Culture Générale Audencia 2024 – Analyse du sujet

Découvrez dans cet article réalisé par Mister Prépa, une analyse du sujet pour l’épreuve de Culture Générale Audencia au Concours BCE 2024 pour les candidats de classe prépa ECT.

POUR VOIR LE SUJET DE CULTURE GÉNÉRALE AUDENCIA 2024

POUR VOIR TOUS LES CONSEILS, SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS BCE 2024

Analyse du sujet de Culture Générale Audencia 2024

Article rédigé par Maëva Santos (étudiante à l’EDHEC Business School)

 

Le sujet « résister à la violence » invite les étudiants à explorer les différentes facettes de la résistance face à la violence, en mettant l’accent sur les moyens et les stratégies par lesquels les individus peuvent s’opposer  à des actes ou des comportements qui engendrent des dommages physiques, psychologiques ou émotionnels. Il est important d’examiner les implications éthiques, sociales et politiques de ces actions, ainsi que les défis et les dilemmes moraux soulevés. Les étudiants peuvent aborder ce sujet en analysant les différentes formes de résistance à la violence, qu’elles soient pacifiques ou non, en réfléchissant aux enjeux liés à la légitimité de la résistance et à la recherche de solutions pour prévenir et combattre la violence de manière efficace.

 

Rappelons que cet article n’est pas une correction mais bien une proposition d’analyse de sujet. Il n’est donc absolument pas grave si vous n’avez pas parlé d’une notion abordée ici,  ou inversement.

 

« Résister à la violence » 

 

Analyse des termes du sujet 

Le verbe « résister » fait référence à une action visant à s’opposer. Dans ce contexte, il s’agit de s’opposer à la violence ou de lutter contre son influence. La résistance peut prendre différentes formes, allant de la protestation non violente à la défense physique.

Violence : Il s’agit d’actes, de comportements ou de paroles causant intentionnellement des dommages physiques, psychologiques ou émotionnels à autrui. La violence peut être de différentes formes : physique, verbale, psychologique ou structurelle. Et elle est généralement perçue comme contraire aux normes sociales et  morales.

L’expression « résister à la violence » soulève la question de savoir comment les individus peuvent s’opposer de manière efficace à la violence. Cela invite à réfléchir sur les différentes stratégies de résistance, ainsi que sur les défis et les risques associés.

 

Problématique 

La notion de « résister à la violence » interroge les motivations qui sous-tendent cette résistance. Quelles sont les convictions morales ou politiques qui poussent les individus à s’opposer à la violence ? Quels sont les principes qui sont défendus à travers cette résistance ?

Enfin, cette problématique invite à réfléchir sur les implications de la résistance à la violence, tant sur le plan individuel que collectif. Quels sont les défis et les dilemmes auxquels sont confrontés ceux qui choisissent de résister à la violence, et comment peuvent-ils être surmontés ?

 

I/ Comprendre les racines de la violence pour mieux résister

  • Analyse des facteurs psychologiques sous-jacents à la violence, en se référant à des concepts tels que la désensibilisation.
  • Examen des dynamiques de pouvoir et des inégalités sociales qui alimentent la violence, à la lumière des travaux de sociologues comme Pierre Bourdieu et Michel Foucault.

Lire plus : Pourquoi acceptons-nous la violence selon Pierre Bayard?

 

II/ Développer des stratégies efficaces de résistance face à la violence

  • Étude des approches non violentes de résistance, en s’appuyant sur les enseignements de figures historiques telles que Mahatma Gandhi et Martin Luther King Jr.
  • Discussion sur l’importance de l’éducation et de la sensibilisation pour promouvoir des comportements et des attitudes non violents dans la société.

Pour illustrer cela on peut citer Paulo Freire et sa théorie de la conscientisation, notamment dans sa « pédagogie de l’opprimé ». Cette approche vise à autonomiser les individus marginalisés en les aidant à comprendre les structures de pouvoir qui les oppriment ce qui les encouragent à adopter des comportements non violents pour transformer leur réalité sociale.

Lire plus : La Violence : 15 ouvrages et citations clés

 

 

III/ Construire un monde pacifique et inclusif à travers la résistance collective

  • Analyse des mouvements sociaux contemporains et de leurs succès dans la promotion de la justice sociale et de la non-violence.

La mobilisation sociale Black Lives Matter et le mouvement féministe #MeToo 

  • Analyse des politiques publiques et des initiatives internationales visant à prévenir la violence et à promouvoir la paix, en mettant en lumière les défis et les opportunités.

Les initiatives de l’ONU, telles que la Campagne du Secrétaire général des Nations unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, soulignent l’importance des efforts internationaux pour prévenir la violence et promouvoir la paix.

Lire plus : Un monde sans violence

 

Vous pourriez aussi aimer