Années de crise : défis économiques des années 1970 et 1980

Durant les années 1970 – 1980, les pays développés ont été confrontés à la crise de 1973 due à une forte hausse des prix du pétrole. Par conséquent, la survenance d’une crise économique qui fait référence à la manifestation d’un événement affectant le système économique. De plus, cette crise entraînera des changements non seulement en Occident, mais aussi en Union soviétique et dans le tiers monde.

Dans quelle mesure la crise des années 1970 – 1980 a-t-elle changé le monde, notamment les grands équilibres géopolitiques ?

 

Les origines de la crise et le premier choc pétrolier

La stagflation qui sévit dans les pays occidentaux dès les années 1970, causée par la désindustrialisation, entraîne une instabilité économique croissante. De plus, l’abandon des accords de Bretton Woods par Richard Nixon, mettant fin à la convertibilité du dollar en or, aggrave la situation.

Parallèlement, la guerre du Kippour en octobre 1973 a un impact majeur sur la crise économique en cours. En effet, les pays membres de l’OPEP ont utilisé le pétrole comme arme contre Israël, entraînant une flambée des prix du pétrole et déclenchant ainsi le premier choc pétrolier.

De plus, la révolution iranienne en 1978-1979, conséquence des manifestations contre la politique répressive du Shah, a contribué à une nouvelle augmentation des prix du pétrole, passant de 15$ en 1975 à 43$ en 1979, marquant ainsi le début du deuxième choc pétrolier.

 

Impact de la crise sur les pays industrialisés

La crise des années 1970-1980 a eu un impact mondial significatif. Les pays industrialisés, tels que les États-Unis, l’Europe et le Japon ont été fortement touchés par les chocs pétroliers en raison de leur dépendance à l’égard du pétrole. Entre fin 1973 et début 1974, le prix du baril de pétrole est multiplié par quatre. Cela a été un frein pour la croissance économique de ces pays et une montée de l’inflation au niveau mondial.

Par ailleurs, la majorité des pays occidentaux, notamment les États-Unis, voient leurs déficits commerciaux extérieurs augmenter rapidement, ce qui fait augmenter en parallèle les déficits budgétaires et donc l’endettement (en 1971, les États-Unis ont enregistré un déficit de 3 milliards de dollars, selon Le Monde).

Les pays du Moyen-Orient sont moins touchés, car ils bénéficient toujours de la production nationale de l’ « or noir ». En France, cette crise marque la fin de la période faste, d’un point de vue économique, des Trente Glorieuses. Il s’agit d’un effondrement de la croissance et une augmentation du chômage (en 1985, le taux de chômage a dépassé les 9%, selon INSEE)

 

Lire plus : Décryptage: Les Trente Glorieuses en France

 

Politiques adoptées par les grandes puissances pour faire face à la crise

Les pays du monde entier ont adopté différentes politiques et stratégies pour faire face à cette crise. En fait, les pays les plus riches du monde, à savoir les États-Unis, la France, l’Allemagne, le Japon, l’Italie, le Royaume-Uni et le Canada, forment le Groupe des Sept (G7), qui rassemble les dirigeants des principaux pays pour discuter des questions économiques mondiales et problèmes.

Les États-Unis, en particulier, ont adopté le néolibéralisme pour gérer la crise, ce qui a entraîné une augmentation du chômage et de l’inflation.  En France, le gouvernement a mis en œuvre les investissements nécessaires pour diversifier les sources d’énergie, notamment en créant des centrales nucléaires, pour remplacer les centrales qui utilisaient du pétrole dans le but de fournir de l’électricité aux habitants et aux entreprises.

En Asie, la Chine elle-même se situe entre le communisme et le capitalisme. En outre, depuis la visite du président Deng Xiaoping aux États-Unis, il encourage les efforts visant à s’ouvrir au marché mondial. Ce dirigeant a mis en œuvre plusieurs réformes économiques similaires à celles de l’Américain Ronald Reagan, notamment la création des zones économiques spéciales, dans le but d’améliorer le mode de vie du peuple chinois et d’atteindre une très forte croissance. 

 

En guise de conclusion, la crise des années 1970 et 1980 a profondément influencé le monde, principalement en raison des chocs pétroliers. Cette situation a incité les nations à envisager sérieusement le développement des énergies renouvelables et à repenser leur dépendance au pétrole.

 

Lire plus : Vers un déclin prématuré du pétrole ? 

Vous pourriez aussi aimer