SIGEM : Comprendre les désistements croisés 2021

Dans cette année 2021 pleine de surprises sur le plan du classement SIGEM, les désistements croisés (qui permettent de mettre au point le classement dit SIGEM) n’ont jamais été si nombreux. Plusieurs tendances dans les prochaines années peuvent être imaginées à partir du tableau des désistements 2021 que nous avons réalisé : 

 

 

Un TOP 3 indéboulonnable

Le tableau des désistement croisés nous montre qu’aucun candidat bi-admis n’a préféré rejoindre l’EDHEC ou emlyon plutôt qu’une des trois Parisiennes, signe que ces dernières ne semblent pas avoir de concurrents à court ou moyen terme. Autre observation intéressante : quatre candidats ont choisi de rejoindre l’ESCP BS au détriment de l’ESSEC, à voir si l’annonce de l’ESCP BS d’une scolarité gratuite pour certains boursiers a pu jouer dans ce choix.

 

Lire plus : Les désistements croisés du TOP3 – TOP5

 

L’EDHEC BS définitivement devant emlyon business school ?

Autre surprise de ce tableau SIGEM : le passage à la quatrième place de l’EDHEC au détriment d’emlyon. C’est d’autant plus surprenant que les 78% des bi-admis EDHEC BS – emlyon business school ont choisi l’école du nord tandis qu’en 2019 ils étaient 70% à choisir emlyon. A voir si emlyon inversera la tendance avec l’arrivée de son nouveau campus en 2023 et la qualité de son mercato de dirigeants.

 

Lire plus : Le mercato exceptionnel de l’équipe dirigeante d’emlyon business school.

Au-delà de ce duel, il semblerait qu’aucune autre école ne soit en mesure de concurrencer l’EDHEC ou emlyon business school pour s’incruster dans le TOP5 : le duel EDHEC – SKEMA se solde par un écrasant 99.35% – 0.65% en faveur de l’EDHEC et le duel EMLYON – SKEMA affiche quant à lui une nette domination de la Grande Ecole lyonnaise avec 97.55% – 02.45%. Les chiffres sont similaires avec d’autres écoles aux portes du TOP5 telles qu’Audencia (6ème historique du classement SIGEM jusqu’à 2021) ou Grenoble Ecole de Management.

 

De la 6ème à la 9ème place : un quatuor qui animera le SIGEM les prochaines années 

C’est sans doute la partie de tableau avec le plus de mouvements et de surprises. Bien attachée à sa 6ème place au SIGEM depuis 2001, Audencia cède sa place à SKEMA qui gagne 4 places en 4 ans et ne finit pas de monter au classement. Les duels entre ces écoles ont été assez intéressants avec de nombreux désistements entre ces écoles. NEOMA BS s’est pas mal rapprochée de GEM, notamment par sa sélectivité. L’évolution de cette partie de tableau sera à surveiller pour les prochaines années. De manière générale, nous pouvons constater que les écoles du TOP10 (AUDENCIA, GEM, SKEMA, NEOMA, KEDGE et TBS) font toute partie d’un même groupe d’écoles au sein duquel les dynamiques concurrentielles s’intensifient de plus en plus. Le choix des étudiants entre plusieurs écoles de cette catégorie-là repose souvent bien plus sur des critères dits secondaires (emplacement géographiques, spécialisations, double-diplômes, alternance, ambiance de promo…) que sur les critères de réputation, de sélectivité et de classements, tant ces paramètres tendent à se rapprocher d’année en année.

 

Lire plus : Zoom sur la sélectivité des écoles de commerce post-CPGE

Toutes ces analyses nous amènent donc à penser que l’intensité concurrentielle de ces écoles entre la 6ème et la 9ème/10ème place ne fera que s’accentuer dans les années à venir. Ces mêmes écoles auront donc pour mission de se réinventer sans cesse et se différencier sur leur plan stratégique afin de marquer une vraie différenciation aux yeux des candidats de CPGE. 

 

Une deuxième partie de tableau avec de nombreux changements

Cette partie de tableau peut être illustrée par deux grandes surprises : les percées de BSB et d’ICN qui gagnent respectivement une et trois places. Rien de bien étonnant finalement si on a une connaissance poussée de ces deux écoles et de leur dynamique.

D’une part : BSB est réputée pour être une “étape coup de coeur” dans le tour de France des oraux des étudiants de CPGE. Le non-remplissage de sa promotion de 2020 n’aura été qu’une brève désillusion liée à l’annulation générale des oraux dans l’ensemble des écoles de management, qui ne lui a donc pas permis de se dévoiler fidèlement auprès des étudiants de prépa. Le retour des épreuves orales ainsi que la grande annonce de l’ouverture d’un nouveau campus à Lyon auront été de sérieux atouts pour se différencier des écoles concurrentes et se hisser à la 14ème place du classement SIGEM. 

De son côté, ICN est clairement sur une pente ascendante depuis l’annonce de sa triple accréditation, au printemps 2020. La Grande Ecole de Nancy a connu la plus haute croissance de sa sélectivité l’an dernier parmi les écoles de la BCE.En 2021, la direction choisit de démontrer à nouveau son attachement aux étudiants de CPGE, ouvrant de ce fait 15 places supplémentaires dans sa promotion pour les candidats du concours BCE. Également, alors que l’ensemble des écoles ont connu une baisse du nombre de candidats inscrits à leur concours en 2021, ICN Business School s’est très nettement dégagée de ses consœurs, enregistrant une croissance historique à deux chiffres. Cette hausse de 23,1% du nombre d’inscrits, soit une augmentation de plus de 500 candidats entre 2020 et 2021, confirme l’ascension prise par ICN depuis quelques années.

 BSB se rapproche aussi rapidement de MBS : leur duel sera à surveiller l’an prochain. 

Iyad Ben Abdelatif

Elève à GEM j'ai à coeur d'aider les élèves de prépa du mieux que je peux !

Vous pourriez aussi aimer