ECT : Nos conseils matière par matière

ECT
Comment travailler matière par matière

De prime abord, comme vous avez maintenant pu le constater, que vous soyez en première ou deuxième année (ou khube), la charge de travail en prépa ECT est très soutenue, bien loin de celle exigée en terminale STMG.Entre kholles, concours blanc, devoirs maison, dst et td, il est facile de perdre pied et de ne plus s’y retrouver dans ses révisions. Or, avant toute considération, il convient de rétablir l’ordre des priorités. Par définition, être en prépa, c’est préparer un concours où l’on jugera vos connaissances et vos acquis par rapport à celles de vos camarades sur un sujet précis, limité, encadré.

De ce fait, il en découle que pour réussir ces épreuves, on ne vous demandes pas d’être l’élève le plus intelligent, ni le plus brillant ; en revanche, on vous demandera d’être préparé de manière la plus optimale possible sur UNE épreuve donnée, qui demande des connaissances, compétences, capacités SPÉCIFIQUES ET LIMITÉES. Le point positif qui en ressort est qu’acquérir ces compétences spécifiques est accessible à tout le monde, sans exception, avec de l’organisation, de la méthode, et surtout du travail.

Vous l’aurez compris, bien organiser son travail est un facteur clé de succès en prépa ECT pour ce qui est de développer et d’acquérir ces compétences.

Mais alors, comment s’y prendre?

Bien loin de proposer LA méthode optimale de révisions, je vais vous proposer MA méthode sur laquelle j’ai longuement réfléchi en amont. Souvenez-vous bien du fait que l’on travaille tous différemment, à des rythmes différents. Ainsi, essayez de prendre du recul sur les méthodes que je vais vous énoncer : modifiez-les, adaptez-les selon vos envies…

 

Descriptifs des matières et comment les réviser

  1. Les maths

En deuxième année, le rythme en mathématiques s’accélère, et les notions passent de l’abstrait (1ère année) au concret. Quasiment tous les exercices aux concours demanderont des compétences acquises en 2ème année.

Vous êtes maintenant en mesure de vous entraîner sur des annales, et le temps presse : il faut s’y mettre. 

En ECT, la recette pour réussir les mathématiques à l’ESCP, Ecricome, ou aux Esc est simple : bachoter les annales de toutes les banques d’épreuves…le but étant de maîtriser tous les exercices tombés aux trois banques d’épreuves entre 2008 et 2019. Ainsi, votre travail tout au long de l’année reposera surtout sur le travail de ces annales…et cela prend du temps ! Les maths doivent être la matière que vous travaillez le plus.

Avec de l’assiduité et de la pugnacité, les progrès seront toujours au rendez-vous. 

  1. Le management 

Avant toute chose, je vous conseille d’aller lire mon article « comment réviser le management en prépa ECT » paru dans le numéro précédent.

En management, le travail repose sur :

  • L’apprentissage des définitions : demande un travail régulier, de longue haleine…
  • Les annales : ne doivent être traitées qu’en période de vacances scolaires pour valider les acquis.
  • Travail de la forme (présentation de la copie, rapidité, structuration de la réponse…) : réflexion constante 
  • Développement d’une culture managériale : travail de longue haleine qui demande assiduité et esprit critique.
  1. L’économie-Droit 

En droit, le travail passe par :

  • L’apprentissage des articles de droit
  • Le travail de logique sur les cas pratiques
  • Le recensement et l’apprentissage des éléments de veille juridique

À retenir : l’apprentissage des articles est fastidieux, il en va de même pour les articles de veille juridique. Le plus important en droit est de travailler la logique, la force d’argumentation et la structuration du syllogisme.

J’avais aussi l’habitude de rendre chaque semaine des cas d’annales à mon professeur d’éco-droit, qui prenait à chaque fois le temps de les corriger. Si vous aussi, vous avez la possibilité de rendre des devoirs supplémentaires à des profs investis et volontaires : n’hésitez pas, les corrections valent de l’or !

L’épreuve d’économie est constituée :

  • D’une note de synthèse de 500 mots (marge de +/- 10%)
  • D’une question de réflexion argumentée sur un point du programme

Cette épreuve pose généralement un problème aux étudiants dans le cadre de leurs révisions, et pour cause : la note de synthèse représente près de 70% du barème en économie tandis que la QRA 30% (donc 3 points sur 20 sur la note finale). Or, si le travail de la synthèse ne prend pas beaucoup de temps sur l’année (une fois la méthodologie parfaitement maîtrisée, cet exercice n’aura plus de secret pour vous), la QRA se veut, elle, beaucoup plus exigeante. 

En effet, avec près de 30 chapitres d’économie répartis sur les 2 années, le nombre de théories et d’informations à engranger est conséquent. 

Il est donc primordial de bien garder en tête la nécessité de réviser cette matière intelligemment pour à la fois acquérir ce qui doit être acquis en termes de compétences pour les concours, mais aussi ne pas tomber dans le piège d’y consacrer une part déraisonnable dans votre temps de travail.

Enfin, pour apporter plus de précisions concernant la synthèse : je rendais à mon professeur une synthèse par semaine entre septembre et décembre. À chaque fois, ce dernier acceptait de réaliser une correction détaillée, ce qui m’a permis de bien progresser, et de ne plus avoir à y consacrer du temps dans mes révisions dès les vacances de Noël. 

D) Les langues

En langues, le travail repose sur plusieurs points clés :

  • Le vocabulaire (apprenez les dans les transports avec Quizlet ou Anki)
  • Travail de la grammaire (si importante pour le concours, à travailler en priorité avec des livres de grammaire et des romans en dénichant des structures grammaticales intéressantes)
  • Travail des annales de traduction pour acquérir des « automatismes »
  • Apprentissage des fiches de civilisation
  • Lecture de l’actualité (TIME Magazine, The Economist, NY Times etc)

Remarques :

Le travail du vocabulaire est un travail de longue haleine et nécessite d’être efficace. Il est en revanche inutile d’y consacrer beaucoup de temps sur une journée :  seule la répétition est efficace. On conseillera notamment l’utilisation JOURNALIÈRE d’applications mobiles telles que Quizlet, Anki… pour ancrer le contenu ; et on soulignera aussi l’importance de travailler vos chapitres de civi par thème simultanément en LV1 et LV2 (traitez les mêmes chapitres, en même temps en LV1/LV2). Gardez bien en tête qu’un chapitre de vocabulaire doit être maîtrisé toutes les 2 semaines (en 1 semaine pour les plus motivés d’entre vous).

De plus, concernant le travail des annales (se référer aux ouvrages « 10 ans d’annales corrigées » disponibles en anglais et espagnol), le vocabulaire, les remarques de correction et les tournures idiomatiques doivent systématiquement être fichées et apprises pour que le travail soit efficace. Retrouvez en chaque semaine sur notre site !

E) La culture générale

En ECT, la moyenne générale en dissertation est très nettement en dessous de celle atteinte par les autres filières (entre 5 et 7 pour les ECT contre 10 en moyenne pour les ECE et ECS). Cela s’explique notamment par les défauts de langue, le manque de travail dans la matière, et le manque de méthodologie.

Que vous utilisiez les cours de votre prof ou que vous ayez choisi de ficher un livre de philosophie sur le thème du désir, le travail de la philosophie requiert patience, méthodologie, répétition, pugnacité.

Chaque semaine, le cours doit être appris et répété chaque mois, au fur et à mesure. Il est essentiel d’être assidu dans son travail : il paraît inconscient d’arriver en janvier sans maîtriser ce qui a déjà été fait jusqu’à présent. Ne négligez pas cette matière qui peut clairement vous différencier ! Et reprenez nos articles pour être opérationnels sur la méthodologie de la dissertation !

Remarques : 

Bachoter juste avant les concours est une stratégie très risquée qui paye rarement.

De plus, ce que les étudiants doivent comprendre, c’est que l’épreuve de dissertation de culture générale est aussi une épreuve de forme. L’aspect méthodologique, souvent négligé par les candidats en ECT, est un aspect clé qui peut vraiment faire la différence aux concours. 

Lorsque j’étais en prépa, la philosophie n’était pas ma matière forte. J’ai donc travaillé assidûment entre septembre et décembre avec mon professeur de littérature sur la méthodologie uniquement, en rendant des brouillons, des plans détaillés…avec à chaque fois, une correction détaillée. Moi qui partait pessimiste pour cette épreuve, j’ai réussi à obtenir la note de 15 à la dissertation de l’ESSEC; le tout avec peu de références…

Ainsi, un candidat qui aura un nombre de références limitées, mais maitrisées de bout en bout ; et qui de surcroît maîtrise les attentes méthodologiques de l’épreuve (argumentation claire, structurée…) aura bien plus de chances de réussir qu’un candidat ayant multiplié des références qu’il ne maîtrise pas toutes bien.

F. Contraction de texte/ Synthèse ESCP

Si vous avez la chance d’avoir, comme ce fut le cas pour moi, des professeurs investis qui n’hésitent pas à consacrer du temps à la correction de tous vos devoirs supplémentaires : n’hésitez-pas, foncez ! Le secret pour réussir cette épreuve est simple : s’entraîner, encore et encore.

À mon sens, il s’agirait d’adopter un rythme de 2 à 3 contractions par mois, sans passer trop de temps dessus non plus. Allez droit au but dans vos phrases et sachez vous exprimer clairement sans faire de phrases à rallonge.

 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Cem ISIK

Après 2 ans de prépa ECT, j'ai intégré l'ESSEC, où je suis aujourd'hui en Pré-Master. J'ai à coeur de démocratiser l'accès aux meilleures écoles pour les ECT, vous pouvez le faire ! Croyez-y et foncez !

Vous pourriez aussi aimer :
Nouveau départ d'une grande figure d'emlyon bs ce mercredi 12 Février : Nathalie Hector, directrice du PGE. Peut-on y voir…