Comment préparer les épreuves de langues de la BCE en A/L ?

Il existe deux banques de langues : IENA et Elvi. Mais chaque banque fait passer des épreuves pour des écoles différentes. Selon les écoles que tu vises, tu peux passer l’une, l’autre ou même les deux.

Pour les deux banques, l’épreuve de LV1 dure 4h et celle de LV2 3h. Le dictionnaire unilingue n’est pas autorisé, exceptés le Gaffiot et le Bailly pour les versions latine ou grecque. En effet, les épreuves de LV2 peuvent être passées en latin ou en grec : dans ce cas, c’est une version classique à faire en trois heures.

 

La banque ELVi

Les épreuves de LV1 et de LV2 sont constituées d’un thème et d’une version (40 % de la note), puis d’une question sur un texte journalistique et d’un bref essai sur le même thème (60 % de la note).

 Le thème est littéraire, et assez similaire à ceux faits en anglais en hypokhâgne. Ils ne sont pas faciles, mais restent beaucoup plus simple que ceux donnés à la BEL aux spécialistes de langue. Dans ses rapports, le jury dit noter avant tout la grammaire, la richesse du vocabulaire, le style et le registre, et l’effort pour garder l’originalité du texte. Il conseille ainsi de réviser en priorité les structures syntaxiques basiques, les verbes et leurs prépositions, la concordance des temps. Il précise aussi qu’il accepte les périphrases pour contourner les mots qu’on ne sait pas traduire, beaucoup moins sanctionnées que les omissions. Tu peux donc aborder ce thème sereinement, même si ta spécialité n’est pas une langue ; en révisant en priorité la grammaire, puis du vocabulaire. 

La version est semblable à celle de la BEL, mais beaucoup plus courte. Les attentes du jury sont les mêmes que celui de l’ENS.

 L’expression écrite est composée de deux questions.

   La première porte sur un texte, souvent un article de journal ou un extrait d’essai. Elle vise à vérifier la compréhension de ce dernier : il ne faut ni citer ni faire de paraphrase. Je te conseille de bien soigner ta langue puisque le jury a précisé qu’une copie peu originale et sans idées pertinentes mais avec un très bon niveau de langue pouvait avoir une meilleure note qu’une copie très pertinente mais dans un très mauvais anglais. Tu peux varier ton vocabulaire, et mettre beaucoup de mots de liaison pour souligner la pertinence de ton propos, en évitant les mots génériques (par exemple « people » et « things » en anglais). C’est également une question où aucun jugement personnel ne doit transparaître, la réponse est neutre et synthétique.

La deuxième question est élargie et ne se restreint pas au thème de l’article. Elle souhaite une réponse claire, précise et très argumentée, qui montre un sens critique et un point de vue personnel affirmé. Attention : contrairement aux dissertations dont on a l’habitude en khâgne, il est préférable ici de ne pas faire une argumentation avec une deuxième partie qui conteste la première – le jury s’attend vraiment à un avis précis et tranché. Il faut également citer des exemples civilisationnels ou de l’actualité de ces pays. Le rapport du jury conseille aux candidats de lire la presse des pays de la langue que tu passes, pour se constituer une petite série d’exemples à utiliser. En général (même si cela varie selon les prépas), tu as déjà des cours dessus et des colles journalistiques si tu es LSH et que tu prépares l’ENS Lyon. Mais si tu prépares l’ENS Ulm et que tu ne travailles que des textes littéraires en cours, je te conseille de faire ce travail de lecture des actualités par toi-même, ou de demander à ton.ta professeur.e de langue de te donner des informations et des sujets types pour t’entraîner. Tu peux faire une fiche ou tu rajoutes chaque semaine quelques exemples anglo-saxons (ou espagnols, italiens, …) que tu as lus dans les journaux, et que tu apprends pour les écrits. 

 

La banque IENA

 Les épreuves de la banque IENA sont les mêmes que celles de la banque ELVi, mais la version et le thème de la LV1 comptent cette fois-ci pour la moitié de la note, et pas 40 %.

 

En résumé, tu dois préparer ces épreuves différentes de celles de la BEL, mais tu n’as pas de raison de t’inquiéter. Les khâgneux ne sont pas désaventagés par rapport aux ECG. Tous tes cours d’hypokhâgne et de khâgne t’y préparent ! Révise tes thèmes et tes versions, et tiens toi au courant de l’actualité. Tu peux aller consulter des annales pour t’entraîner, disponibles sur le site de la BCE

Et n’hésite pas à nous contacter si tu as des questions sur des points qui n’ont pas été abordés ici,  nous serons ravis d’y répondre.

 

 

Vous pourriez aussi aimer