Éco-droit SCBS 2021 – Analyse du sujet

Retrouve ici notre analyse du sujet d’économie-droit SCBS tombé au concours 2021. C’est une épreuve réservée aux candidats ECT

 

POUR VOIR LE SUJET D’ÉCONOMIE-DROIT SCBS DU CONCOURS 2021

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS 2021

Analyse du sujet 

DROIT :

Cas pratique 1 :

Un premier cas pratique très direct qui demande une utilisation correcte et bien amenée des articles proposés en annexe.
En effet, il s’agissait ici de se poser la question du cumul des différents postes de Dorian et donc d’heures de travail.
Les horaires de travail de Dorian figurant sur le contrat en annexe, il fallait donc juger, en fonction des articles présentés, s’il pouvait cumuler autant de contrats et de postes.


Cas pratique 2 :

Le cas pratique poussait le candidat à se poser la question suivante : S’agit-il ici d’une modification des conditions de travail qui rentre donc dans le champ du pouvoir de direction de l’employeur, ou d’une modification du contrat de travail et qui ne peut donc se faire unilatéralement.

En effet, lorsque la durée du temps de travail est établie dans le contrat de travail, l’employeur ne peut pas la modifier sans l’accord du salarié.

Ainsi, on pouvait conclure le cas en affirmant que l’employeur ne peut prendre cette décision unilatéralement.


Cas pratique 3 :

Un cas pratique un peu plus compliqué que les deux précédents, ou aucun détail ne doit être oublié.

La responsabilité est un des thèmes les plus complexes du programme qui tombe assez souvent !

Dans ce cas d’espèce, les parents pouvaient se tourner contre le parc pour demander réparation du dommage subi sur le fondement du fait de la chose (article 1242).  En effet, la garde juridique des animaux incombe au parc.
Le candidat devait donc montrer ici que le triptyque dommage-lien de causalité-fait générateur est bien vérifié, en qualifiant tout d’abord le dommage et en montrant qu’il coche tous les caractères du dommage réparable (personnel direct …), puis en affirmant l’existence d’une cause bien directe qui lie le dommage au fait générateur.

Cependant, il ne faut pas oublier que l’entreprise peut-être exonérer partiellement ou totalement en invoquant le fait de la victime, et en montrant que toutes les précautions ont été prises de leur côté, et en montrant également qu’il s’agit d’une négligence des parents qui n’ont pas surveillé leur enfant alors qu’ils en ont la garde.

 

VEILLE JURIDIQUE :

La protection de la vie privée est une question très prévisible et récurrente dans le monde de l’entreprise.

L’actualité de cette année a été très riche dans ce domaine. Trouver des arrêts pour illustrer ne devrait donc pas être difficile. La différence entre les candidats se fera sur la structuration et l’argumentation de la veille. La clé d’une veille juridique réussie se trouve dans une structure et un plan clair qui montrent que le candidat a essayé de répondre à un problème par un raisonnement précis et bien mené. Il ne faut pas aligner des arrêts sans les inclure dans un raisonnement bien conduit pour expliquer sa pensée.

 

Economie :

Un thème très classique et pas surprenant qui revient : La croissance.

La note de synthèse en économie est un exercice très exigeant et spécifique et j’invite tous les 1A à s’y mettre sérieusement dès maintenant en faisant un maximum de synthèses pour s’approprier l’exercice, et surtout le timing qui est la plus grande difficulté de l’épreuve.

Un plan en trois parties pouvait être envisageable pour ne pas oublier d’informations importantes.

Un petit rappel de méthodologie pour l’épreuve : AUCUNE INFORMATION NON PRESENTE DANS LES DOCUMENTS NE DOIT FIGURER DANS VOTRE SYNTHESE.

Le piège le plus fréquent est de rajouter des informations personnelles.



Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
C'est parti pour les meilleurs tweets de ce quatrième jour du concours BCE 2021, et on peut dire que vous…