Écologie: qu’en est-il de l’Amérique Latine ?

Le réchauffement climatique est une des grandes problématiques actuelles et une implication mondiale est nécessaire pour pouvoir juguler ses effets. L’Europe est pionnière sur la question mais qu’en est-il de l’Amérique Latine ? L’environnement est un véritable enjeu pour le continent latino-américain étant donné la grande richesse naturelle de la région.

Des pays hétérogènes sur la question environnementale 

Au regard des actions menées par certains pays, l’Amérique Latine semble faire du progrès sur la question environnementale. Néanmoins, les pays latino-américains restent relativement disparates quant à leur implication dans la transition écologique. À titre d’exemple, le Costa Rica est pionnier sur la question. En effet, plus d’un quart de son territoire sont des zones protégées ou des réserves. De plus, le tourisme vert est une priorité du gouvernement. Ce pays a su réfuter la fausse dichotomie entre développement économique et préoccupation environnementale. En revanche, le Venezuela traine des pieds face à ses homologues. En effet, son économie reposant largement sur ses réserves pétrolières et son instabilité politique caractérisée par un gouvernement bicéphale ne facilitent pas les choses.  

Lire plus: Deux ans plus tard, qu’en est-il de la crise politique au Venezuela ?

Néanmoins, depuis ces dernières années l’Amérique latine connait un virage politique avec des chefs qui semblent être plus attentifs à la question climatique (cf. Gustavo Petro en Colombie).

Lire plus: Zoom sur l’arrivée au pouvoir de Gustavo Petro en Colombie.

Malgré les efforts, il subsiste quelques écueils qui entravent la transition écologique en Amérique latine. En voici quelques uns:

  • la surpopulation dans certaines zones avec des ressources limitées, les grandes villes notamment 
  • la pauvreté qui pousse les plus pauvres à avoir recours à des pratiques illégales pour subvenir à leurs besoins comme la semence illégale de coca, l’exploitation de la faune et la flore dans les réserves naturelles afin de vendre sur les marchés illégaux etc
  • Les inégalités et la situation économique de certains pays qui font passer les préoccupations environnementales au second plan (cf Venezuela)

Quelques exemples à utiliser 

Voici quelques exemples relatifs à l’écologie à utiliser pour briller en dissertation ou à l’oral qui illustrent notamment la complexité du dilemme dans lequel se trouve l’Amérique latine: le profit ou l’environnement? 

  • Rafael Correa (Équateur) et l’échec du projet Yasuni ITT. Ce projet avait pour objectif de préserver le biodiversité du parc national Yasuni en renonçant à l’exploitation des gisements de pétroles présents au sein du parc. Correa annonça qu’il renoncerait à l’exploitation des ressources du parc à condition que la communauté internationale dédommage financièrement le président à hauteur de 50% de la valeur du pétrole exploitable. Mais après un dédommagement jugé trop faible, Correa a finalement exploité les gisements au détriment du peuple indigène vivant dans le parc, les Huaorani, ce qui lui a valu la déception et les critiques de beaucoup d’équatoriens. 
  • Juan Orlando Hernandez (Honduras) et le meurtre de Berta Cáceres. Berta était une écologiste indigène qui s’opposait publiquement au projet « Agua Zarca » de l’entreprise DESA qui prévoyait la construction d’un barrage hydroélectrique. En effet, ce projet allait avoir des conséquences préjudiciables: déplacements de personnes, contamination des eaux, risque d’effondrement du barrage et d’inondation etc. À cause de ses revendications, Berta a été assassinée par des sicarios (tueurs à gage) employés par DESA en 2016. Il est ensuite apparu que DESA avait des liens avec JOH, président du Honduras au moment des faits. 
  • Evo Morales (Bolivie) et le parc Tipnis. En 2005, Evo Morales est élu. Étant lui-même indigène, il se présente comme un défenseur de la « Pachamama » (la Terre-Mère en aymara) arborant une tenue traditionnelle aymara lors de son investiture. Cependant, en 2010 Evo Morales entreprend la construction d’une route traversant le parc Tipnis, parc qui abritait de nombreuses espèces animales, végétales et des peuples indigènes, ce qui obligea de nombreuses personnes à se déplacer. Cette décision a provoqué de nombreuses critiques et déceptions à l’encontre du président bolivien. 
  • Homero Gómez González (Mexique) et le papillon monarque. Homero était un militant écologiste mexicain qui se vouait particulièrement à la protection des papillons monarques et à la lutte contre l’exploitation forestière illégale. Il était administrateur du sanctuaire pour papillons el Rosario situé dans l’état du Michoacán. Homero a été enlevé puis tué en 2020 par des groupes criminels qui exploitaient illégalement le bois dans la région. 

Vocabulaire utile sur l’environnement 

  • Les ressources naturelles: los recursos naturales
  • La planète: el planeta
  • Mépriser le réchauffement climatique: desdeñar el calentamiento global
  • Un barrage hydroélectrique: una presa hidroeléctrica
  • Émission de gaz à effet de serre: emisión de gases de efecto invernadero
  • En danger d’extinction: en peligro de extinción 
  • La couche d’ozone: la capa de ozono
  • La faune et la flore: la fauna y la flora
  • Le développement durable: el desarrollo sostenible
  • Les déchets industriels: los residuos industriales 
  • Les réserves pétrolières: las reservas petrolíferas 

     

Vous pourriez aussi aimer