DES ARGUMENTS TOUT CUITS POUR (ENFIN) SAVOIR UTILISER LE MODÈLE WS/PS

I.        Comment utiliser WS/PS ?

         Ce qu’expliquent Layard, Nickell, Jackard dans Chômage, performance Macroéconomique et Marché du Travail, 1991 est que le chômage est le résultat de deux stratégies indépendantes venant des entreprises et des salariés, ayant chacun des objectifs différents. 

 

a) Explications

 

         Leur modèle est compose de deux droites “WS” et “PS”. D’un côté nous trouvons le comportement de marge des entreprises qui chercheront à maximiser leur profits en haussant le prix à mesure que ces dernières gagnent un pouvoir de marché. Ainsi, ceci est matérialisé par “PS”. PS est croissante car plus il y a de chômages, plus les entreprises se feront la guerre des prix pour vendre le produit et donc moins ces dernières auront des pourvoir de Price-making. Les entreprises vont donc devoir baisser les prix, haussant alors le pouvoir d’achat ( salaire réel ) des ménages. PS se déplace vers la gauche à mesure que les entreprises perdent en pouvoir de marché ( concurrence, ouverture aux marchés mondiaux etc…) 

         “WS” matérialise quant à elle le pouvoir de négociation des salariés à travers les syndicats majoritairement. Ainsi, lorsque l’on réduit le poids des syndicats, WS se déplace vers la gauche. Ou, à l’inverse, si les salariés gagnent en pouvoir de négociations, WS se déplacera vers la droite. WS est décroissante puisque, comme le souhaite la courbe de Phillips, le salaire réel décroît à mesure que le chômage augmente.

 

 

b) Comment l’aborder dans une copie ?

 

         La question qui revient souvent concernant ce modèle est : comment l’utiliser ? Notre ambition est ici de vous construire un argumentafin que vous puissiez l’apprendre et l’introduire dans vos paragraphes. En effet, WS/PS peut être utilisé de la manière suivante : Vous pouvez montrer qu’il existe deux façons selon ce modèle d’atteindre un taux de chômage plus faible. Cependant, les impacts de ces stratégies de lutte contre le chômage n’ont pas les mêmes impacts. Il est donc important pour vous de trancher sur les “bonnes” manières de réduire le chômage, en grand 3 par exemple, afin de donner à votre copie un sens et montrer au correcteur que vous êtes capables de prendre position. 

 

 

II.   Détails de l’argumentation 

 

         Il existe en effet 2 stratégies pour la réduction du chômage.

La première consiste à déplacer WS vers la gauche, autrement dit en retirant le pouvoir de négociation des salariés ( les syndicats ). Cette réduction déplace donc WS vers la gauche ( sur le graphe cela correspond au passage de WS’ à WS). Cette stratégie peut être analysée comme peu efficiente.En effet, en déplaçant WS vers la gauche nous obtenons certes une réduction du chômage mais au prix d’une baisse du salaire réel. Ainsi, les faibles salaires peuvent être la source d’un manque de demande provocant les crises classiques comme a pu l’expliquer l’auteur Sismondi ou encore être la source des crises modernes. Steeve Keen a en effet montré (dans Pouvons-nous éviter une nouvelle crise financière ?) que les baisses de pouvoir d’achat menaient à une hausse de la consommation par crédit qui alimente les nouvelles crises financières. Ainsi, la solution de réduction du chômage en luttant contre les syndicats, comme pouvait le préconiser J. Rueff ( 1931 ), est inefficace car, comme l’a montré FreemanWhat do unions do ? 2012 ), les syndicats permettent la réduction des inégalités et réduisent l’impact des crises. 

 

 

         La deuxième stratégie est de réduire le chômage en déplaçant PS vers la gauche. Autrement dit, en limitant le pouvoir de marché des entreprises. Cela peut donc se traduire par une hausse de la concurrence sur les marchés. Ainsi, sur le graphe, cela déplace PS’ vers PS. Le chômage se réduit et on obtient ainsi une situation qui se rapproche du plein emploi tout en ayant un salaire réel qui augmente. Ainsi, vous pouvez donc expliquer que cette hausse des salaires réels peuvent alimenter le multiplicateur Keynésiens ( de Kahn ) ou encore peuvent permettre une limitation des crises nouvelles dénoncées par Eloi Laurent,Steeve Keenetc… 

On voit donc clairement qu’il y a une différence notable entre ces deux stratégies de réduction du chômage selon le modèle WS/PS. 

 

 

III.   Conclusion 

         Vous pouvez donc trancher dans vos copies. Faire des choix est important pour montrer que vous avez un esprit critique. Il est tout à fait possible de plaider la cause du premier argument également sous un aspect plus libéral en justifiant que les bas salaires permettront une hausse de compétitivité et donc un cercle vertueux. Tout dépend alors si vous vous placez sous l’angle Keynésiens ou Néo-classique. 

Vous pourriez aussi aimer :
L'association GEM ONU a interrogé Jean-François Fiorina (Directeur Général Adjoint) sur la relation entre la jeunesse et la géopolitique.