Education : un plan détaillé pour réussir en colle d’anglais

Problématique : L’enseignement supérieur est-il le « Grand Égalisateur » ?

I- L’enseignement supérieur n’est pas la clé du « Grand Égalisateur »

A) L’éducation aux Etats-Unis et au Royaume-Uni est coûteuse

  • D’après une étude menée par le Pew Research Center, Harvard recrute plus d’étudiants parmi les 1% les plus riches que parmi les 50% les plus pauvres, d’autant plus que les frais de scolarité élevés minimisent la venue d’étudiants issus de la classe ouvrière. Les frais de scolarité des universités de l’Ivy League sont énormes : 60 à 80 000 $ par an. De nombreux étudiants ont souvent recours à des prêts à vie pour couvrir ces frais.
  • Le prix de l’éducation ne cesse d’augmenter (selon des données du Department of Education, entre les années 1990 et les années 2020, les frais de scolarité ont augmenté d’environ 212 % dans les universités publiques) et la hausse des prêts étudiants a également un effet secondaire : l’inflation des diplômes, selon Andersen. Cela n’augure rien de bon pour l’avenir d’un grand égalisateur théorique, car les diplômes tendent à perdre leur valeur et les employeurs n’attendent que le meilleur.

B) L’éducation n’a pas réussi à promouvoir la tolérance et la diversité

  • La situation semble aboutir à une impasse historique. Par exemple, le scandale des « Pandora Papers », l’une des plus grandes enquêtes journalistiques au monde, montre que le système américain est toujours divisé en deux : les élites d’un côté, et la classe ouvrière honnête de l’autre. Cette division souligne une séparation sociale et économique : malgré les efforts éducatifs, les disparités persistent et l’éducation n’a pas réussi à favoriser une coexistence harmonieuse et égalitaire au sein de la société.

Lire plus : Pandora Papers : le nouveau scandale fiscal révélé au grand jour

II- Cependant, il faut nuancer : tout n’est pas noir

A) Il y a encore beaucoup de réussites grâce à l’enseignement supérieur

  • L’ancien président B. Obama en est un exemple : il a incarné le rêve américain. Il a étudié à l’université de Harvard et est devenu avocat. Son histoire est poignante car il est originaire d’Hawaï et d’une famille pauvre. En effet, dans sa Terre promise (2020), il souligne également que les États-Unis sont une « terre de rêve » et un « pays d’espoirs », en particulier dans le domaine de l’enseignement supérieur.
  • L’enseignement supérieur est la seule option pour développer de nombreuses compétences et donner une licence pour les certifier. La reconnaissance des universités les mieux classées rivalise clairement avec l’atout que représente le fait d’avoir de grands ancêtres. De nombreuses personnalités démontrent que l’éducation combinée à un travail acharné crée l’égalité : la juge Ruth Bader Ginsburg a pu conserver son poste au sein du Conseil supérieur parce qu’elle a pu intégrer une université de l’Ivy League. Grâce à l’enseignement supérieur, une enfant d’immigré a pu façonner le système judiciaire américain.

B) Les gouvernements, les écoles et les philanthropes ont tenté de répondre au problème

  • Joe Biden a promis de réduire le montant des frais de scolarité après la grève de l’Université de Columbia en 2021. Son intention était de rendre l’éducation post-secondaire plus accessible aux étudiants en réduisant les coûts associés à l’université. Après son élection, plusieurs initiatives ont été proposées, telles que l’expansion de l’aide financière aux étudiants et la possibilité de rendre les collèges communautaires gratuits pour certains groupes de revenus.

    Cependant, les politiques sur l’éducation sont souvent lentes à être mises en place et peuvent subir des ajustements avant leur mise en œuvre complète.

  • Les universités au Royaume-Uni ont introduit une année de fondation afin d’éviter les inégalités. Cette mesure offre aux étudiants issus de milieux socio-économiques moins favorisés une année supplémentaire avant le début de leur cursus universitaire. Cette année de préparation vise à égaliser les opportunités en comblant les écarts en matière d’éducation préalable.
  • De nombreux donateurs privés comme Michael Bloomberg ou Bill Gates prennent en charge les frais de scolarité élevés des étudiants issus des classes populaires. Leurs fondations ou initiatives ont souvent fourni des bourses, des subventions ou un soutien financier direct pour aider à couvrir les frais de scolarité élevés des étudiants des classes populaires, leur permettant ainsi d’accéder à l’éducation supérieure sans être accablés par des dettes importantes.

Conclusion

Dans l’ensemble, l’enseignement supérieur est censé égaliser les chances, mais il se heurte à d’innombrables limites dans le monde du travail qui peuvent réduire son pouvoir à néant. Il incombe aux gouvernements de rendre l’accès à l’université abordable pour tous, en procédant à un rééquilibrage non seulement sur la base de l’origine, mais aussi en fonction des revenus. 

Pour aller plus loin

Voici quelques exemples d’articles sur lesquels vous pouvez vous entrainer pour les colles portant sur l’éducation :

Is Education No Longer the ‘Great Equalizer’?

School choice is the great equalizer

America’s Educational Superpower Is Fading

Has the tide turned on higher education inequality?

Vous pourriez aussi aimer