Prépa ECT : Comment se préparer à l’épreuve de Droit ?

Retrouve dans cet article une méthode efficace pour travailler l’une des épreuves d’ECT au plus gros coefficient : l’épreuve de Droit !

Comme son nom l’indique, l’épreuve d’économie-droit se découpe en deux grandes parties qui elles-mêmes se découpent en deux sous-parties. Nous allons aujourd’hui nous pencher particulièrement sur la partie Droit et la sous-partie « Étude de cas » puisqu’il existe déjà un article très bien détaillé sur la sous-partie « Veille juridique » que vous pouvez consulter juste ici.

La partie de l’« Étude de cas » en droit se compose d’un cas auquel trois questions sont référées. Nous allons donc voir comment apprendre ses cours de Droit efficacement et surtout comment réutiliser ses connaissances dans ses réponses.

ATTENTION ! Si la méthode de rédaction des réponses reste la même pour chacun d’entre vous, il n’en est pas de même pour la méthode d’apprentissage qui m’est propre et qu’il vous faudra adapter en fonction de vous et de vos besoins.

 

Apprendre les définitions par cœur

En Droit, les définitions sont primordiales, il est nécessaire de les apprendre par cœur afin de pouvoir les réutiliser de manière exacte et sans perte de temps. Ainsi, vous trouverez ci-joint une liste de définitions à connaître absolument avant le passage de vos concours. Si je peux vous conseiller une méthode d’apprentissage pour le « par cœur », je vous conseillerais d’écrire la définition au crayon de papier sur une feuille blanche, de la lire deux fois, d’effacer un mot, de la relire deux fois en comblant le vide, et continuer cela jusqu’à la réciter sans aucun mot de soutien. Il faut également penser à se réinterroger de manière fréquente afin de gagner du temps en conservant son savoir plutôt qu’en recommençant cet effort.

 

Comprendre le fonctionnement de chaque décision juridique

En Droit, la compréhension de la logique juridique est primordiale car chaque étude de cas est différente, mais vous remarquerez avec de l’entraînement que la logique se retrouve régulièrement dans chacune d’elles. Ainsi, n’hésitez pas à poser des questions à vos professeurs si vous ne comprenez pas pourquoi un article juridique peut être utilisé dans telle situation et pas dans telle autre, ce qui vous permettra de comprendre les délimitations d’action de chaque article et donc de ne pas faire de hors sujet. Il faut en permanence se demander si l’on a traité tous les aspects du sujet, car en général, les situations imposent plus d’un article à utiliser, tous les points de vue sont à vérifier.

 

S’exercer

Pour s’exercer en Droit, pas de secret : faire des annales. Comme je l’ai dit précédemment, nous retrouvons régulièrement les mêmes types de situations qui rejoignent une même logique, donc quoi de mieux que de faire les exercices types concours pour augmenter ses chances de suivre aux concours une logique similaire à celles sur lesquelles vous vous seriez entraînées ? Il est important de se faire corriger par vos professeurs pour vous améliorer par la suite, et vous pouvez aussi travailler par groupe en planchant sur le même exercice puis en comparant vos différentes réponses.

 

Rédiger de manière méthodique

La méthode de rédaction en droit est bien particulière et spécifique à cette matière. En effet, cela se déroule en quatre parties pour CHAQUE question :

  1. La mineure : c’est la qualification des faits et des parties, du contrat s’il y en a un. Il faut donner uniquement (mais de manière exhaustive) les informations qui seront utiles pour répondre à la question. Cette partie doit commencer par « En l’espèce, ».
  2. La problématique : c’est le problème posé. Il doit être général et ainsi ne pas comporter le nom des parties présentes dans le cas. Si l’inspiration vous manque, la tournure « Dans quelles mesures … ? » permet toujours de trouver une tournure qui collera avec votre sujet de manière générale.
  3. La majeure : c’est votre cours qui doit être rapporter de manière générale et non en lien avec votre cas. En d’autres termes, vous devez seulement répondre à votre problématique. Vous donnez les définitions nécessaires, articles si besoin, et vous expliquer également la logique et le lien entre les différentes notions que vous citez.
  4. La conclusion : vous répondez au sujet. Vous liez donc les faits à la majeure pour trouver une solution. Il est d’ailleurs impératif de ne pas rester flou et d’être clair dans ses propos.

 

 

Liste des définitions à connaître

– Personne physique

– Personne morale

– Faute

– Dommage

– Capacité de jouissance

– Capacité d’exercice

– Patrimoine

– Acte juridique

– Fait juridique

– Présomption

– Contrat

– Clause

– Obligation de bonne foi

– Obligation de sécurité

– Obligation d’information

– Contrat de travail

Kassandra Leroy

Etudiante en première année à TBS, j'ai passé deux ans en prépa ECT et j'ai pour objectif de vous apporter toute mes astuces dans les matières phares de cette filière afin de maximiser votre réussite !

Vous pourriez aussi aimer