Dans quel ordre mener ses révisions en mathématiques ?

Alors oui, deux ans, voire trois pour les plus endurants de classe préparatoire, c’est long. Ca l’est d’autant plus en mathématiques où vous avez eu dix heures voire plus dans certains cas de cours par semaine. Vous avez fait pendant ces longs mois des centaines (sans mentir d’exercice), des dizaines de devoir surveillés, plusieurs concours blancs… Bref, il y a de quoi sans mentir s’y perdre dans toutes ces ressources. Il ne faut surtout pas que vous vous laissiez ensevelir par elles pendant vos révisions. Vous n’aurez clairement pas le temps de tout réviser et cela ne servirait à rien de tenter de passer l’intégralité de ce que vous avez vu pendant vos deux ans de classe préparatoire en revue. Ce serait contre-productif et vous ne feriez que survoler sans rien approfondir. Voici donc comment organiser efficacement vos révisions en mathématiques.

 

Première étape : reprendre les démonstrations de cours

Alors oui, avouons-le tout de suite : c’est clairement la partie la plus ennuyeuse des maths en classe préparatoire. Ces démonstrations ou exercices type que vous a fourni votre professeur avant de vous demander de les apprendre par cœur pour ensuite les annoner en cœur pendant vos kholles… que de mauvais souvenirs. Pourtant c’est bien par elles qu’il faut entamer vos révisions. Oui cela sera certainement dispendieux et vous devez vous souvenir de la plupart de ces exercices vus et revus. Pour autant, les connaître toutes est indispensable, pas parce qu’elles retomberont telles que le jour J, mais bien parce qu’elles vous fournissent des bases de raisonnement à maîtriser indispensablement aux concours. Alors à vos cahiers de démonstrations et foncez les réviser !

 

Lire plus : Ficher ses cours de maths : comment s’y prendre ? 

 

Seconde étape : refaire soigneusement tous les exercices de TD vus pendant les deux ans de classe préparatoire

Alors oui, vous connaissez à présent votre cours et vous n’avez plus qu’une unique envie : foncez sur les annales ! Pourtant, vous êtes encore loin de pouvoir effectivement passer à cette étape qui n’est en fait qu’un « bonus » sur le chemin qui doit vous conduire vers les concours. Une fois encore il va vous falloir réviser vos « gammes ». Après avoir vu les démonstrations de cours et les exercices types, il vous faut alors passer aux (très) nombreuses fiches de TD qu’ont du bois fournir vos professeurs.

Là encore, pas question de survoler cette étape pour vous ruer ensuite sur vos DS et concours blanc. Il s’agit d’une étape indispensable pour votre bonne réussite aux concours et il vous faut y passer le temps dont vous avez besoin sans vous précipiter. Allez-y donc fiche par fiche, exercice par exercice, en réfléchissant et en tentant de les résoudre par vous-même avant de regarder la correction, qui n’arrive que dans un second temps en cas d’échec. Rédigez-les un minimum sans vous dire « ça je l’ai déjà vu, je sais le faire » (meilleur moyen de tout à coup de retrouver dans un mur en conservant des trous dans son apprentissage). Enfin, notez les numéros de tous les exercices que vous ne maîtrisez pas parfaitement et refaites vous un second round de révisions de TD tout de suite après le premier en vous concentrant uniquement sur ces exercices qui vous demeurent obscurs.

 

Troisième étape : reprendre les DS et les concours blancs de vos deux années de classe préparatoire

Allez, maintenant je vous l’accorde, on peut passer aux « choses sérieuses ». Mais là encore je le répète, il faut patienter avant d’entamer les annales et d’abord reprendre TOUS les DS puis les concours blancs (car un concours blanc mélange en général beaucoup de notions là où les DS se concentrent sur des éléments plus précis, surtout en début de prépa) qu’ont pu vous donner vos professeurs. Pourquoi cela plutôt que des sujets neufs ? Car avec tant de choses mélangées dans vos têtes et le fait qu’ils remontent pour certains à des dates lointaines, vous n’en avez à coup sûr plus toutes les petites spécificités en tête. Dès lors, une seule solution : tous les revoir. En effet, vos professeurs ont souvent en préparant leurs sujets, pensez à un chemin de formation qui vous serait utile dans l’optique du jour J. Il vous faut donc ne pas vous éloigner de ce chemin.

Là encore : mon meilleur conseil sera de vous donner par sujet le même temps que celui que vous avez eu pour le faire à l’époque sans regarder la correction, et surlignez sur le sujet les passages qui vous restent étrangers pour y revenir dans un second temps. La tâche sera parfois rébarbative, notamment concernant certains sujets de première année qui vous apparaîtront évidents en seconde, mais elle n’en reste pas moins indispensable.

 

Lire plus : Comment travailler les bonnes copies en maths ?

 

Quatrième étape (bonus) : les annales

Au bout des trois premières étapes précèdent citées, vous serez déjà fin prêts pour passer les épreuves d’Écricome comme de la BCE aux concours. Cette quatrième étape s’adresse donc uniquement aux élèves qui auraient du temps restant en les ayant faites rapidement.

Là encore, ne partez pas dans tous les sens. Foi d’un ancien préparationnaire ayant intégré HEC, les annales type « Top 3 » ne sont pas paradoxalement les plus intéressantes pour qui veut se préparer aux concours. En effet, elles sont toutes uniques en leur genre et aucune ne ressemble aux autres. Préférez donc les annales type EDHEC et Em Lyon voire Écricome. Leurs noms sont certainement moins ronflants mais elles sont bien plus formatrices.

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer