Comment progresser efficacement en mathématiques ?

Quelle que soit la filière, les mathématiques ont un coefficient qui n’est pas négligeable aux concours notamment dans le but d’intégrer le top 5, voire 7, même s’il est plus important en voie S qu’en voie E.

Il est donc primordial de travailler les mathématiques, mais il ne faut pas pour autant délaisser les autres matières comme l’ESH / la géopolitique, la Culture Générale et les Langues.

Les mathématiques sont souvent considérées comme la bête noire pour beaucoup de préparationnaire. Il s’agit un cercle vicieux puisqu’avec le temps, les connaissances s’accumulent or plus on a de difficultés, plus il est difficile d’en sortir.

 

Pour progresser en mathématiques, il vous faut établir une méthode de travail efficace pour ne pas dépenser tout votre temps de travail sur celui-ci. 

Comment alors progresser de manière efficace en mathématiques ?

 

 

L’importance de travailler son cours

En mathématiques, le cours est la fondation à partir de laquelle vous pourrez attaquer les exercices, que ce soient les exercices classiques ou les exercices dont la difficulté est plus importante.

On ne le répètera jamais assez : « Il est fondamental de connaître par cœur les théorèmes et propriétés de son cours ! »

Avoir lu et compris son cours en mathématiques ne suffisent pas, car durant les DST vous pouvez bloquer sur une question parce que vous avez oublié une formule ou une propriété qui était dans votre cours. Or il est important de gérer son temps durant les DST (notamment à travers l’étape de la lecture du sujet).

 

Pour apprendre votre cours, je vous conseille de retravailler les exemples et les démonstrations que votre professeur vous donne, car dans l’exemple vous avez toute l’explication concernant l’utilisation de telle ou telle propriété à ce moment précis.

Pour ma part, pour apprendre mon cours, je notais dans un petit cahier, chapitre par chapitre toutes les formules, propriétés et théorèmes à connaitre impérativement et je les apprenais par cœur. Je les réutilisais ensuite pour dans les exercices, les DM et durant les DST.

 

 

Travailler les exercices

Après avoir appris votre cours, vous pouvez dès maintenant attaquer les exercices, notamment commencer par les exercices classiques, qui vous demanderont d’appliquer les formules que vous avez appris.

Ces exercices ne sont pas à négliger, car en les travaillant, vous acquerrez la méthode de rédaction réutilisable aux épreuves puisqu’à certaines questions, vous pourrez écrire des phrases types. C’est le cas des questions de récurrence où vous pourrez écrire par exemple « Ainsi, par principe de récurrence nous avons montré que … = … »

De plus, lors de la correction d’un exercice par votre professeur, il sera important de noter toutes les étapes à suivre pour constater la démarche et la méthode à utiliser pour répondre aux questions où vous avez bloqué. Vous pourrez ainsi les retravailler pour ne plus être surpris le jour du DST et aussi décrocher de meilleure note.

 

Enfin, si durant la période scolaire, vous ne percevez pas de progrès dans cette matière, ce n’est pas un drame, car les fruits de votre travail arriveront avec le temps et surtout aux concours. De plus, les vacances sont aussi présentes pour vous permettre de rattraper votre retard dans cette matière, mais aussi de commencer à travailler les annales de mathématiques si vous êtes en deuxième année.

 

 

Travailler les annales pour les carrés et cubes

Si vous sentez que vous êtes prêts, vous pouvez d’ores et déjà vous attaquez aux annales en mathématiques, non négligeable dans votre progression jusqu’aux concours, car ils vous donnent un aperçu de ce qui est attendu aux concours.

Pour travailler les annales, je vous conseille de les travailler dans une durée limitée, cela vous permet de gagner en efficacité.

 

Avant de s’attaquer aux annales des Parisiennes, il est important de travailler les annales EML et EDHEC car les sujets sont plus proches de ce que vous avez pu voir en cours, à travers vos exercices et vos DST. À travers ce travail, vous pourrez alors constater les questions classiques qui retombent chaque année aux concours (à noter si nécessaire) et consolider vos acquis de cours et retravailler les chapitres où vous avez encore du mal.

Si vous vous sentez à l’aise sur ces deux types d’épreuves, je vous conseille de travailler les annales des Parisiennes et de lire les bonnes copies pour comprendre la méthode, les démarches qu’ils ont appliquées à travers les différentes questions. Il est aussi important de lire les rapports de jurys pour chaque épreuve pour comprendre les attentes du jury.

 

 

Conclusion

Les progrès en mathématiques se font à travers un travail régulier, depuis le cours aux exercices et enfin aux annales.

De plus, « il n’est pas nécessaire d’avoir fait tout le sujet ou d’avoir eu bon à toutes les questions pour avoir une excellente note en mathématiques. Pour avoir une bonne note, il faut seulement répondre aux attentes du jury et du correcteur. »

David Yu

Étudiant à SKEMA BS à l'issue de deux années de classe préparatoire au Lycée Rodin. J'ai à coeur d'aider les étudiants en mathématiques et en chinois

Vous pourriez aussi aimer