Économie-Droit ESSEC 2023 – Analyse du sujet

Retrouvez l’analyse du sujet d’Économie-Droit ESSEC 2023, réalisée par un rédacteur de notre équipe Mister Prépa.

Cette analyse est indispensable à lire pour vous entraîner pour votre prochaine épreuve éco-droit, qui a lieu le 28 avril 2023. On le rappelle l’éco-droit est une matière décisive pour les candidats de prépas ECT.

L'analyse du sujet Économie-Droit ESSEC 2023

La partie économique est axée sur l’inflation, un sujet plus que jamais d’actualité. Quant à la partie droit, elle est surprenante étant donné que le sujet de veille porte sur le Covid. En ce qui concerne les cas pratiques, la question 1.b) manque de clarté et le dernier cas pratique n’est pas pertinent par rapport au programme.

 

Economie

Synthèse

Le sujet de synthèse de cette année est plus simple que celui de l’année dernière, le sujet étant sur « l’existence d’une boucle salaire prix en France ».

Dans cette épreuve, il faut traiter cette question en un temps limité tout en prenant soin de mentionner tous les documents pertinents. Les candidats ayant bien suivi l’actualité et les chapitres sur la politique monétaire seraient plus à même de mieux comprendre tous les documents et de répondre adéquatement à la question posée.

En l’espèce, l’un des plans possibles était de traiter les conséquences d’une boucle salaire-prix (I) ainsi que les solutions pour y remédier (II). Si le plan était constitué de deux parties, il était important de bien veiller à subdiviser chacune d’elles en deux sous-parties distinctes.

 

Qra

En ce qui concerne la question de réflexion argumentée, le sujet était : « Comment lutter contre l’inflation ? » Il était nécessaire de définir les termes du sujet. Dans ce cas précis, il s’agissait de rappeler les trois définitions de l’inflation, à savoir la hausse générale et durable des prix, la dépréciation de la valeur de la monnaie et l’inadéquation entre l’offre et la demande.

Avant d’envisager un plan, il était donc important d’identifier le type d’inflation concerné afin de proposer des solutions adaptées. Plusieurs plans pouvaient être envisagés :
– Origine de l’inflation / solutions pour y remédier
– Origine / Solutions / Limites
– Solutions / Limites
– Solutions à long terme / Solutions à court terme
– Politiques par les banques centrales / Politiques par l’état
– …

Pour répondre à cette question, il était possible d’utiliser la théorie de Keynes, qui prône l’interventionnisme de l’État pour réguler l’économie, notamment en évoquant l’intervention de l’État via des politiques budgétaires. Concernant les politiques monétaires, on pouvait faire référence au policy mix selon le modèle IS-LM et à la théorie monétaire de Friedman.

Dans le cas où vous abordiez les limites, on pouvait utiliser la théorie des anticipations rationnelles par Muth et Lucas. Cela souligne que les agents économiques (qui sont rationnels) anticipent les conséquences à long terme d’un déficit budgétaire ce qui les incite à épargner plutôt qu’à consommer.

Enfin, il était important de donner des exemples d’actualités récentes pour appuyer sa réflexion. Le sujet étant prévisible, la maîtrise de l’actualité récente à ce propos permet de faire la différence entre les bons et les très bons candidats. En l’espèce, on pouvait citer le bouclier tarifaire et le plan de résilience mis en place par l’État français.

Attention : Si dans les exemples d’actualités vous citiez à la fois la Fed et la BCE, il aurait pu être pertinent de rappeler que la BCE privilégie la lutte contre l’inflation, tandis que la Fed privilégie la croissance et l’emploi.

 

Droit

Cas pratiques

  1. Pour bénéficier du statut commerçant il faut : exercer une activité commerciale, exercer cette activité de manière fréquente et être majeur et émancipé.

  2. Pour obliger M.Guérin à finir les travaux et obtenir une réduction du prix il faut mentionner les articles suivants : Art. 1103 du Code civil concernant la force contractuelle et le Art. 1217 du Code civil concernant les sanctions en cas de non exécution ou d’exécution imparfaite du contrat.

  3. a) En l’espèce le conflit vient opposer un salarié à son employeur, la juridiction compétence est donc le conseil des prud’hommes. Le salarié étant le demandeur, il doit saisir le conseil des prud’hommes de Versailles (domicile du défendeur). Il fallait mentionner les articles suivants : art 42 du CPC et l’article R.1412-1 du code du travail.

    b) En l’espèce, un conflit oppose une personne physique au maire. Étant donné que le conflit porte sur un permis de construire, la juridiction compétente est le tribunal administratif. La personne physique demanderesse doit saisir le tribunal administratif du lieu où se trouve le bien (soit la ville de résidence de son voisin).

 

Veille juridique

Le sujet de l’Essec de cette année est “La crise de la Covid a-t-elle entraîné une restriction des libertés pour l’entrepreneur et ses salariés”. Il fallait veiller à suivre la méthodologie de la veille juridique, notamment l’introduction, le rappel du thème qui est “Activités des entreprises et libertés individuelles” et un plan en 2 parties.

Ce sujet demeure difficile et inattendu, étant donné que la pandémie de Covid-19 a été un événement marquant de 2020 à 2021 et non de 2022. Par conséquent, il était difficile de trouver des exemples pertinents datant de 2022 pour aborder ce sujet.

Wiam Majid

Après deux années de classes préparatoires en voie ect à Turgot, j'ai intégré le double diplôme de droit d'Audencia.

Vous pourriez aussi aimer