre entre repos et travail après une première année aussi intense.

 

Lire plus : Que faire durant les vacances d’été en prépa ? 

 

Il faut déjà relativiser en se disant que les concours sont suffisamment aléatoires pour que cet été n’ait pas été si déterminant que ça finalement. En effet, lors de la correction des copies de concours, la note peut varier selon le correcteur, le tas de copie dans lequel vous vous trouvez et le sujet évidemment (qui peut souvent surprendre). On estime en général qu’une même copie peut avoir une marge de plus ou moins 2 points  à la notation (ce qui est énorme) selon ces critères. Malheureusement, cette partie n’est pas de votre ressort et donc vous pouvez relativiser sur ce point.

Ensuite, il ne faut pas se dire que tout est perdu et que votre sort de carré est déjà scellé. N’oubliez jamais que tout est encore possible jusqu’à la dernière minute. Mais il faut maintenant la jouer stratégique jusqu’aux concours.

 

Comment organiser sa deuxième année de prépa

Dans la plupart des prépas, les deux premières semaines sont assez « légères » car les khôlles et les DS n’auront pas encore débuté. Vous pouvez donc mettre à profit votre temps de travail en dehors des cours et durant les week-ends pour rattraper l’essentiel de ce qui aurait pu être fait pendant les vacances. Deux possibilités s’offrent donc à vous : soit vous décidez de vous concentrer sur les matières « sûres », soit vous comblez vos lacunes en fonction de votre niveau de première année.

Les matières sûres sont celles avec lesquelles il est très rare de se prendre un véritable carton aux concours si elles sont travaillées correctement. Les maths en font partie même si ça semble impensable… Si vous travaillez stratégiquement cette matière, vous pourrez compter sur celle-ci aux concours. En revanche, les matières à dissertation sont les plus aléatoires car vous pouvez avoir cartonné toute l’année, la note aux concours peut fluctuer selon le tas de copie dans lequel la copie se trouve, tout comme vous pouvez faire un hold up aux concours en n’ayant pas été très bon pendant la prépa.

 

Lire plus : Comment travailler les maths en prépa ECG

 

En début d’année il peut être intéressant de lire quelques rapports de jury pour mieux comprendre les attentes des concours et appliquer ce que vous avez lu lors des DS pour avoir un retour de vos professeurs. Parfois, les rapports de jury peuvent même vous amener à changer de méthodologie pour trouver la bonne.

 

Lire plus : L’importance des rapports de jury pour les concours écrits

 

Enfin, la deuxième année est totalement différente de la première, donc pour y plonger il faut changer d’état d’esprit. Les notes des DS ne déterminent pas les concours mais donnent plus ou moins une idée générale de votre niveau et sont donc à prendre avec des pincettes. Toutefois, il faut prendre chaque DS le plus sérieusement possible et y aller en condition de concours c’est-à-dire avec une maitrise parfaite du cours. Ce qui est bien appris aujourd’hui sera en moins à apprendre et juste à revoir avant les concours ! C’est aussi vrai pour les khôlles. Mettez-vous bien en condition pour pouvoir poser le maximum de question ou retenir le maximum de conseils durant tous les entraînements que vous ferez.

 

Rejoins Prépa+, la plateforme de référence 100% gratuite des mathématiques en prépa ECG ! Par Igor et Samuel, diplômés HEC Paris.

 

Des conseils généraux

Tous ces conseils ne sont évidemment pas exhaustifs. Chacun a sa manière d’aborder la classe préparatoire. Même si la charge de travail est importante, il ne faut pas oublier de décompresser et de faire quelque chose qui vous change les idées pour souffler un peu en dehors du temps de travail. Que ce soit du sport, de la cuisine, du dessin, ou simplement une sieste, il faut de quoi reposer son esprit et recharger les batteries avant d’y retourner. Le temps de travail est important mais les pauses ne sont pas à négliger !

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il s’agit d’une année très importante et après avoir fait tout ce chemin jusqu’à la deuxième année, il serait dommage de ne pas se donner à fond pour ces quelques mois. La récompense en vaut la peine et ce qui compte le plus, c’est de n’avoir aucun regret lors du résultat final.

Vous pourriez aussi aimer