Comment briller aux oraux d’anglais en prépa ?

Les épreuves orales de langues sont des moments où vous pouvez gagner des points facilement si vous suivez quelques conseils simples et facilement applicables. Pourtant, les rapports de jury font preuve d’une certaine réserve par rapport à ces épreuves, où ils ont souvent à faire à des étudiants qui se trompent complètement. Nous vous proposons donc ici une analyse de cette épreuve et quelques conseils pour vous démarquer des autres candidats, et ainsi marquer l’attention du jury. 

 

La forme générale de l’entretien

Il existe deux formats pour les différentes épreuves de langues lors des oraux. 

 

Format texte classique :

Tout d’abord, vous serez en présence d’un professeur de l’école où vous passerez vos oraux, ou d’un professeur de prépa. Dans les deux cas, ces derniers auront participé au choix des sujets qui vous seront proposés, n’hésitez donc pas à souligner en conclusion l’intérêt que vous avez manifesté pour ces sujets. Comme en khôlle, vous aurez 20 minutes de préparation. Si vous avez à réaliser un commentaire d’article, vous pourrez gérer votre temps comme vous le souhaitez. Il peut arriver que vous n’ayez pas le droit d’écrire sur l’article. Pour déjouer ce problème, nous vous conseillons de poser une feuille de papier, afin de la poser sur l’article. Vous pourrez ainsi surligner des passages et écrire sur la feuille et ainsi vous en servir de brouillon. 

Spécificité à l’ESSEC où le texte donné sera en français. Il faudra donc faire un travail de traduction en plus. 

 

Format vidéo ou audio :

Si vous tombez sur une vidéo ou un audio, vous écouterez/regarderez le document sur une tablette ou ordinateur qui vous sera fournie. Vous pourrez visionner la vidéo autant de fois que vous le souhaitez, faire pause, revenir en arrière : vous êtes totalement libre de votre façon de préparer le commentaire. 

Vous aurez ensuite 10 minutes pour présenter votre document et votre commentaire. Dans une deuxième partie, le jury vous interrogera sur votre parcours, vos motivations pour intégrer telle école, de façon similaire aux entretiens de personnalité. En fonction de votre ordre de passage, il est même possible que le jury ne s’attarde pas sur votre document, et passe directement à la partie « entretien », qui est plus originale et intéressante pour lui. Il est donc primordial que vous soyez prêt à parler de votre parcours en anglais. Pensez à faire les recherches nécessaires sur les mots de vocabulaire que vous pourriez utiliser. Ce sont des détails qui permettront à la discussion d’être fluide et dynamique. Quand on sait qu’une personne peut passer jusqu’à 10 jours à enchaîner les candidats, une discussion fluide, intéressante, et sans à coups peut réellement faire la différence, tout autant, voire plus, qu’une analyse réfléchie et approfondie du document.

 

Ce qu’il faut retenir :

  • il vaut mieux avoir une discussion fluide et intéressante qu’un résumé ultra complet mais vu et revu
  • recherchez le vocabulaire nécessaire pour parler de votre parcours et de vos motivations

 

Lire plus : Oraux IENA, tout ce qu’il faut savoir ! 

Lire plus : Oraux ECRICOME, tout ce qu’il faut savoir ! 

 

Nos conseils pour le résumé/commentaire de document

Pour la première partie de l’oral, à savoir la présentation/commentaire de document, il est important de penser que le professeur qui est en face de vous a déjà entendu énormément de commentaires sur le document et qu’il connaît le résumé par coeur. Il faut donc que vous soyez capable de résumer correctement mais rapidement le document. En effet, ce n’est pas sur cette partie-là que se jouera votre note, ni votre évaluation, donc ne vous y attardez pas trop longtemps. Pour ce qui est du commentaire, il est fort probable que le jury ait déjà entendu le plan que vous lui proposerez, mais cela n’importe que peu, car c’est surtout le contenu de vos parties qui vous différenciera.

C’est pendant cette partie que vous pouvez montrer vos connaissances personnelles, voire citer quelques-unes de vos expériences si elles sont en lien avec le sujet. Vous n’avez donc pas besoin de citer chaque phrase du document, c’est principalement sur l’apport de connaissances extérieures que le jury vous écoutera. Essayez aussi d’être original : si vous avez un document sur les Etats-Unis, dire que Trump a construit un mur à la frontière mexicaine ne vous apportera rien. A l’inverse, nuancer votre propos en citant des éléments plus concrets (il a retiré le statut des « Dreamers » et autorisé l’agence de l’immigration (United States Immigration and Customs Enforcement) à pratiquer des descentes dans les écoles publiques) montrera que vous vous êtes réellement intéressé au sujet.

Il est plus pertinent de ne citer qu’un exemple par partie, mais de le développer à fond, et donc montrer que vous avez des connaissances approfondies et analysées, plutôt que citer 3 ou 4 exemples classiques, sans s’attarder dessus. Le risque est que le jury vous en reparle ensuite, et que nous ne sachiez pas développer. Ce qui vous démarquera principalement pendant cette épreuve, ce seront vos connaissances personnelles, leur pertinence face au sujet et la façon dont vous réussirez à les lier au document.

 

Ce qu’il faut retenir :

  • apportez des connaissances personnelles
  • il vaut mieux développer un ou deux exemples que faire un catalogue d’exemples sans analyse
  • ne vous attardez pas sur le résumé

 

Démarquez-vous pendant l’entretien de motivation !

Suite à votre présentation, le jury passe rapidement à la partie entretien. C’est à la fois le moment où celui-ci va pouvoir juger de vos motivations à rejoindre l’école, mais aussi de votre capacité à tenir une conversation en anglais. Vous devez donc être capable de parler de l’école, de ses associations et parcours tout autant que vous l’étiez pour votre entretien de personnalité en français. Pendant cette partie, le professeur s’adapte à votre niveau. Il est courant d’entendre que le jury paraissait très négatif pendant l’entretien, avec une expression neutre, voire mauvaise, alors que les candidats ont obtenu des 17-18. Ne vous fiez donc pas à une mauvaise expression, cela ne veut rien dire !

Sachez aussi que les jurys sont conscients que vous êtes stressé et valorisent donc votre performance s’ils voient que vous faites des efforts pour reformuler vos propos. Un candidat qui montre son implication et qui se démène pour réussir à communiquer et faire passer ses idées sera valorisé face à un candidat qui contourne la difficulté et passe à autre chose. Les rapports de jury précisent qu’il est plus agréable pour un professeur d’entendre un élève qui fait des erreurs mais qui se reprend si besoin, et donc avec qui il peut converser, qu’un élève qui fait des pauses toutes les 5 secondes pour trouver le bon temps ou la bonne forme verbale. Mettez-vous à la place du jury, entendre « euhhhh » pendant une semaine, c’est long. A l’inverse, une conversation dynamique, avec un élève avec qui vous pouvez vraiment échanger est bien plus intéressante et enrichissante. C’est ainsi que le jury se souviendra de votre performance et, donc, vous mettra une bonne note. 

 

Ce qu’il faut retenir :

  • le jury valorise un candidat qui fait des efforts
  • il vaut mieux parler de façon fluide, même s’il y a quelques erreurs, que bloquer et faire des blancs en permanence parce que vous cherchez le mot/forme grammaticale ou verbale parfait

 

Le petit tips Mister Prépa qui peut vous permettre de gérer le jour j

Vous étudiez l’anglais depuis plus de 10 ans, même si vous ne vous en rendez pas compte, votre cerveau connaît des expressions idiomatiques et sait communiquer. Pour le mettre en condition, essayez de regarder un épisode d’une série anglophone ou des petites musiques avant l’oral. Vingt minutes peuvent vous permettre de vous mettre en « mode anglais » et ainsi vous permettre d’être à l’aise pour vous exprimer.

Elise Casado

J'ai intégré TBS après 2 ans de prépa ECS. J'ai à coeur de partager avec vous mon expérience "prépa" afin de vous aider à profiter à 100% de ces deux ou trois années inégalables de votre vie !

Vous pourriez aussi aimer