Comment progresser rapidement en Essai d’Allemand ?

Voici une méthodologie pour l’essai d’Allemand, assortie d’une liste de vocabulaire qui vous permettra de progresser rapidement et de façon régulière jusqu’aux concours. L’Allemand, c’est comme les Mathématiques : on apprend une règle et ensuite on l’applique ! Voici les éléments pour progresser en essai :

 

I) La maitrise des déclinaisons et de la grammaire

Pour réussir un essai d’Allemand, il faut maitriser les déclinaisons et la grammaire sur le bout des doigts. Si ce n’est pas encore le cas, c’est à travailler dès maintenant ! Pour l’épreuve ELVI, la grammaire et la qualité de la langue sont notées sur 8 points en question 1 et 10 points en question 2. Autrement dit, la simple maitrise de la grammaire allemande peut déjà vous assurer ¾ des points voire la totalité sur ce critère. De plus, cette maitrise permet d’être jugé comme un élève rigoureux par le correcteur, peu importe la qualité de la version et du thème.

 

II) L’introduction et la problématisation

L’introduction est une des parties les plus importantes de l’essai. En effet, ce n’est pas à prendre à la légère, car il faut trouver une accroche, définir les termes du sujet et trouver des axes de problématisation, tout cela en un minimum de mots. Pour faire votre introduction, posez-vous les questions que vous vous poseriez lorsque vous êtes en dissertation. Prenons l’exemple d’un sujet comme : « Ist Deutschland das beste Land der Welt ? ». En effet, il faut que vous vous demandiez dans quelle mesure / quel domaine / comment / pourquoi l’Allemagne pourrait être le meilleur pays du monde. L’Allemagne pourrait ou non être le meilleur pays du monde au niveau économique, mais également social, environnemental ou encore démocratique etc. Il y a donc tout un travail de BRAINSTORMING à faire sur le brouillon avant de se lancer, afin de ne rien oublier et couvrir un maximum de notions. Grâce à ce travail, votre plan se formera tout seul ! Cela montrera au correcteur que vous avez réfléchi et pris le temps d’analyser le sujet sous toutes ses formes.  

 

III) Des phrases courtes et des exemples précis

En essai, le mot d’ordre doit être la sécurité. Vous ne devez JAMAIS prendre de risque ! Prendre un risque signifie ne pas être sûr de soi, ce que le correcteur va forcément ressentir dans la copie car il y a beaucoup de chances que vous vous plantiez en prenant des risques, à moins d’un coup de chance. Faire des phrases courtes vous permettra de contrôler vos propos et fautes, à l’inverse d’une phrase longue où il est davantage probable de s’emmêler les pinceaux. Faire des phrases courtes vous permettra de savoir où vous allez, et d’y emmener le correcteur.

Pour les exemples, il faut privilégier les exemples précis, que peu de candidats auront et qui feront donc mouche dans vos copies. Par exemple, pour un sujet sur les relations franco-allemandes, citer le traité de l’Élysée ne ferait pas la différence car beaucoup de candidats auront cet exemple. À l’inverse, dire que le chancelier Helmut Kohl a pleuré lors de l’enterrement de François Mitterrand permettrait de se démarquer car cet exemple est utilisé par très peu de candidats. Privilégiez donc ce type d’exemples. Il vaut mieux avoir 2 exemples précis plutôt que 5 exemples communs !

 

IV) Le vocabulaire

Il est impératif d’avoir une liste de vocabulaire dédiée à l’essai. Cette liste doit être votre livre de chevet, vous devez la maitriser à la perfection. Elle doit être composée de connecteurs logiques, mais également d’expressions idiomatiques ou encore de mots peu communs, accompagnés de leur construction. Vous devez mobiliser cette liste le plus souvent possible (dès qu’il faut rédiger ou encore lorsque vous êtes en khôlle) pour l’intérioriser et gagner en confiance, car vous vous rendrez compte qu’avec la parfaite maitrise de cette liste, vous pourrez replacer les mots dans n’importe quel type de sujet. Voici une liste de vocabulaire que vous pourrez mobiliser pour beaucoup d’essais et qui vous permettra de faire la différence aux concours :

 

Verbes

ein/dämmen : endiguer

verursachen : causer, provoquer

verkörpern : incarner

widerlegen : réfuter

wider/spiegeln : refléter

aus/lösen : déclencher

dafür sorgen, dass : faire en sorte que

etw. heraufbeschwören : provoquer qqch

am Rande einer Krise stecken : être au bord de la crise

Spuren hinterlassen : laisser des traces

seinen Höhepunkt erreichen : atteindre son paroxysme

eine Frage aufwerfen : soulever une question

die Grenzen überschreiten : dépasser les limites

nicht in alte Muster zurückfallen : ne pas retomber dans les vieux schémas

 

Mots / Adverbes

die Herausforderung : le défi

die kulturelle Vielfalt : la pluralité culturelle

die Vormachtstellung : l’hégémonie

das Zusammengehörigkeitsgefühl : le sentiment de cohésion

die Zerrüttung : la désintégration, l’éclatement, la désorganisation

eine heikle Frage : une question délicate

eine Vorreiterrolle : un rôle moteur

eine ernsthafte Bedrohung : une sérieuse menace

das Übergewicht : le poids dominant

die Politikverdrossenheit : la lassitude politique

im Laufe + G : au cours de

im Bereich +G : au niveau de / dans le domaine de

im Unterschied zu + D : à la différence de

anlässlich + G : à l’occasion de

erheblich : considérablement

gegenwärtig : actuellement

Zu regelmässigen Abständen + vb : à intervalles réguliers

 

Expressions

Das ist einer der Gründe dafür, dass : c’est une des raisons pour laquelle

Daraus ist zu folgern, dass : il s’en suit que

Das zieht Probleme nach sich : Cela entraine des problèmes

Das ist darauf zurückzuführen, dass : cela s’explique par le fait que

Am leichtesten lassen sich (…) am Beispiel ( +G ) beobachten : L’exemple le plus parlant de (…) est celui de (…)

dieser Trend ist nicht aufzuhalten : On ne peut arrêter cette tendance

die Botschaft dieses Textes bezieht sich auf + A : le message de ce texte se rapporte à

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer :
Pour quelle raison la situation des Ouïghours est-elle aujourd’hui plus que jamais au cœur de l’actualité ? Éclairages en 3…