Epreuve d’ECO DROIT ESSEC – La question à réponse courte

Chers préparationnaires, que vous soyez en deuxième  ou en première année cet article est fait pour vous.

C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de vous donner des petits conseils pour réussir l’épreuve de QRC qui fait tant peur aux étudiants et qui est souvent bâclé par faute de temps.  

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une courte réflexion portant sur un sujet d’actualité  économique. Je vous conseille de ne pas dépasser 2 pages maximum puisque votre seul ennemi durant cette épreuve est le temps. 

La QRC est l’épreuve ou vous avez le plus de liberté pour détailler vos connaissances théoriques. Néanmoins, il ne faudra pas que réciter par coeur votre cours mais développer une réelle réflexion en vous basant sur les théories et l’actualité économique. Ainsi, l’arme ultime pour réussir cette épreuve est l’actualité économique. 

Exemple de QRC 

Sujet: La protection sociale, frein ou moteur de la création de richesse ?

Introduction: 

Le taux de chômage de la France oscille autour de 10% depuis 10 ans et la croissance du PIB n’a pas dépassé les 2%. Par conséquent, les recettes de l’état diminuent et mettent en péril le financement de la protection sociale . En effet, la hausse du chômage augmente les dépenses d’assurance chômage et l’allongement de l’espérance de vie augmente les charges vieillesse et santé (qui représente 45,6% du PIB). Mais la protection sociale est aussi un outil de soutien de la demande . Elle a un rôle contracyclique qui stimule l’activité économique. La protection sociale est elle un frein ou un moteur de la richesse?

  1. La protection sociale est une charge qui peut impacter négativement le PIB
    •   Le financement de la protection sociale est une charge pour l’état.
    • Augmenter les prélèvements obligatoire pour faire face à l’accroissement des dépenses? Non car cela aura un impact sur la consommation des ménages donc le
      PIB Courbe de Laffer (trop d’impôts tue l’impôt)
    •   Théorie du “job search” de Stigler : hausse les allocations chômage →augmentation
      du temps de recherche d’un nouvel emploi car les salariés ont besoin de temps pour trouver le travail qui paie le mieux.
    • La protection sociale peut mener à des “trappes à pauvreté” : les agents arbitrent entre le cumul des aides sociales et les gains d’un emploi (qui s’accompagnent de la perte des aides)
    • Friedman : L’intervention de l’état est néfaste
    • Les prélèvement réduisent les profits des entreprises donc leur investissement et
      perdent ainsi en compétitivité hors-prix 
  2. Le rôle contracyclique de la protection sociale
    • Redistribution accroissement du revenu des ménages qui ont la propension marginale
      à consommer la plus élevée soutien de la demande donc de la croissance. (vision
      keynésienne). Elle réduit donc les effets récessifs de choc conjoncturels
    • Le National Bureau of Economic Research étasunien a ainsi calculé que les prestations de chômage distribuées réduisaient l’effet récessif de 82 % au Danemark, 57 % en
      France mais seulement 34 % aux États-Unis.
    • La protection sociale est donc un amortisseur de crise
    • Un système de santé efficace est source d’externalités positives (amélioration du capital humain au sens de Robert Lucas)
Yassine Alaoui

Etudiant en M1 à TBS après deux années de prépa ECT à Casablanca, j'ai à coeur de partager avec vous mes meilleurs conseils pour préparer vos concours et survivre à vos années de prépa

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Voici la très bonne copie de Yanis (19/20) lors de l'épreuve d'ESH ESSEC 2019, une mine d'or !