Le départ de Liz Truss : le gouvernement le plus court de l’histoire du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a connu dernièrement une importante crise politique. Liz Truss est devenue la première ministre dont le mandat a été le plus court de l’histoire du pays. En effet, elle est restée au pouvoir pendant 45 jours seulement. Le précédent mandat le plus court datait de 1827 : cela fait donc un moment qu’une telle chose n’était pas arrivée au Royaume-Uni. Le peuple britannique avait prédit sa démission en la comparant dans les médias et sur les réseaux sociaux à une laitue en cherchant à savoir qui des deux pouvait rester le plus longtemps. La stabilité politique du pays semble avoir été remise en cause fin 2022. 

Les mesures économiques polémiques du mandat de Liz Truss

La démission de Liz Truss semble être fortement liée à la situation de crise économique que connaît le Royaume-Uni. En effet, le pays connaît le plus haut taux d’inflation de ces quarante dernières années et les autres indicateurs économiques ne sont pas bons. Le pays peut donc craindre une récession dans les mois à venir. En plus de cela, comme le monde entier, le Royaume-Uni subit la guerre en Ukraine et la crise énergique. 

Face à cette situation complexe, Liz Truss a annoncé pendant son mandat des mesures très controversées comme la réduction des impôts pour les plus riches ou la suppression du plafond salarial pour les banquiers. Selon la première ministre conservatrice, ces mesures auraient permis de favoriser la productivité et la croissance du pays. Mais ces annonces ont surtout fait douter les habitants sur la capacité du gouvernement à gérer cette crise sans recourir à l’endettement. Cela a également provoqué la chute de la livre sterling face au dollar à un niveau historiquement faible. Liz Truss a donc fini par annuler la majorité de des mesures annoncées face aux conséquences directes de ces dernières. Mais cela lui a tout de même porté préjudice au niveau de sa réputation et de la confiance accordée par les habitants. Ces derniers la jugent responsable de ce choc connu par le Royaume-Uni. 

 

La perte d’alliés au sein de son propre parti 

Après son retour en arrière concernant son plan économique, Liz Truss a commencé à recevoir des critiques de la part de ses propres alliés. Juste avant de démissionner, de nombreux parlementaires de son parti, le parti conservateur, lui ont demandé de renoncer au pouvoir. Un jour avant sa démission, sa ministre de l’intérieur, Suella Braverman, a renoncé à son poste pour non respect du code ministériel. Liz Truss a donc commencée à être isolée de son propre gouvernement au point qu’elle a du nommer certains de ses opposants politiques ministres pour éviter la vacance des postes. Dans son discours de démission, la première ministre a dit ne pas pouvoir accomplir son mandat. 

 

Rishi Sunak, le nouveau premier ministre britannique 

Avant d’être nommé premier ministre, ce dernier a été battu par Liz Truss lors de l’élection du chef du parti conservateur qui a eu lieu au cours de l’été 2022. Mais à la suite de la démission de Liz Truss, il est devenu le seul candidat pour reprendre la présidence du parti. Cette désignation lui a permis de devenir le nouveau premier ministre britannique en l’absence de nouvelles élections. Rishi Sunak est ainsi le premier hindou et non-blanc à occuper ce poste au Royaume-Uni. Il est également le premier ministre le plus jeune, à seulement 42 ans, depuis plus d’un siècle.


Des défis importants à venir pour Rishi Sunak 

En temps normal, le Royaume-Uni est un pays politiquement stable mais cinq premiers ministres se sont succédés en six ans dont trois d’entre eux ces derniers mois. Pour certains, cela serait lié au Brexit et au désastre économique que celui-ci a créé au Royaume-Uni. En revanche, pour le nouveau premier ministre Rishi Sunak, le Brexit est rempli d’opportunités pour le pays. Mais aucun des derniers premiers ministres n’a réussi à unir le parti sur la question du Brexit. 

Rishi Sunak se retrouve à la tête d’un pays dont la situation économique est complexe, comme évoqué précédemment. Il doit donc rapidement annoncer des mesures pour que le Royaume-Uni reste la deuxième puissance économique européenne. 

 

Ce qu’il faut retenir de cet épisode mouvementé 

La Royaume-Uni a connu une crise politique sans précédent qui a affecté sa réputation auprès des autres pays développés et qui porte également préjudice à sa stabilité financière. Par ailleurs, Liz Truss a été la dernière première ministre à former son gouvernement sous Elisabeth II. Son successeur, Rishi Sunak, fait quant à lui face à des défis colossaux, tant sur le plan politique que sur le plan économique. 

Lire plus : L’actualité de fin 2022 au Royaume-Uni 

Vous pourriez aussi aimer