Marie : Première intégrée au concours de NEOMA (16,86/20)

A quelques jours des concours ECRICOME, nous sommes allés à la rencontre de Marie qui a terminé première intégrée lors de la dernière édition des concours de NEOMA. Elle délivre de précieux conseils pour tous les candidats qui s’apprêtent à passer les différentes épreuves de la banque ECRICOME ! 

 

Bonjour Marie, peux-tu présenter ton parcours ? 

Bonjour, je m’appelle Marie et j’ai 20 ans. Je suis originaire de Montereau-Fault-Yonne (77) où j’ai effectué toute ma scolarité jusqu’à l’obtention du bac ES mention très bien au lycée André Malraux en 2020.

J’ai ensuite intégré la classe prépa ECE du lycée Georges Clemenceau à Reims pour deux ans.

Depuis septembre, j’ai rejoint le Programme Grande École de NEOMA sur le campus de Reims.

 

Pourquoi avoir fait une classe préparatoire ? 

Après le bac je ne savais pas vraiment ce que je souhaitais faire. J’étais une bonne élève au lycée et j’aimais beaucoup les mathématiques et la SES. Ainsi, mes professeurs m’ont conseillé la prépa. C’était pour moi l’occasion de continuer à recevoir un enseignement très riche et très général, sans me fermer aucune porte. 

 

Dans quel état d’esprit étais-tu durant tes deux années de CPGE ? 

Pendant mes deux années de prépa, j’étais dans un état d’esprit assez déterminé et concentré. J’avais une grande motivation pour réussir et obtenir les meilleures notes possibles, car je savais que cela allait me donner plus d’opportunités pour réussir dans l’avenir. J’ai appris à gérer mon temps de manière efficace et à travailler de manière autonome, ce qui m’a permis de progresser dans mes études tout en maintenant un bon équilibre entre ma vie personnelle et académique. En plus de m’apporter des compétences, des connaissances et une plus-value dans le monde professionnel, mes deux années de prépa ont été très intéressantes. Le programme était passionnant en particulier en ESH, ce qui me stimulait beaucoup.

 

Comment as-tu vécu tes deux années de prépa ? 

Bien que mes deux années de prépa aient été intenses et souvent stressantes, ces deux années se sont plutôt bien passées. J’étais bien entourée et les professeurs étaient vraiment bienveillants, ce qui me permettait de toujours rester motivée. De plus, à Clemenceau il n’y avait pas vraiment d’esprit de compétition et nous étions tous solidaires !

 

Quelles étaient tes notes durant la prépa ? 

De manière générale, mes notes se situaient entre 12 et 16. J’avais plus particulièrement des facilités en mathématiques et en ESH ce qui m’aidait beaucoup. Ce qui a été le plus difficile, c’était de progresser en philosophie et en langues. Les khôlles étaient particulièrement utiles pour cela. 

 

Comment as-tu préparé les épreuves écrites ? 

La préparation des épreuves écrites se fait, selon moi, tout au long des deux années de prépa. Il faut prendre l’habitude de se confronter à chaque DS comme si c’était le concours et de corriger ses erreurs.

Ensuite, en ce qui concerne la période de révision avant les concours, j’avais préparé un planning très précis de travail. Je me réveillais tôt tous les matins pour travailler (et pour prendre le rythme des concours). Je révisais en moyenne entre huit et dix heures par jour : 4 heures de maths le matin puis 4 heures d’ESH ou de CG l’après-midi. Je travaillais ensuite les langues le soir (1 à 2 heures). Le week-end, je m’interdisais de travailler pour pouvoir me reposer, sortir et me changer les idées. 

 

Comment se sont passés tes concours ? Quelle était ton état d’esprit ? 

Les concours se sont bien passés dans l’ensemble. C’était une période de stress intense même si j’avais travaillé dur pendant les deux années car je savais qu’il y avait à la clé l’intégration d’une grande école de commerce. Je suis restée concentrée et motivée du début à la fin. C’est très important car les concours s’étalent souvent sur plusieurs semaines et peuvent ressembler à une course d’endurance mentale. 

 

Que faire à quelques jours du concours ECRICOME ? 

A quelques jours du concours ECRICOME il faut finir les dernières révisions. Ne révisez pas le dernier jour, cela ne sert à rien à part vous angoisser. Si vous vous sentez psychologiquement obligé de relire vos cours le dernier jour, relisez une partie que vous maîtrisez (cela vous donnera confiance en vous). Si je peux vous donner un conseil à quelques jours du concours c’est de vous reposer ! Les concours vont durer longtemps et il faut garder le rythme. Couchez-vous tôt et adaptez-vous au rythme des concours dès les révisions. 

 

Et après ECRICOME, comment gérer la transition avec le concours BCE ? 

Après ECRICOME, prenez une journée ou deux pour vous reposer et souffler. Normalement, vous avez déjà révisé l’ensemble du programme donc pas de panique ! Faites quelques sujets types, notamment en maths pour vous préparer aux nouvelles épreuves. Relisez encore une fois vos fiches de définitions en ESH ou vos fiches en langues. Surtout, faites attention à votre rythme de vie : continuez à vous coucher tôt. Le rythme à la BCE est plus soutenu (surtout si, comme moi, vous décidez de passer toutes les écoles). 

 

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants matière par matière ? 

  • Maths : Le plus important en maths est selon moi de s’entraîner. Bien écouter en cours pour comprendre les concepts et les exercices, ficher un exercice « type » par chapitre et profiter de chaque colle pour poser des questions et comprendre ce qui est encore flou… Également, à l’approche des concours, il faut se confronter aux sujets d’annales pour progresser !
  • ESH : Le programme d’ESH est très consistant. Il est donc indispensable de ficher le cours. Je faisais aussi des fiches avec le plan de chaque chapitre, et je m’en servais pour apprendre la structure du cours. Je faisais également des fiches « définitions » reprenant les concepts et références clés. Avec mon groupe de colles, on préparait aussi des plans de sujets avant chaque colle de manière à s’exercer sur la problématisation et la construction de plan. 
  • Culture Gé : La CG n’était pas vraiment mon point fort mais j’avais la chance de très bien retenir les références et les auteurs. Ainsi, je pense qu’il est plus important de passer du temps sur la méthode de la dissertation et sur comment bien utiliser une référence, bien problématiser, etc.
  • Contraction : Il n’y a pas de secret à part l’entraînement ! Surtout, il est important de bien respecter la méthode pour se démarquer des autres étudiants. Bien se relire pour ne pas faire de fautes d’orthographe et respecter le bon nombre de mots… et surtout ne pas paraphraser ou se répéter.
  • Langues : J’avais personnellement révisé ces matières en deux temps : des fiches « culture » et des fiches « langue ». L’objectif est d’avoir une culture solide pour réussir les essais (et les oraux par la suite), mais sans négliger les structures et le vocabulaire de la langue. S’entraîner sans relâche sur des traductions permet de progresser.

 

Tu as fini première intégrée avec 16,86/20 à NEOMA Business School. Comment as-tu réagi en voyant tes résultats ? 

J’étais très heureuse et fière de moi en voyant mes résultats. Je savais que j’étais bien classée lors des admissions mais je n’imaginais pas être première ! Très belle surprise ! 

 

Comment as-tu appréhendé le Tour de France ?

Mon tour de France est vraiment mon meilleur souvenir de prépa ! C’est véritablement le moment où on prend conscience de l’école que l’on souhaite intégrer, mais aussi celui où on découvre la vie en école. Pour être honnête je souhaitais au départ intégrer Audencia ou Skema. Cependant, pendant mon tour de France j’ai été séduite par l’identité de NEOMA. C’est pourquoi j’ai rejoint l’école de la convivialité !

Lire plus : Lina – Comment décrocher un 19/20 à l’entretien de NEOMA

 

Avec des notes incroyables aux oraux (20/20 en entretien, 17/20 en anglais et 18/20 en LV2), quels conseils donnerais-tu ?

Pour les épreuves orales de langues, il faut tout donner ! En effet, l’épreuve est commune à toutes les écoles Ecricome. Ainsi, choisissez stratégiquement l’école où vous passerez vos langues. Ensuite, essayez de retenir quelques phrases « passe-partout » avec des structures complexes (du subjonctif par exemple), que vous placerez dans votre synthèse ou commentaire. Enfin, exprimez-vous clairement et détaillez au maximum vos réponses lorsque le jury vous pose une question. 

Pour l’entretien de personnalité, je pense qu’il faut être soi-même. Préparez à l’avance une petite présentation de vous (qui ne soit pas récitée !) et tendez des perches à votre jury. Ne soyez pas stressé car le jury ne cherche pas de personnes avec de multiples qualités et compétences. Nous avons tous réalisé des choses extraordinaires dans notre vie, il suffit de savoir les exploiter. Mettez en avant vos loisirs, vos expériences. Soyez authentiques !  

Lire plus : Comment remplir le questionnaire pour les oraux de NEOMA ? 

 

Tu as fait le choix de NEOMA, pourquoi ? 

Je souhaitais vraiment intégrer une école qui, au-delà du fait d’être très bien classée dans les classements nationaux et internationaux pour sa qualité d’enseignement et la renommée de ses diplômes (comme NEOMA !), soit humaine. J’ai été séduite par la convivialité qui régnait à l’école pendant mes oraux. Je m’y suis sentie chez moi.

Au-delà du classement, et de l’ambiance ☺, j’ai choisi NEOMA pour rejoindre un des plus forts et grands réseaux d’Alumni ainsi qu’une école qui correspondait parfaitement à mon projet professionnel ainsi qu’aux valeurs que je souhaitais représenter.

 

Comment s’est passée ta rentrée à NEOMA et la transition Prépa – École ? 

Ma rentrée à NEOMA s’est très bien passée. En école, de nouvelles opportunités s’offrent à nous. Nous faisons pleins de rencontres (amicales ou professionnelles), il y a plein d’évènements associatifs ou même des conférences très enrichissantes… Nous avons aussi beaucoup plus de temps libre pour nous investir dans des associations ou découvrir de nouvelles activités.

Lire plus : Être étudiant à NEOMA : opportunités, international, associations…

 

Le mot de la fin pour motiver les prépas ? 

Croyez en vous ! Surtout, ne lâchez rien même si vous rencontrez des difficultés car en prépa, seul le jour du concours compte. Faites un planning et respectez le mais ne vous épuisez pas.

Bonne chance à tous !  

Lire plus : Ouarda Ech-Chykry, une diplômée de Neoma nommée Directrice Générale de Kiabi

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer