Comment travailler les annales de mathématiques ?

Les mathématiques ou la matière la plus importante au concours ? Demandant patience et rigueur, les mathématiques sont de très loin la matière la plus rémunératrice au concours, il est donc primordial de ne pas négliger ce dernier mois de révision pour les aborder de la meilleure des manières possibles !

 

Le travail d’annales, clé de la réussite !

Commencez par reprendre vos derniers exercices d’annales et de-voirs surveillés en distinguant vos points forts (bons points de rédac-tion, annotations positives de votre professeur) et vos points faibles (questions auxquelles vous n’avez pas répondues, erreurs de calculs etc.). Cela vous permettra de voir où vous en êtes précisément tout en analysant votre progression. Profitez de votre entraînement sur les annales pour sélectionner les exercices que vous jugez “phares”, c’est-à-dire ceux regroupant bon nombre de méthodes et chapitres étudiés ainsi que les exercices plus “difficiles”, qui tombent rarement et nécessitant une technique particulière. C’est ce travail de fond qui vous distinguera clairement des autres candidats ! Il faudra quelques semaines avant le début des échéances finales, les reprendre pour se remémorer les astuces et avec un peu de chance le sujet traitera des mêmes éléments. Ce fut notamment le cas en Maths EDHEC voie ECE entre 2018 et 2019, où deux exercices étaient très similaires d’une année sur l’autre. 

 

Ne pas négliger le cours

Pendant ce dernier mois vous allez travailler votre cours. Pour ce faire, je vous recommande de travailler vos fiches fréquemment (3 à 4 fois par semaine) et de vous tester sur une feuille blanche principalement sur les éléments à connaître par cœur : formules classiques en probabilité, méthodes matricielles ou de fonctions notamment. Cet exercice peu coûteux en temps, vous rapportera beaucoup de points lors du concours, car rappelons-le, la rédaction est un critère très important pour les correcteurs de concours. 

 

Aborder les épreuves avec stratégie

Bien aborder le sujet et savoir par où commencer, vous mettra en confiance le jour du concours. Il faut préalablement lire le sujet afin de saisir pleinement le fil de l’épreuve et des différents exercices mais aussi pour voir s’il y a des questions qui sont plus facilement abordables pour vous ou pas. J’insiste bien sur la lecture du sujet car bien décortiquée, une épreuve de mathématiques est assimilable à un puzzle avec pour objectif de juxtaposer les différentes pièces pour faire ressortir une composition cohérente. Gardez toutefois en tête que la réflexion par question ne doit pas excéder les 4-5 minutes. Les épreuves de mathé-matiques durent 4 heures certes, mais le temps passe très vite donc n’en perdez pas inutilement. Malgré la difficulté découlant de certains sujets, il est important de rester durant la totalité du temps imposé.

 

Se démarquer en un mois ? C’est possible !

Qui dit concours dit qu’il faut être le meilleur en se démarquant des autres concurrents. Pour ce faire, deux outils connus de tous, mais peu souvent utilisés sont à votre disposition : les rapports de jurys et les bonnes copies. Leurs lectures vous permettront d’exceller du fait qu’elles regorgent d’informations utiles à prendre en compte lors de votre composition finale. D’ailleurs, comme mentionné dans les derniers rapports, profi-tez de ce dernier mois pour vous entrainer à écrire en situation de concours, c’est-à-dire avec un stylo noir ou encre foncée et dans des conditions types. La présentation et la forme possèdent une part non négligeable de la note finale du fait qu’elles sont synonymes de rigueur. Pour chaque épreuve, prenez le temps de paginer l’ensemble de vos copies sans oublier de faire ressortir les résultats intermédiaires et finaux en les soulignant ou les encadrant.

Sachez également que l’honnêteté primera toujours donc ne tentez en aucun cas de “frauder” ou de “faire du remplissage’’ car cela sera lour-dement sanctionné par le correcteur. Cependant, si vous remarquez que vous avez effectué une erreur, mentionnez-la, ce sera apprécié par le correcteur. 

 

Comme évoqué à plusieurs reprises, pour obtenir une bonne note en mathématiques, il ne suffit pas d’être un expert ni de faire la totalité du sujet mais il faut être en adéquation avec les attentes de l’épreuve.

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer