DROIT ECT – La veille juridique et sa méthodologie

DROIT ECT – La veille juridique et sa méthodologie

 

La veille juridique est un exercice qui vaut environ 4 points sur 20 dans la note finale d’économie/droit au concours BCE. C’est un exercice qui est souvent négligé par les candidats car il est vu comme ne rapportant que trop peu de points ou alors il est vu comme un exercice trop obscur. Pourtant, ce sont des points faciles à glaner et cela peut faire de grandes différences sur les notes, surtout que l’économie droit est une matière qui a un gros coefficient dans toutes les écoles !

 

Alors comment glaner facilement ces points ?

Tout d’abord, le jour du concours, vous aurez un sujet en rapport avec votre thème de veille juridique de l’année. Ainsi, prenons le thème de l’année 2020 : “Protection et limites de l’exercice des libertés individuelles dans le cadre de l’activité économique”. Il y aura plusieurs axes possibles en rapport avec votre programme de droit. Vous pourrez ainsi avoir des sujets orientés sur du droit civil, sur du droit du travail ou encore sur le droit de la consommation. Vous devez donc vous armer et vous référencer des éléments de veille en fonction des branches de droit qui sont au programme d’ECT. Le sujet peut aussi s’étendre sur plusieurs branches de droit.

Ensuite, une fois que vous aurez découvert votre sujet et que vous vous lancerez dans l’exercice voici la méthodologie globale qui est simple mais efficace pour vous assurer au moins la moyenne sur l’exercice :

  • Faire une introduction (cf méthodologie de l’introduction)
  • Faire un plan en trois parties idéalement. Faites apparaître vos parties et soulignez-les.
  • Vous pouvez faire une petite synthèse de votre raisonnement en guise de conclusion pour montrer au correcteur les points clés de votre analyse et mettre un point final à votre raisonnement.

La veille doit se traiter rapidement mais efficacement. C’est un exercice de par coeur qui doit être mécanique. Le jour de l’épreuve n’y consacrez pas plus de 30-40 minutes. Soyez bref, c’est-à-dire rédigez votre veille en 2-3 pages. Apprenez la structure de votre introduction par coeur pour n’avoir qu’à l’adapter légèrement au cas de l’espèce.

 

Bien soigner son introduction

La clé : bien soigner votre introduction car cela montrera au correcteur que vous avez compris les enjeux du sujets ainsi que ses antagonismes. L’introduction sera votre fondement alors appuyez-vous sur des articles de codes fondamentaux que vous citerez dans votre introduction pour fixer les jalons de votre raisonnement !

Voici une méthodologie pour l’introduction :

  • Enoncer clairement le thème de l’année de veille juridique dès la première phrase de votre introduction : “Le thème de veille juridique de l’année 2020 est : la protection et les limites de l’exercice des libertés individuelles dans le cadre de l’activité économique” – sauter une ligne –
  • Définir les mots clés : libertés individuelles et activité économique
  • Montrer en deux-trois phrases les enjeux et les antagonismes du sujet (exemple : pour l’entreprise et/ou pour les individus). N’hésitez pas à y inclure des références avec des auteurs ou avec des articles de codes fondamentaux (propriété privée, liberté d’expression, respect de la vie privée).
  • A partir des enjeux soulevés, montrez que les libertés individuelles dans le cadre de l’activité économique sont très encadrées dans les différents codes et citez quelques articles de codes (exemple : on retrouve la notion de liberté individuelle dans le code civil avec l’article … qui encadre … Nous trouvons également cette notion dans le code de la consommation avec l’article … qui indique que … )
  • Faire un plan (idéalement en trois parties). Pour faire votre plan vous pouvez vous axer sur les différentes branches de droit concernées ou sur les parties prenantes relatives au sujet (liste non exhaustive évidemment).

 

Un usage pertinent des exemples de veille dans vos parties !

Lorsque vous passez à vos parties, citez enfin au moins 1 élément de veille par partie pour qu’au total vous en ayez cité au moins 3 voire 4. Faites un plan apparent, soulignez vos parties et sautez des lignes pour aérer votre copie. Votre raisonnement doit être logique et couvrir les différents enjeux du sujet. Faites bien attention à bien traiter l’intégralité des termes du sujet ! Dans vos parties, l’important est de bien relier les enjeux du sujet à un exemple de veille pertinent. Il faut que dans votre partie il y ait une vraie réflexion qui aboutisse à un exemple de veille.

Une fois la méthodologie assimilée, apprenez quelques actualités passe-partout et vous tendrez vers les 4 points à prendre. Comme chaque épreuve de concours soyez attentifs à la présentation de votre copie. Une copie bien présentée, aérée et facile à lire sera un avantage concurrentiel à ne pas négliger. Il en va de même pour l’orthographe, l’orthographe vous pénalisera dans votre notation alors si vous avez des difficultés il est encore temps de pallier à cela.

 

Vous pourrez bientôt suivre l’actualité juridique relative à votre travail de veille sur notre site ! N’hésitez pas à suivre les prochains articles qui centraliseront les informations de l’année !

Vous pourriez aussi aimer :
L'auto-discipline, ou l'art savoir se contrôler pour atteindre ses objectifs et son importance en prépa !