Comment décoller aux oraux de langues ?

Si tu abordes la 2e voire la 3e année de prépa et que tu as du mal à cerner une méthode rapide et efficace pour progresser aux oraux de langues, cet article est fait pour toi !

 

Présentation

La khôlle est divisée en 4 parties : l’introduction, la synthèse, le commentaire et la conclusion dans le même ordre.

Concernant l’introduction, celle-ci est organisée en 3 parties classiques d’une introduction passe-partout : l’amorce, la présentation du document (attention au format selon les écoles : texte, vidéo ou audio) et une phrase concise donnant le fil directeur ou l’idée générale du document.

Même si des sujets parfois loufoques peuvent tomber aux oraux de langue, il existe des thèmes assez « classiques » qui sont prévisibles et à préparer !

 

Lire plus : Cartonner aux oraux de langues 

 

Concernant le « développement », il ne faut pas oublier qu’entre la synthèse et le commentaire, les jurés attendent soit une problématique (donc formulée sous forme de question), soit ce qu’ils appellent « thesis statement » qui consiste en la prise de position d’un point de vue en une phrase qui devra être illustrée lors du commentaire.

Finalement, dans la conclusion le jury n’attend pas un résumé des arguments du commentaire mais plutôt une prise de position. Un avis tranché n’est pas forcément attendu, le candidat peut avoir un avis mitigé, ce qui compte c’est la façon de le défendre, à travers des arguments et des exemples.

 

Les petits tips qui feront la différence !

Commençons d’abord par l’introduction :

  • Il faut souvent amorcer par un fait d’actualité en lien avec le contenu du document (basique) ou avec ton commentaire (astucieux) pour montrer déjà le lien qui sera effectué plus tard.
  • Au sujet de la présentation du document (surtout pour la LV1), il ne faut surtout pas oublier la nature du document (s’il s’agit d’une tribune, d’un édito etc.) pour montrer d’emblée au jury que tu as cerné le point de vue défendu par l’auteur.
  • Toujours utiliser des verbes rhétoriques s’il s’agit d’un document exposant un point de vue précis et si tu n’es pas sûr de la nature du document tu peux utiliser des verbes plus ou moins puissants.

 

Au sujet de la synthèse :

  • Bien garder en tête que le jury n’attend pas un résumé du document dont il connaît déjà bien le contenu mais plutôt une réorganisation de ce dernier pour en extraire 2 ou 3 grands moments. Pour cela, tu peux prendre des notes reformulées tout au long de ta lecture et réaliser un plan en 2 ou 3 parties à la fin de la lecture pour recaser tes notes de façon non-linéaire pour en faire une véritable synthèse et non un résumé.
  • Il faut que les parties aient un ordre logique et que la synthèse se termine donc sur l’élément te permettant de rebondir sur ton commentaire. Cet ordre permet aussi de mieux amorcer la problématique et de montrer que ton oral est structuré.

 

Pour pimenter le commentaire :

  • Certains candidats ont trop souvent tendance à s’enfermer dans des exemples de civi qui datent d’il y a beaucoup trop longtemps et qui sont peu pertinents. Pour faire la différence, montre que tu n’es pas en train de recracher ton cours bien appris mais mets plutôt en lien des éléments de l’actualité (durant tes années de prépa) et les problèmes exposés dans le document.

 

Lire plus : Pourquoi faut-il suivre l’actualité pour les épreuves de langues ? 

 

  • Pour la LV2 de certaines écoles, tu peux citer un élément de ta vie personnelle (par exemple sur l’entreprise ou le secteur dans lequel tu as fait un stage le cas échéant) qui serait pertinent pour le commentaire afin d’intriguer le jury qui pourra rebondir dessus lors des questions. Attention, c’est seulement si cet élément est en parfaite cohérence avec ton commentaire.

 

Enfin, pour la conclusion :

  • Pour marquer la prise de position, utilise le pronom « je » pour souligner ton point de vue (même s’il est nuancé).

 

Des conseils généraux

Il peut être intéressant de préparer certaines tournures de phrases à caser absolument partout, par exemple pour amorcer les grandes parties de ta synthèse ou ta problématique.

Apprends déjà à te présenter et expliquer ton projet professionnel aux jurés dans les langues choisies car ce sont souvent des questions qui arrivent en fin d’entretien et ça serait dommage de ne pas avoir le vocabulaire nécessaire sur quelque chose qui te concerne personnellement.

Dans le même temps, il est aussi bien de préparer des éléments culturels (film, livre, voyage, etc.) dans chaque langue pour montrer un intérêt personnel au-delà de l’académique.

Enfin, n’hésite pas à faire ta conclusion en ne lâchant pas le jury du regard (et donc sans lire) pour montrer ta confiance et ton aisance car évidemment, il faut toujours aller aux oraux en ayant confiance en soi !

Keona Appadoo

Actuellement en première année à l'EM Lyon, j'ai passé deux ans en prépa ECE (ESH, maths appliquées) à Lyon et j'aimerais, à travers mes articles, vous transmettre le maximum de conseils possible pour que vous appréhendiez mieux vos années de prépa ainsi que les concours !

Vous pourriez aussi aimer