David Ricardo

David Ricardo, économiste britannique né à Londres en 1772, est souvent perçu comme l’un des piliers fondateurs de la pensée économique moderne. Fils d’un agent de change, il suivit les pas de son père en devenant lui-même trader à l’âge tendre de 14 ans. Sa vie fut marquée par des événements aussi bien personnels que professionnels, mais son héritage le plus durable demeure sa contribution aux théories économiques, notamment la célèbre théorie des avantages comparatifs. Dans cette article, nous allons explorer sa biographie, ses idées principales, et son impact sur l’économie mondiale.

 

Biographie

David Ricardo est né à Londres en 1772, au sein d’une famille nombreuse de 17 enfants. Il suivit les traces de son père en devenant un agent de change et, à l’âge précoce de 14 ans, il avait déjà acquis une expérience significative dans le monde du commerce. Cependant, sa passion pour l’apprentissage fut bridée lorsqu’il fut retiré de l’école par son père, une décision qui le tourmenta pendant un certain temps.

En 1793, Ricardo épousa une femme protestante, un acte qui conduisit à une rupture avec son père, qui le renia. Cependant, cet événement ne fit que catalyser sa détermination à réussir par ses propres moyens. Il fonda son propre cabinet d’agent de change et se lança dans des spéculations sur la dette anglaise, ce qui lui permit de s’enrichir considérablement.

Avec sa nouvelle richesse, David Ricardo acheta une grande propriété à la campagne, où il consacra une grande partie de son temps à l’étude. En 1799, il découvrit le livre influent d’Adam Smith, La Richesse des Nations, et commença à rédiger des articles économiques. Sa carrière atteignit son apogée en 1817 avec la publication de son œuvre majeure, Principes de l’Économie Politique et de l’Impôt. Ricardo est également connu pour être l’un des cofondateurs de l’École Classique de l’Économie, qui comprenait des économistes tels qu’Adam Smith.

 

Idées Principales

L’une des idées les plus remarquables de David Ricardo est la théorie des avantages comparatifs relatifs. Selon lui, il n’est pas nécessaire de se spécialiser dans la production où l’on a le plus grand avantage, mais plutôt dans celle où on a le moindre désavantage. Cette théorie a révolutionné la manière dont nous comprenons le commerce international.

 

Citation : « Si, au lieu de cultiver notre propre blé ou de fabriquer les vêtements ou les autres biens nécessaires au travailleurs, nous découvrons un nouveau marché qui nous fournit ces marchandises à meilleur compte, les salaires diminueront et les profits augmenteront ».(Principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817)

 

 

Dans son œuvre Principes de l’Économie Politique et de l’Impôt, Ricardo développe sa théorie de la valeur. Il explique que la valeur d’un bien dépend de la quantité de travail incorporée en lui. Cette quantité de travail est divisée en travail direct (celui nécessaire à la production du bien lui-même) et travail indirect (celui nécessaire à la production des biens et services nécessaires à la production du bien en question). La différence entre le prix naturel (la valeur réelle d’un bien égale à ses coûts de production) et le prix de marché est due aux fluctuations entre l’offre et la demande.

De plus, Ricardo a formulé la loi de la rente différentielle. Contrairement à l’idée courante, il soutenait que la rente n’était pas la cause de la valeur, mais une conséquence. Il expliquait que lorsque les terres fertiles sont abondantes, leur valeur est faible car elles ne sont pas rares. La seule source de valeur, selon Ricardo, était le travail. La rente n’apparaissait que lorsque des terres moins fertiles étaient mises en culture à mesure que la population augmentait, faisant ainsi augmenter le prix du blé et les rentes.

 

 

Citation : (sur le salaire de subsistance) « Le prix naturel du travail est celui qui fournit aux ouvriers en général les moyens de subsister et de perpétuer leur espèce sans accroissement ni diminution » (Principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817)

 

David Ricardo, malgré son époque, a laissé un héritage durable en économie. Sa théorie des avantages comparatifs, sa compréhension de la valeur, et sa loi de la rente différentielle ont tous contribué à façonner notre compréhension actuelle de l’économie. Ses idées ont également eu un impact significatif sur le commerce international et la politique économique.

Laura Bertal

Actuellement étudiante en 1ère année à l'ESSEC et après deux années de classe préparatoire au lycée Ampère à Lyon en ECE, j'espère pouvoir contribuer à votre réussite !

Vous pourriez aussi aimer