La courbe de Beveridge : explications et exemples

La courbe de Beveridge est un « classique » du thème marché du travail et chômage en ESH. Il est absolument indispensable d’en connaître les mécanismes et les conséquences pour au moins deux raisons. La première : elle est absolument indispensable pour certains sujets et fait partie des attendus aux concours. Difficile de disserter sur tous les sujets traitant de l’appariement du marché du travail sans avoir recourt à la courbe de Beveridge. Deuxièmement, et c’est là une raison plus « tactique », elle vous permet d’ajouter un graphique à votre copie. Un graphique correct est toujours valorisé, celui-ci sera simple et rapide à réaliser, c’est donc tout à votre avantage.

Si vous ne maîtrisez pas du tout la courbe de Beveridge ou que vous désirez simplement vous rafraichir la mémoire, cet article est fait pour vous. Premièrement, il reviendra en détails sur la pure théorie et les mécanismes de la courbe de Beveridge. Dans un deuxième temps il l’illustrera avec des exemples clairs et réutilisables en dissertation. Enfin, il mettra en évidence ses enjeux. Rentrons dès maintenant dans le vif du sujet !

 

 La courbe de Beveridge, origine et mécanismes

Premièrement, il est toujours bon de connaître la source d’une théorie économique et son auteur. La courbe de Beveridge n’a pas été inventée par Lord William Beveridge. C’est une erreur assez commune que de l’affirmer et elle vous décrédibilisera complétement aux yeux du correcteur ! Le véritable auteur de la courbe est Christopher Dow. Il publie ses travaux dans un article de 1958. « The excess demand for labour : a study of conditions in Great Britain, 1946-58 »

En compilant 12 années de données issues de la situation du Royaume-Uni entre 1946 et 1958, il établit une relation théorique inverse entre le taux de chômage et le taux d’emplois vacants. Cela ne vous dit rien qui vaille ? Pas de panique, je vais tout expliquer. Concrètement :

Quand le taux de chômage est faible, le taux d’emplois vacants est élevé. Pourquoi ? En fait, cette situation renvoie à une période de croissance de l’activité. Et cette croissance crée plus d’emplois qu’elle n’en détruit. La majorité des chômeurs est affectée à des postes disponibles, mais il y a plus de postes disponibles que de chômeurs. L’économie manque de main d’œuvre, le nombre d’emplois vacants augmente.

A l’inverse, quand le taux de chômage est élevé, le taux d’emplois vacants est faible. Pourquoi ? Ici, on a affaire à une période de récession. Celle-ci détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée. Beaucoup de gens perdent leur travail et deviennent chômeur, et le peu de postes disponibles est instantanément occupé. Il y a un trop plein de main d’œuvre par rapport aux besoins de l’économie, le nombre d’emplois vacants.

 

Un outil de mesure de la qualité de l’appariement sur le marché du travail

Au-delà de qualifier les périodes de récession et de croissance, la courbe de Beveridge a une autre utilité. Elle permet de mesure la qualité de l’appariement sur un marché du travail donné. En effet, s’il y a cohabitation entre chômage et emplois vacants, cela veut dire que, bien que des postes soient disponibles, des travailleurs potentiels n’y sont pas affectés.

C’est une situation particulièrement regrettable puisqu’elle pénalise l’économie à la fois du côté de l’offre et de la demande. En effet, les offreurs ne peuvent pas produire au maximum de leur capacité puisqu’ils leur manquent des travailleurs. Et la demande se trouve pénalisée puisque des actifs qui souhaiteraient travailler ne peuvent pas, ne touche donc pas de salaire, et ont donc un pouvoir d’achat limité.

Ce mauvais appariement peut être expliqué par une multitude de facteurs. Par exemple, le manque de mobilité pour les travailleurs au sein d’un pays fera que, bien qu’il y ait des emplois disponibles, ceux-ci sont trop éloignés du lieu d’habitation des chômeurs. De ce fait les chômeurs ne pourront pas accepter le poste en raison de la distance, bien qu’ils souhaiteraient postuler.

Autre élément explicatif qui a de plus en plus de prégnance aujourd’hui : le niveau de qualification. Pour vous donner un exemple concret : aujourd’hui en France certains secteurs font état d’un manque cruel de main d’œuvre. C’est le cas du secteur hospitalier et de celui de l’hôtellerie/restauration. Parallèlement, au 3ème trimestre de 2022 le taux de chômage plafonne à 7.3%, soit 2.3 millions de personnes. On peut imaginer que parmi ces 2 millions de personnes, certaines seraient prêtes à accepter un emploi d’infirmier, mais elles n’ont malheureusement pas les qualifications nécessaires. 

 

Comprendre la courbe d’un point de vue graphique

Intéressons-nous maintenant à la représentation graphique de la courbe. Très utile pour juger de la qualité de l’appariement sur un marché du travail donné et pour orienter les politiques d’emploi.

Le Graal ultime pour un marché du travail est d’avoir un taux d’emplois vacants le plus faible possible pour un taux de chômage le plus faible possible lui aussi. Plus la courbe de Beveridge est proche de son origine, plus on se rapproche d’une telle situation. On le voit sur le graphique, la coube en noire renvoie à une situation beaucoup plus favorable que la courbe orange. Le taux de chômage y est plus faible, le taux d’emplois vacants également. 

L’objectif des politiques d’emploi va être d’améliorer la qualité de l’appariement, et donc de faire en sorte que la courbe se rapproche de son origine. On pourra d’ailleurs juger directement de l’efficacité de ces politiques grâce au déplacement de la courbe dans le temps. 

Enfin, on peut superposer plusieurs courbes de Beveridge pour comparer la situations des marchés du travail concernés. On pourrait par exemple imaginer que la courbe orange représente le marché du travail américain, tandis que la courbe noire représente celui de la France. Dans ce cas, l’appariement serait meilleur en France qu’aux Etats-Unis.

Lire plus : Petite histoire des modes de financement de l’économie

Victor Passe

Après 3 ans en classes préparatoires ECE je serai étudiant à Skema BS à la rentrée 2022. Comme je sais qu'en prépa un peu d'aide n'est jamais de refus, c'est avec plaisir que je vous propose la mienne ;)

Vous pourriez aussi aimer