Comment performer et exceller aux concours avec Wooflash ?

Wooflash est une plateforme simple et gratuite qui peut révolutionner votre manière de réviser. Découvrez en quoi cela est utile pour vous, étudiants de CPGE.

 

👉🏼 Découvrir le quiz d’Anglais 👈🏼 

👉🏼 Découvrir le quiz d’ESH 👈🏼

👉🏼 Découvrir le quiz ECT 👈🏼

Créer ses propres parcours de révision

Wooflash permet de rapidement créer des parcours de révision ! Ajoutez des questions, des réponses et des informations complémentaires en quelques clics seulement. Avec 14 types de questions allant de la simple flashcard au calcul mathématique, vous pouvez adapter votre contenu de révision à la méthode d’apprentissage qui vous ressemble.

Wooflash s’adapte aussi à toutes les matières. C’est un outil précieux en langue mais aussi en économie, en mathématiques ou encore en philosophie pour mémoriser les notions clés et s’exercer avant les concours.

 

Mémoriser ses cours à long terme

Il marche peut-être au lycée, mais le « bachotage » perd de son attrait en prépa. 

C’est pourquoi Wooflash se base sur des principes éprouvés tels que la répétition espacée (regardez juste à droite !) pour retenir ses cours jusqu’aux concours. Par exemple, en analysant vos habitudes de révision et vos réponses passées, Wooflash fait revenir plus souvent les notions que vous n’avez pas encore tout à fait assimilées.

C’est une manière plus personnalisée d’apprendre ! Pour un même contenu, aucun étudiant n’a la même session de révision ou la même progression sur Wooflash.

 

Wooflash permet de s’entraîner régulièrement et de garder les notions clés en mémoire jusqu’aux concours.

 

Collaborer avec ses amis ou son professeur

Dans une logique d’entraide, Wooflash vous permet de partager un cours en quelques secondes. Et si on sait expliquer une notion, on la retient mieux ! En plus du partage, n’importe quel étudiant peut cocréer des questions avec ses camarades en devenant “Collaborateur” d’un cours.

Enfin, grâce à l’option « Commentaire », votre enseignant ou n’importe quel étudiant peut ajouter des renseignements supplémentaires ou demander des précisions.

 

Voir le chemin parcouru (et ce qu’il reste à faire)

Observer sa progression permet de prendre contrôle de son apprentissage. Sur Wooflash, vous avez accès à des indicateurs de progression visuels et intuitifs. Le taux de réussite s’intéresse par exemple au nombre de bonnes réponses, alors que l’ancrage évalue la mémorisation d’une notion et ce qu’il vous reste à faire pour l’assimiler pleinement.

Vos enseignants peuvent aussi avoir accès à vos statistiques Wooflash pour mesurer votre compréhension d’un sujet. Cela lui permet par exemple de réexpliquer certains éléments au prochain cours, et donc mieux vous préparer pour les concours.

Exemple de cours d'Anglais sur Wooflash !

Les conseils de Wandrille, ancien étudiant à HEC Paris

  • Comment organisais-tu ton temps ?

L’organisation est un point indispensable pour réussir ses concours. Personnellement, j’avais une vraie routine de travail. Je savais qu’à tel moment, j’allais travailler mes points forts, et qu’à tel autre j’allais combler mes lacunes. Interdit donc, de bachoter la veille d’un DST, si ce n’est pas le programme que l’on s’est fixé !

 

  • Quelles méthodes de travail utilisais-tu pour réviser ?

La méthode qui m’a été le plus utile, c’est la répétition espacée. Concrètement, je fichais mes cours de la journée dès que je rentrais chez moi, et je revoyais ces fiches le lendemain, puis pendant le weekend… et évidemment avant les concours.

Sur ce point, Wooflash m’aurait changé la vie ! Plus besoin de tout ficher à la main, et la répétition espacée est appliquée durant les sessions de révision…

 

  • As-tu d’autres conseils pour les concours ?

D’abord, je dirais que l’hygiène de vie est indispensable. Personne ne se penche vraiment sur la question, alors que c’est un élément clé de la réussite aux concours. Personnellement, je faisais attention à déconnecter de temps en temps, et à ne pas manquer de sommeil.

L’autre conseil que je peux apporter concerne le format des fiches. Il ne faut pas se perdre dans des montagnes de classeurs ; il faut arriver à centraliser les informations centrales. Pour ça encore, Wooflash est super pertinent

 

4 principes pour mieux apprendre

1. Répéter l’information

Pour assimiler une notion sur la durée, il faut la réviser à plusieurs reprises. Répéter l’activation des neurones (répondre à des questions, synthétiser l’information, faire des exercices ou des annales) garantit en effet l’ancrage mémoriel.

  • Notre conseil : planifiez plusieurs créneaux de révision d’une même notion, d’un même chapitre ou d’un même cours pour être sûr de bien l’assimiler. Par exemple, faire 15min de révision de vocabulaire tous les matins crée une routine constructive pour ton cerveau.

 

2.  Espacer les activités d’apprentissage

Deux activités d’apprentissage doivent être espacées dans le temps pour maintenir l’activité cérébrale et donc mieux se souvenir du contenu. Dormir permet notamment de réactiver les neurones sollicités dans la journée.

  • Notre conseil : ne pas enchaîner des blocs de plusieurs heures de travail à la suite. Faites des pauses et ne sous-estimez pas l’importance du sommeil.

 

3. Élaborer des explications

Expliquer aux autres des notions permet de mieux assimiler notre cours et de vérifier notre bonne compréhension de ce dernier. Expliquer pourquoi une affirmation est vraie, ou comment un processus se déroule, cela aide à bâtir un système de connaissances en créant des connexions entre les différents groupes de neurones.

Notre conseil : n’hésitez-pas, si vous avez l’occasion, de discuter à plusieurs d’un sujet, d’une khôlle ou d’une notion en particulier. C’est souvent bénéfique et permet de vous éclairer sur certains points.

 

4. Cultiver un état d’esprit dynamique

En bon préparationnaire, il faut autant que possible cultiver la confiance dans sa capacité à s’améliorer. Selon de nombreuses études, un facteur de réussite est justement de croire que c’est l’effort qui conduit à la réussite, et non les seules prédispositions ! Les anglo-saxons appellent cette posture le growth mindset.

Notre conseil : ne pas (trop) se mettre la pression, et cultiver la confiance en soi (qui se travaille) comme la confiance dans ses capacités d’apprentissage.

 

 

Un article rédigé par Juliette Malengrez et Gabriel Léger 

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer